Un grand nom de notre classe

Originaire de Comine dans le Nord de la France Martha naquit le 18 octobre 1897. Sixième enfant d’une grande famille. Très vite, elle fût exposée aux débats ouvriers — cette classe qui montait en puissance dans une régions connaissant un tissu industriel de masse (Charbon, textile, sidérurgie…). Suite à la mort tragique de son père, la famille Desrumeaux se retrouve plongée dans la misère. Âgée de 9 ans, la petite Martha quitte sa scolarité pour se retrouver bonne à tout faire  dans une famille bourgeoise de Lille.

Lire la suite

Unité ouvrière pour la paix mondiale

Dans le cadre de la Coordination internationale des travailleurs de l’automobile (CITA), des collègues d’entreprises Ford ont lancé, au-delà des frontières, une résolution commune contre la guerre en Ukraine et la politique de guerre des gouvernements.

Lire la suite

La classe ouvrière et la question nationale par Lénine

Pour que des nations différentes puissent, dans la liberté et la paix, vivre unies ou bien se séparer (lorsque cela les arrange davantage) en formant des Etats distincts, il faut la démocratie complète dont la classe ouvrière se fait le champion. Pas le moindre privilège pour aucune nation, pour aucune langue. Pas la moindre vexation, pas la moindre injustice à l’égard d’une minorité nationale. Tels sont les principes de la démocratie ouvrière.

Lire la suite

Travailleurs sans-papiers de DPD, filiale de La Poste, en lutte

En grève depuis près de trois mois, ces travailleurs affirment être employés par l’agence d’intérim Derichebourg, pour le compte de DPD, filiale de La Poste. Une cascade de sous-traitance qui masque, selon ces grévistes, des irrégularités en matière de droit du travail. Tous revendiquent leur régularisation, afin de sortir de leur situation administrative précaire.

Lire la suite

NSTS — Chômage, surpopulation relative ….

La grandeur relative de l’armée de réserve industrielle croit donc avec les ressorts de la richesse. Mais plus cette armée de réserve est nombreuse par rapport à l’armée active des travailleurs, et plus est grande la surpopulation consolidée dont la misère est en raison inverse de son travail. Enfin, plus est grande la couche misérable de la classe ouvrière et l’armée de réserve industrielle, et plus est considérable le paupérisme officiel. Telle est la loi absolue générale de l’accumulation capitaliste. » (K. Marx : le Capital, t. IV, p. 115.)

Lire la suite