26 février 2024

Clara Zetkin – communiste, militante pour la libération des femmes et le socialisme

90E ANNIVERSAIRE DE LA MORT de Clara Zetkin – femme courageuse et pugnace, communiste, combattante pour les droits des femmes, pour la libération des femmes et la libération de l’humanité sous le socialisme, combattante de la paix intrépide et antifasciste. Un modèle inoubliable même après 90 ans.

Il y a 90 ans, le 20 juin 1933, Clara Zetkin mourait près de Moscou. 400 000 personnes ont assisté à ses funérailles au mur du Kremlin.

Dans une émission du 16 juin 2023, une radio a salué Clara Zetkin comme une femme “qui polarise à ce jour, mais inspire aussi”, mais qui était “autrefois une icône politique, largement oubliée aujourd’hui”. Oublier ? Certainement pas ! Une alliance à Tübingen (en Allemagne) fait actuellement campagne contre les tentatives de la diffamer en la qualifiant d’« anti-démocrate ». Et malgré toutes les tentatives pour briser la Journée internationale de la femme le 8 mars de ses racines socialistes, des milliers de femmes à travers le monde la célèbrent dans l’esprit de son initiateur. Une « icône »? Clara Zetkin était au milieu de la vie et est un modèle encourageant pour s’organiser, apprendre et se battre. Sa devise “Je me bats là où est la vie” reste inspirante. Elle traverse toute sa vie.

Clara est née le 5 juillet 1857 à Wiederau, en Saxe, en tant qu’aînée des trois enfants de la famille d’enseignants Eißner. Sa mère s’est assurée qu’elle reçoive une formation pour devenir enseignante. Pendant ce temps, elle est entrée en contact avec le mouvement socialiste et ouvrier. En 1878, elle rejoint le Parti socialiste ouvrier d’Allemagne, qui deviendra plus tard le SPD. Elle a rencontré et est tombée amoureuse du révolutionnaire exilé russe Ossip Zetkin. Après son expulsion comme « étranger indiscret », elle s’enfuit avec lui à Paris. Ses deux fils y sont nés. Les années parisiennes sont marquées par une grande pauvreté, mais aussi par l’amitié et les rencontres avec de nombreuses personnalités révolutionnaires de l’époque. Elle y donna ses premières présentations et discours – notamment sur la “question des femmes”, comme lors du congrès international des travailleurs en 1889.

En 1890, elle s’installe à Stuttgart et reprend “Die Gleichheit”, le magazine féminin du SPD, encore révolutionnaire à l’époque, en 1891. Une amitié particulière, productive et controversée se noue avec Rosa Luxemburg, mais aussi avec Lénine et sa femme. Nadezhda Krupskaja.

Aujourd’hui, Clara Zetkin est surtout connue comme une courageuse championne des droits des femmes et de la libération des femmes sous le socialisme. En 1910, avec Käthe Dunker, elle proposa une journée internationale de la lutte des femmes à la deuxième Conférence internationale des femmes socialistes. En 1911, un million de femmes et d’hommes dans quatre pays l’ont célébrée pour le droit de vote des femmes, contre l’exploitation, la guerre et la privation de leurs droits. Plus tard, elle a eu une influence décisive sur la politique féminine du KPD. Bien qu’elle ait travaillé avec l’aile gauche du mouvement des femmes bourgeoises de l’époque, elle n’a jamais vraiment travaillé sur la limitation unilatérale du KPD aux femmes prolétaires. Cela ignorait l’oppression particulière de toutes les femmes par l’État bourgeois et l’ordre familial et laissait les femmes bourgeoises et petites-bourgeoises à l’influence bourgeoise.

Clara Zetkin s’est constamment opposée à la Première Guerre mondiale impérialiste et à l’assujettissement de la majorité du SPD à la politique de trêve. « L’égalité » devint également le forum du Parti de gauche au sein du SPD, qui s’opposa de plus en plus avec véhémence à la trahison par la direction du SPD des objectifs révolutionnaires du parti. En 1915, elle organisa la conférence internationale des femmes socialistes contre la guerre à Berne. Elle resta trois mois en prison. pour “tentative de haute trahison”. Elle rejoint l’USPD en 1917. Le meurtre de Rosa Luxemburg et de Karl Liebknecht en 1919 la frappe durement. Elle est d’autant plus attachée à ses convictions communistes et adhère au KPD nouvellement fondé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *