12 juillet 2024

Rome : Manifestation contre le gouvernement Meloni, contre la guerre et la vie chère

3 décembre 2022

Des délégations de l’organisation révolutionnaire mondiale ICOR et de la Coordination internationale des travailleurs de l’automobile (IAWC, www.automotiveworkers.org) ont également participé à la grève nationale de vendredi et à la grande manifestation de samedi à Rome.

Des dizaines de milliers de personnes sont venues à Rome de toute l’Italie pour la manifestation centrale qui a suivi la grève nationale de vendredi des syndicats de base. Des délégations syndicales, des blocs de jeunes et des organisations “anticapitalistes” ou anarchistes se sont formés sous un appel commun à s’aligner dans la longue marche.

Entre une mer de drapeaux syndicaux principalement rouge vif, de nombreux camions d’organisations participantes. La musique rayonne et des orateurs enthousiastes attirent presque sans arrêt l’attention sur eux. C’est la protestation et la résistance contre la politique anti-ouvrière du gouvernement de droite, dirigé par le fasciste Meloni, qui les unit. La manifestation est également née de la critique des politiques de collaboration de classe et du chauvinisme social des principaux syndicats réformistes italiens.

Dans diverses conversations, les participants en étaient fiers. En même temps, il y avait beaucoup de discussions sur le grand problème de la fragmentation du mouvement syndical en Italie et la nécessité d’un syndicat commun fort en tant qu’organisation de combat pour défendre et améliorer les conditions de travail et de vie. Mettre l’accent sur l’avancée d’une unité d’action anticapitaliste progressiste plus large suite à l’appel des syndicats de base. Ils marchent ensemble dans des blocs disciplinés, mais parfois séparés les uns des autres par une grande distance et il n’y a pas de rassemblement final conjoint.

Un secrétaire syndical de SI Cobas, le syndicat de base qui mène la manifestation avec plus de 3 000 de ses membres, voit personnellement une évolution positive dans la grève générale de la veille. Mais un développement plus élevé est nécessaire dans la lutte pour les intérêts des travailleurs, contre le traitement raciste et discriminatoire des migrants et des réfugiés et le bellicisme du gouvernement. SI Cobas est également actif dans la coordination internationale des travailleurs de l’automobile et leur délégation a apporté la solidarité frère et sœur des travailleurs internationaux de l’automobile.

Il y avait beaucoup d’intérêt à ce que des délégations d’Allemagne et de Suisse se rendent en Italie. Il y a eu des discussions sur la nécessité d’un parti marxiste-léniniste fort enraciné dans la classe ouvrière, qui ait également une clarté sur la voie et l’objectif socialiste du mouvement….

Le discours accompagné des salutations de solidarité de l’ICOR, prononcé par le MLPD et le Groupe marxiste-léniniste Suisse (MLGS), a exprimé leur respect : “Nos salutations vont à votre lutte exemplaire contre le fardeau de la crise et de la guerre capitalistes. ” Et poursuit : “Le besoin objectif de coordination et de coopération dans la lutte des classes par-delà des frontières nationales est à l’ordre du jour. Nous associons nos salutations au souhait de continuer à créer des liens solides, à surmonter les frontières et à organiser notre unité de combat de manière stable.”

Extrais du quotidien Rote Fahne (MLPD membre de l’ICOR)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *