Campagne de souscription pour l’ICOR Europe

La Coordination internationale des Partis et Organisations Révolutionnaires (ICOR) a besoin de votre soutien financier pour coordonner les luttes :

  • pour envoyer des délégations de solidarité
  • se rencontrer et se coordonner au niveau international
  • se soutenir mutuellement entre Partis et organisations révolutionnaires

Notre soutien va aux luttes des couches populaires dans le monde entier et aux peuples opprimés. Nous n’avons pas de grands moyens financiers ni de riches sponsors.

Nous comptons sur nos propres forces ! Nous comptons sur vous !

Nos camarades et sympathisants s’activent dans cette campagne pour renforcer l’ICOR de façon financière. Chaque euro est le bienvenu.

Rébellion contre l’Union européenne impérialiste!

Vive la solidarité internationale ! 

Renforcez l’ICOR !

  Notre campagne de souscription court encore jusqu’à fin juin !

Union Prolétarienne ML

Nantes, la campagne ICOR contre l’UE se développe

Notre campagne qui se déroule au niveau européen a été engagée par la coordination européenne de l’ICOR.

Outre l’objectif d’agir ensemble dans un esprit internationaliste, nous inscrivons notre activité en France dans la lutte pour construire une large Alliance Révolutionnaire dans la perspectives de créer un Parti communiste révolutionnaire ML. Dans ce cadre un tract commun, signé par nous et l’Unité des Communistes de Lyon, de 4 pages avaient été élaboré.

Pendant près d’une semaine l’UPML s’est activée de Nantes à Saint-Nazaire par des diffusions de tracts sur des entreprises, des quartiers et des marchés.

Parallèlement nous avons fait des collages d’affiches de l’ICOR. Au 1er Mai nous étions pleinement présents avec table de presse, sono et prises de parole, banderole, diffusion et collage.

Nous avons terminé par une réunion publique .Les débats ont tourné autour du trop fameux « Frexit » et le souverainisme. Pour beaucoup ce serait un repli national, comme une protection contre la « mondialisation », mais peut-on sortir de la politique libérale en sortant de l’UE ? Le « libéralisme », autrement l’économie-politique de la classe dirigeante bourgeoise n’est-elle pas celle pratiqué bien avant l’UE ? L’ennemi est bien dans notre pays : c’est celui qui contrôle toutes les richesses.

La France, en tant que puissance capitaliste, domine directement avec l’Allemagne, l’UE et s’impose à travers des rapports de forces ; elle n’est en aucun cas dominé par les USA ou l’Allemagne,… L’ennemi dominant là aussi c’est la bourgeoisie capitaliste, c’est elle qu’il faut abattre.

A travers notre campagne nous avons rencontré les « Gilets Jaunes du Mémorial » de l’esclavage et participé à la conférence le 8 mai au théâtre de la rue de Belleville. Historiquement, la bourgeoisie nantaise s’est enrichie sur l’exploitation du peuple noir. La République issue de 1789 et la Déclaration des Droits de l’Homme loin d’avoir libéré les esclaves, ont au contraire légalisé, avec le Code Noir le commerce triangulaire : déportation du peuple noir en Amérique, meurtre et travail sous la contrainte du fouet, pour ramener vers l’Europe les richesses naturelles du continent américain. “De la police des noirs à la polices des gilets jaunes”, la Conférence a donné lieu à des échanges entre Gilets Jaunes sur la potentialité de convergence entre les luttes anti-racistes et anti-impérialistes et les luttes de classe en France

En pratique des liens se sont établis avec le Mouvement International pour le Réparations qui renforcent le travail unitaire nécessaire à la construction du Front uni anti impérialiste impulsé par ICOR.

Le bilan est très positif. Nous reviendrons sur tout cela lors d’un bilan plus global.