ASSEZ DE PERSÉCUTION CRIMINELLE CONTRE LE PEUPLE PÉRUVIEN !

Nous voulons, en premier lieu, en ce début d’année 2023, adresser nos salutations combatives à tous les prisonniers politiques du monde, vous représentez vos peuples, vous êtes leurs meilleurs enfants, c’est pourquoi la bourgeoisie et ses gouvernements réactionnaires s’engraissent lâchement avec vous en vous gardant derrière les barreaux.

Lire la suite

De l’interaction entre le fascisme et la guerre

Voici la 3ème partie d’un document de nos camarades d’Allemagne  (le Parti Maxiste-léniniste d’Allemagne -MLPD- membre de l’ICOR) : « La guerre en Ukraine et la crise ouverte du système impérialiste mondiale ». Cette 3ème partie est tout à fait en rapport avec l’évolution actuelle de la situation mondial : la crise du capitalisme le pousse à chercher des solutions dans la fascisation en interne et à la guerre impérialiste en externe.

Lire la suite

Grande marche Samedi 7 janvier Gare du Nord/Paris

Alors que nous étions entièrement affairés aux préparatifs du 10e anniversaire du triple assassinat des militantes kurdes exécutées par l’État turc à Paris le 9 janvier 2013, trois autres militants kurdes ont été froidement assassinés le 23 décembre 2022, dans un attentat terroriste visant le siège de notre association, dans le 10e arrondissement de Paris.

Lire la suite

L’ICOR Europe condamne les assassinats fascistes

Notre deuil est porté par la ferme volonté de mener la lutte contre les commanditaires de cet attentat fasciste de manière conséquente. L’organisation membre de l’ICOR, le MLKP, estime que “l’État fasciste turc se cache manifestement derrière l’attentat actuel du 23 décembre et qu’il faut également supposer une collaboration entre les États turc et français”. Le gouvernement fasciste AKP/MHP de Turquie porte partout la persécution, la criminalisation et la tentative d’anéantissement de la lutte pour la liberation du peuple kurde. Le 9 janvier 2013, les révolutionnaires kurdes Sakine Cansız, Fidan Doğan et Leyla Şaylemez avaient été assassinées à Paris. Jusqu’à aujourd’hui, l’État français fait traîner l’enquête. 

Lire la suite