28 mai 2024

Macron aggrave l’extrême sécheresse et le manque d’eau en France

La politique environnementale du gouvernement Macron aggrave l’extrême sécheresse et le manque d’eau en France

Après plus d’un an de sécheresse, la sécheresse et la pénurie d’eau sévissent dans tout le sud de l’Europe dont en France. Les incendies de forêt commencent déjà en avril ! La sécheresse touche tout l’approvisionnement de base en eau, l’économie, le transport maritime, la production d’énergie. En 2022 déjà, de nombreuses communes ont dû être approvisionnées en citernes d’eau.

Macron vient de publier un énième “plan eau”. De nombreuses mesures sont annoncées, mais même les scientifiques citoyens doutent de leur succès, car le problème est connu depuis des décennies, mais il s’aggrave rapidement avec le réchauffement climatique.

Une gestion économe de l’eau serait à l’ordre du jour, la réutilisation de l’eau industrielle, agricole, domestique, etc. Les fuites dans les canalisations représentent à elles seules 20 % de la consommation d’eau, ce qui se chiffre en milliards de litres par an, payés par les consommateurs. Mais l’entretien coûte de l’argent (et non du profit) et plus de la moitié de la population est approvisionnée par des fournisseurs privés. La situation est particulièrement scandaleuse dans les territoires d’outre-mer : plus de la moitié de l’eau potable traverse des canalisations vétustes.  Les centrales nucléaires sont elles aussi de gigantesques consommatrices et évaporatrices d’eau en phase de refroidissement ! En été 2022, un tiers d’entre elles ont dû être arrêtées, entre autre, en raison du niveau des rivières.

Depuis 15 ans, le gouvernement mise sur des méga-bassines d’eau dans les régions agricoles, chacune d’elles correspondent à 260 bassins Olympique.

bassines France, en bleu fonce les bassines existantes, les autres en construction
Bassines en France, en bleu fonce les bassines existantes, les autres en construction

Une “solution” à courte vue au profit de quelques grands agriculteurs aux moyens financiers importants et de cultures très consommatrices d’eau comme le maïs. Dans l’ouest de la France, 16 bassines prévus ont été défendues en mars par une force publique brutale contre environ 15 000 personnes, surtout des jeunes, venues de toute l’Europe, dans une véritable bataille. Il y a eu 200 blessés parmi les manifestants, dont l’un est depuis dans un état végétatif.

Les méga-bassines sont financés à la fois par le secteur privé et par l’État et sont censés s’alimenter en eau de surface et surtout en eau souterraine pendant la période des pluies. Mais ainsi, le sol s’assèche encore beaucoup plus !Et en surface, l’évaporation est beaucoup plus forte. Avec l’augmentation des périodes de sécheresse, les nappes phréatiques s’épuisent rapidement.  Face à une telle folie environnementale de la politique bourgeoise, la résistance est de mise ayant pour objectif une société socialiste qui prend soin des bases naturelles la vie de l’humanité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *