Contribution au webinaire : Le front uni accélère !

Contribution au webinaire : Le front uni accélère !

Discours de Hatem Laouini, PPDS Tunisie, 8 mai 2021

Chère camarade Monika, coordinatrice principale d’ICOR,

Chers camarades partenaires de l’ILPS ,

Chers camarades,

C’est un grand plaisir et un honneur pour moi de participer à ce webinaire et d’être un panéliste dans un webinaire aussi important d’ICOR sur l’AIAFF, le Front anti-impérialisme et anti-fascisme, notre nouvelle arme puissante contre l’impérialisme et le fascisme.

Aujourd’hui, nous célébrons le 8 mai, la journée de lutte contre le fascisme et la guerre impérialiste le 8 mai. Il s’agit avant tout de rendre hommage au rôle décisif de l’Armée rouge victorieuse.

C’est l’Armée rouge victorieuse de l’Union soviétique socialiste qui a finalement terrassé le monstre fasciste. Le peuple allemand et les peuples d’Europe asservis par les nazis ont été libérés.

Cette victoire a sauvé l’humanité de Hiltler et de sa terrible idéologie nazie de haine, de racisme et de xénophobie.

Le monde s’est débarrassé du nazi Hitler et du fasciste Mussolini, mais le fascisme est toujours présent dans le monde et se renforce, de nouvelles formes de fascisme comme le fascisme islamique sont apparues et menacent l’humanité.

À l’ère de l’impérialisme, notre lutte contre l’impérialisme et le fascisme ne peut être que mondialisée.

Lénine croit que l’impérialisme est la guerre. Aujourd’hui, l’impérialisme menace l’humanité.

La tendance générale à la préparation de la guerre impérialiste aggrave le danger de guerre. Il s’exprime de plus en plus par la montée des mouvements fascistes, les guerres commerciales, l’armement massif, les manœuvres militaires à grande échelle, par des provocations ciblées, des invasions menaçantes, des conflits locaux jusqu’à la confrontation directe des pays impérialistes, et va finalement jusqu’au danger imminent d’une troisième guerre mondiale.

Dans notre région, il y a une guerre en Libye, l’OTAN a bombardé la Libye et a transformé un soulèvement populaire légitime en une guerre illégitime et une guerre civile.

En Syrie, l’intervention impérialiste et l’armement américain et européen de la révolution populaire légitime ont conduit à la guerre la plus destructrice jamais menée contre la Syrie, la guerre du terrorisme et du terrorisme islamique contre la Syrie et les classes opprimées. Cette horrible guerre a entraîné la mort de 400 000 personnes (dont 22 000 enfants), 2,1 millions de blessés et 13 millions de réfugiés.

Les États-Unis, l’UE, la Russie, mais aussi l’Iran et la Turquie ont fait de la Syrie un théâtre de guerre et de compétition impérialiste.

Une autre guerre terrible se déroule au Yémen, instiguée par la KSA (Arabie Saoudite), armée par les USA et poussée par l’impérialisme américain. Au Yémen, plus de 6000 personnes ont été tuées, 27 000 blessées, plus de 1,5 million de réfugiés.

La guerre contre l’Irak en 2003 était la deuxième guerre impérialiste contre l’Irak, la première ayant eu lieu en 1991.

En 2003, les États-Unis ont envahi l’Irak, renversé Saddam Hussein, l’ancien président irakien, et ont tout simplement détruit l’Irak, le mettant en pièces. En 10 ans, entre 600 000 et 1 million d’Irakiens innocents ont été tués, des centaines de milliers ont été blessés et des millions ont été réfugiés.

Après cela, l’Irak a sombré dans la corruption et la pauvreté. Le pays, qui était riche en gaz et en pétrole, est désormais l’un des pays les plus pauvres, sans essence, sans gaz, sans électricité …

En plus de toutes ces guerres, l’impérialisme américain et les impérialismes européen et britannique soutiennent l’entité sioniste d’Israël, qui a occupé la Palestine et poursuit l’apartheid et l’occupation les plus terribles et horribles de l’histoire.

La Palestine est et doit être pour les patriotes et les communistes au premier rang de notre lutte contre l’impérialisme, le fascisme et le sionisme.

Outre la guerre et le sionisme, l’impérialisme vole la terre, s’approprie les biens et les ressources naturelles et s’immisce partout.

Et afin de s’imposer et de maintenir l’hégémonie impérialiste, l’impérialisme, et en particulier les États-Unis.

l’impérialisme et en particulier les États-Unis et l’UE dans la région sur les régimes réactionnaires pro-impérialistes constitués par les régimes compradores bourgeois.

En Tunisie, les anciens présidents Bourguiba et Ben Ali ont servi l’impérialisme, notamment français et américain, pendant des décennies et ont été fidèles à leurs maîtres.

En 2011, le peuple tunisien et ses forces révolutionnaires ont mené une rébellion, un renversement, et ont réussi à renverser le dictateur pro-impérialiste Ben Ali. Mais à cause de l’intervention impérialiste, de l’absence d’un parti révolutionnaire organisé et fort de la classe ouvrière et à cause de la contre-révolution menée par les islamistes et les anciens agents du régime, nous avons perdu la lutte et un régime réactionnaire pro-impérialiste avec la même composition de classe, dirigé par le parti islamique Ennahda, le parti pro-impérialiste par excellence, continue de gouverner.

Aujourd’hui en Tunisie, dans la région arabe, en Afrique et dans le monde entier et plus que jamais, la lutte contre l’impérialisme gagne en légitimité et devient une nécessité urgente.

C’est pourquoi l’initiative d’ICOR et de l’ILPS est venue de fonder le Front Anti-Impérialiste et Anti-Fasciste et maintenant le Front prend de l’ampleur avec plus de 500 membres.

En Tunisie, notre stratégie était claire, nous avons commencé à travailler dans le PPDS, un membre d’ICOR, avec notre membre partenaire de l’ILPS, l’association Health for the People.

Nous avons créé un plan et mis en place des réunions régulières.

Jusqu’à présent, nous avons gagné des membres : En plus de PPDS et de Health for the Personnes . L’UGET l’association des étudiants, l’UDC l’association des chômeurs d’Inhiaz, le réseau anti-normalisation, le million de femmes rurales, en plus de nombreuses personnalités de grands combattants comme Bechir Labidi LTDH…, Mohamed Salah Toumi avocat et écrivain, Nacer Laouini, avocat….

D’autres discussions ont été entamées et, très vite, de plus en plus d’associations, des organisations, des personnalités et des partis politiques s’y joindront.

Nous prenons de l’ampleur et nous nous développerons de plus en plus pour rendre notre lutte plus forte et plus organisée.

Longue vie à l’ICOR

Longue vie à l’AIAFUF

Actions sur le document

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.