27 février 2024

La conduite de la guerre en crise

L’intensification de la guerre en Ukraine revient à préparer une Troisième Guerre mondiale !

La guerre d’Ukraine s’étend de plus en plus au territoire russe. Une avancée de mercenaires fascistes dans la région de Belgorod, des attaques contre des dépôts de carburant et de munitions russes, des attaques de drones à Moscou, explosion du barrage de Kakhovka dans la région de Kherson. On  peut voir dans cette destruction une nouvelle dimension de la guerre. Enfin, le vice-président russe Dimitri Medvedev menace ouvertement de recourir à l’arme nucléaire “si les Etats-Unis veulent une défaite de la Russie”.

Les médias bourgeois continuent de donner l’impression que la guerre va bientôt se terminer si l’on arme suffisamment l’Ukraine. Le ministre ukrainien de la Défense Oleksij Resnikow se dit “optimiste” quant à la possibilité pour l’Ukraine de “réaliser une percée avec sa contre-offensive cette année”.

L’aggravation de la guerre en Ukraine prépare la Troisième Guerre mondiale

  1. Le président ukrainien V. Zélinsky réaffirme à chaque occasion l’objectif de reconquérir toute l’Ukraine. Il refuse toute négociation.
  2. De son côté, la Russie s’en tient à l’objectif maximal de démanteler l’Ukraine en tant qu’Etat indépendant. Le vice-chef du Conseil de sécurité russe, Dimitri Medvedev, bavarde sans gêne sur la division de l’Ukraine en tant qu'”Etat mourant”.
  3. Les politiciens russes menacent d’utiliser des armes nucléaires (voir ci-dessus). L’OTAN présente ses projets d’armes nucléaires comme une “dissuasion” alors qu’elle prépare une première frappe nucléaire.
  4. La Russie veut augmenter ses forces armées de 400.000 soldats supplémentaires et doubler sa production de missiles.
  5. Les manœuvres aériennes de l’OTAN “Air Defender 23” n’ont d’autre but que d’entraîner à la guerre contre la Russie.
  6. La Russie continue d’attaquer les villes et les infrastructures ukrainiennes par les airs.
  7. L’Ukraine attaque le ravitaillement russe dans l’arrière-pays avec des missiles et des drones, s’en prend à Belgorod et même à Moscou.
  8. L'”expert militaire” ukrainien Mykola Beleskow réclame en dernier recours des avions de combat F-16 : “Soit nous aurons des F-16 tôt ou tard, soit l’Occident devra s’en mêler lui-même”.
  9. Si les aéroports ukrainiens sont détruits, les avions de combat devront décoller depuis le sol de l’OTAN.
  10. Des soldats américains et polonais en congé combattent dans les troupes de mercenaires ukrainiens. Le gouvernement ukrainien veut impliquer l’OTAN dans la guerre, car c’est le seul moyen d’atteindre leurs objectifs de guerre communs.

Les impérialistes dans l’impasse : crise dans la conduite de la guerre des deux côtés

  1. La bataille de Bakhmout aurait tué des dizaines de milliers de soldats. L’espérance de vie de nombreuses recrues à Bakhmout n’était que de quatre heures.
  2. les impérialistes des deux camps, y compris en Allemagne, ont les plus grandes difficultés à enthousiasmer les masses pour la guerre.
  3. Des dizaines de milliers de Russes ont fui le service militaire malgré la surveillance la plus étroite. Les gardes-frontières ukrainiens traquent les personnes qui fuient l’effort de guerre. La désertion est passible de jusqu’à 12 ans de prison.
  4. Le printemps touche à sa fin, les offensives se font attendre.
  5. La guerre psychologique perd de son efficacité : notre gouvernement parle de démocratie et de liberté, mais réduit les libertés, réprime les opposants, fait de l’immigré un paria, détruit le droit d’asile.
  6. Quiconque émet publiquement la moindre critique à l’égard de la guerre récolte des  dénigrements .
  7. Les sanctions occidentales sont inefficaces, la Russie et d’autres bénéficiaires se moquent de ce qu’ils en profitent même.
  8. L’association des pays néo-impérialistes BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud), réunie en Afrique du Sud, a émis 19 nouvelles demandes d’adhésion, dont l’Arabie saoudite et l’Indonésie.
  9. L’Iran forge une nouvelle alliance navale dans le golfe Persique, notamment avec l’Arabie saoudite, le Qatar et l’Inde [10]. Les Émirats arabes unis mettent fin à leur partenariat naval avec les États-Unis .
  10. Les contradictions au sein de l’OTAN se multiplient, comme la déclaration Macron selon laquelle l’Europe n’est pas un “vassal” des États-Unis. 

Des arguments qui pointent vers l’avenir

  1. “L’impérialisme et tous les réactionnaires sont des tigres de papier”. Mao Zedong justifiait cette constatation lors de la guerre du Vietnam : “La raison en est simplement que les réactionnaires représentent la régression, tandis que nous représentons le progrès.”
  2. Les contradictions populaires, les luttes, le mécontentement envers les gouvernements augmentent dans le monde entier – en Allemagne également. Le mouvement ouvrier et populaire connaît un printemps d’éveil de la conscience de classe.
  3. Avec la Conférence internationale des mineurs (CIM) qui se tiendra fin août en Allemagne, le prolétariat industriel international consolide son unité, y compris contre la guerre et la destruction de l’environnement.
  4. La militarisation en France est très impopulaire et la campagne du gouvernement pour le Service National Universel (SNU) est mise en échec dans toutes les villes où elle se manifeste.
  5. Le congrès mondial du Front uni international (United Front) en septembre en Thuringe pose les jalons d’une union anti-impérialiste mondiale.
  6. La construction d’un Front pour la paix se développe, prenant pour cible principale que l’ennemi est dans « notre pays pays ».
  7. L’opposition sur tous les fronts au gouvernement Macron. La recherche d’une alternative sociale, collective au capitalisme se manifeste notamment par de nouvelles interrogations sur le socialisme-communisme.

 Plus que jamais comme nous le disions dans notre projet de programme  (Page 39) :

* Arrêt des interventions françaises. Retrait des troupes et des forces spéciales françaises à l’étranger

* Contre la guerre impérialiste, contre les guerres de conquête

* Pas de propagande militariste dans les écoles

* Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Autodétermination

des colonies françaises

* Liberté pour le Kurdistan et la Palestine

* Désarmement nucléaire

* Sortie de l’OTAN, dissolution de l’OTAN et autres alliances militaires.

* Non-ingérence dans les affaires intérieures d’autres pays

* Arrêt de la politique France-Afrique et dissolution du franc CFA

* Annulation de la dette des pays dominés

Arrêt de toute production militaire

Lutte contre les politiques impérialistes européennes

L’impérialisme c’est la guerre!

Construisons un large front antiimpérialiste et antimilitariste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *