Coup d’État militaire en Guinée-Conakry

Coup d’État militaire en Guinée-Conakry – des problèmes croissants pour les impérialistes

Un coup d’État militaire en Guinée Conakry/Afrique de l’Ouest a renversé le président Alpha Condé au début du mois de septembre. Condé avait prolongé son mandat de manière non-constitutionnelle pour la troisième fois. Depuis des mois, la situation dans le pays était extrêmement tendue en raison d’une épidémie d’Ebola et des coups d’État dans la région (Mali, Tchad). La crise politique était évidente. Les manifestations de masse seront réprimées dans le sang par le gouvernement Condé et l’armée ; la presse était censurée.

Après le coup d’État, les militaires ont annoncé le couvre-feu et la suspension de toutes les institutions.

La France et d’autres États impérialistes ont soutenu le gouvernement de Condé militairement, financièrement et politiquement. La France participe également et activement à la formation des forces armées de différents États d’Afrique de l’Ouest. Elle participe de fait au maintien et au renforcement de dictature militaire. C’est pourquoi le coup d’État contribue à une nouvelle déstabilisation générale dans cette région si importante pour l’impérialisme français. Elle a également une influence sur l’échiquier impérialiste international : la Guinée possède les principales réserves mondiales de bauxite pour la production d’aluminium. Bauxite importé massivement par les monopoles capitalistes internationaux d’Europe, de Chine et des États-Unis ! Les cours de la Bourse ont évidemment monté en flèche après le coup d’État.

Une partie de la population aurait salué le coup d’État. Il faut dire qu’un changement de situation, insupportable depuis longtemps, était vivement souhaité par le peuple guinéens. Mais les nouveaux dirigeants, militaires auto-proclamés, sont eux-mêmes proches des milieux impérialistes et de leurs institutions — cela ne promet pas une amélioration de la situation.

Une large auto-organisation anti-impérialiste des masses populaires est la seule perspective pour amener à un changement réel et fondamental de l’économie-politique du pays.

Notre solidarité internationale envers le peuple guinéen, notamment envers les travailleurs, les femmes et les jeunes de Guinée est nécessaire.

État français hors d’Afrique ! Non à l’ingérence étrangère !

Pour le droit des peuples à disposer d’eux mêmes !

Correspondance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.