12 novembre 2022 : Journée internationale de lutte pour l’environnement

Nous poursuivons la mise en ligne de quelques interventions (ou des extraits) qui ont été faites lors de la journée du 12 novembre.

Mouvements syndicaux et écologistes ensemble contre la destruction de l’environnement causée par l’avidité capitaliste pour le profit et les conséquences des guerres impérialistes

 Le Groupe international de coordination constate avec une grande inquiétude comment la destruction de l’environnement et des bases naturelles de la vie humaine progresse à un rythme accéléré. La destruction des ressources de base de la terre, comme la déforestation de la jungle amazonienne, le réchauffement climatique avec ses conséquences de sécheresses et d’inondations, l’élévation du niveau des océans, la perte rapide de biodiversité et l’apparition de pandémies ont déjà coûté la vie à des milliers de personnes. Des millions de personnes perdent leurs moyens de subsistance et deviennent des réfugiés environnementaux.

Depuis le début de la guerre en Ukraine, le danger d’une troisième guerre nucléaire mondiale est devenu aigu. Cela peut finalement conduire à l’anéantissement de toute l’humanité. Avec le bombardement de la plus grande centrale nucléaire d’Europe à Zaporizhje en Ukraine, une catastrophe nucléaire est calculée.

De nombreux gouvernements pratiquent un retour en arrière dans la politique environnementale. Le réchauffement climatique est alimenté par sa persistance et l’expansion des centrales électriques à combustibles fossiles. au lieu d’accélérer le passage aux énergies renouvelables. Avec l’expansion à haut risque des centrales nucléaires en partie délabrées, davantage de déchets nucléaires sont produits et le risque du prochain Fukushima augmente. Le conte de fées de l’électricité propre sert de distraction à la maximisation des profits des compagnies énergétiques. Les coûts de la guerre et des crises sont rigoureusement répercutés sur les travailleurs et leurs familles.

La concurrence entre les constructeurs automobiles pour la transition accélérée vers l’électromobilité a éclaté à un nouveau niveau. Ils ont déjà détruit des milliers d’emplois et fermé des usines entières. Les patrons d’entreprise jouent délibérément les salariés les uns contre les autres de manière extorsion, comme chez Ford Valence/Espagne et Sarrelouis/Allemagne. Des milliards sont investis dans des usines de véhicules électriques et de cellules de batterie. Le greenwashing est souvent utilisé pour prétendre qu’il ne sert qu’à protéger le climat. Avec le besoin de masses de batteries, la guerre économique du gaz et du pétrole se déroule également, tout comme la guerre des terres rares, des puces semi-conductrices, etc.

Pour nous, travailleurs de l’automobile, cela ne peut pas signifier se laisser tirer devant le chariot de la concurrence accrue des monopoles automobiles internationaux. Nous condamnons tout greenwashing et exigeons à la fois des emplois et la protection de l’environnement. Nous sommes du côté de tous les combattants contre les guerres impérialistes. Nous sommes aux côtés des militants écologistes dans la jungle amazonienne ou contre l’expansion de l’exploitation destructrice du charbon en Colombie. Nous manifestons avec les jeunes de Fridays for Future. Nous faisons partie des manifestants du mouvement écologiste militant à la conférence mondiale sur le climat du 6 au 18 novembre à Sharm El Sheikh en Egypte. Nous manifestons avec le mouvement pacifiste mondial contre toutes les guerres impérialistes et pour la protection de l’environnement naturel.

Que le 12 novembre soit une journée mondiale d’action pour protéger l’environnement naturel. Le jour de la campagne environnementale, nous devenons actifs dans les entreprises, les syndicats et les villes.

La classe ouvrière et les mouvements écologistes ensemble contre l’économie de profit destructrice de l’environnement et les guerres impérialistes !

Pour la protection de l’environnement naturel et la préservation de la santé humaine !

Vive la  solidarité internationale !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *