18 mai 2024

Géodis à Gennevilliers : grève illimitée pour les salaires

Geodis à Gennevilliers : grève illimitée pour les salaires

Depuis lundi 17 octobre, les travailleurs de Geodis sont en grève illimitée depuis plus de deux semaines, paralysant la plateforme logistique du port de Gennevilliers, stratégique pour le groupe Geodis. Geodis est un sous-traitant de la SNCF, septième groupe logistique mondial.

La grande majorité des travailleurs du quai sont en grève, plus de 80 ouvriers sur un total de 120 employés. Leurs revendications : une augmentation générale mensuelle de 150 euros pour tous (au moins 6%), une prime de vacances de 100 euros, une augmentation individuelle de 100 euros pour les salariés qui en ont été privés depuis cinq ans, et une prime de repas de 14,34 euros pour les travailleurs postés.

Une grève qui va durer.

Grande détermination des grévistes, alimentée par l’annonce des bénéfices 2021 du groupe dont la SNCF est actionnaire à plus de 90 % : 948 millions d’euros ! Une détermination renforcée par la découverte fortuite des fiches de paie de deux cadres détachés sur le site : en plus de leur salaire mensuel de plus de 25 000 euros, ils ont reçu une “prime annuelle d’objectif” de 303 969 euros pour l’un et seulement 259 764 euros pour l’autre. Cela correspond à environ 13 à 14 ans de salaire minimum que les travailleurs de Geodis reçoivent pour un travail pénible et dangereux pour la santé (trie de paquets : non seulement lourd, mais parfois de l’acide ou des animaux plus ou moins vivants). Et ces mêmes managers, grassement payés, ne font même pas partie de la direction supérieure du groupe !

Jusqu’à présent, la direction de l’entreprise a seulement promis d’ouvrir les négociations collectives de manière anticipée en janvier 2023 et… de déposer une plainte pénale auprès du parquet pour des fiches de paie prétendument volées. Elle tente d’organiser un délestage de l’envoi des colis vers d’autres centres Géodis dans des régions plus éloignées, ce qui devient de plus en plus urgent pour les affaires à l’approche de Noël.

Il faut donc s’attendre à ce que la grève se poursuive ! La solidarité s’organise : caisse de grève, rassemblement devant le site à l’initiative de l’UL CGT, soutien d’associations et d’organisations, dont l’UPML.

L’objectif est aussi d’étendre la grève à d’autres sites Geodis, malgré les divisions syndicales, certains étant tentés de négocier le délestage de leur propre site de colis contre des primes.

Soutien à la grève menée par la CGT chez Geodis Calberson, à envoyer à UL CGT, 3, rue Lamartine, 92230 Gennevilliers.

Faire un don à : https://www.cotizup.com/le-calex-geodis-calberson-idf

Pour la solidarité : cgt.geodis.calberson.idf@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *