24 avril 2024

Tract du comité central du MLPD

Introduction :

Ébullition en Allemagne ; des centaines de milliers de personnes ont manifesté ce week-end contre le parti de plus en plus fasciste « Alternative für Deutschland », AfD (« Alternative pour l’Allemagne »). Un mouvement antifasciste massif se lève et descend dans la rue. Ces évènements on pour base une crise politique durable du gouvernement en Allemagne. Les sondages et les masse-médias mettent en avant des chiffres d’électeurs favorables à un vote pour l’AfD.  On connaît tout cela ici en France !

La révélation de la conférence secrète de l’AfD, ainsi qu’une collaboration étroite entre le parti de droite CSU et l’AfD montrent une fascisation accélérée chez nos voisins. Le plan révélé d’un futur gouvernement AfD visant à expulser des millions de personnes de nationalité ou d’origine étrangère (même les Allemands d’origine turque qui vivent depuis des décennies en Allemagne) ne peut être caractérisé que de fasciste. La prochaine étape seraient les camps de concentrations ??

Nos camarades du Parti marxiste-léniniste d’Allemagne participent aux mobilisations et réclament l’interdiction de l’AfD.

Tract du comité central du MLPD

Pour l’interdiction de l’AfD* ! Interdiction de toutes les organisations fascistes et de leur propagande !

Les révélations du collectif de recherche « Correctiv » sur une réunion secrète fasciste près de Potsdam ont été claires pour beaucoup de gens : l’AfD évolue rapidement vers un parti fasciste.

Depuis des années, elle agit comme un précurseur du fascisme. L’« aile » fasciste a été officiellement dissoute, mais avec pour résultat qu’elle prend peu à peu le contrôle du parti. Les personnes qui s’opposaient à cette orientation ont été évincées du parti au cours des dernières années. Les forces fascistes au sein de l’AfD, comme Björn Höcke, peuvent y diffuser leur propagande ouvertement et sans opposition.

Il en va de même pour les réactions à la réunion secrète : Des députés du Bundestag et d’autres élus de l’AfD ont expressément affirmé que “la rémigration n’est pas un plan secret, mais une promesse”, selon le député du Bundestag René Springer. Des millions de travailleurs avec ou sans passeport allemand, qui vivent souvent depuis des décennies en Allemagne, devraient ainsi être expulsés.

Les réfugiés font l’objet d’un acharnement particulièrement malsain. La tête de liste de l’AfD pour les élections européennes, Maximilian Krah, évoque dans son livre “Politik von rechts” l’expulsion de 25 millions de personnes, dont 15 millions de citoyens allemands. Cela concernerait les voisins, les collègues de travail, les proches. Pour la mise en œuvre, Höcke parlait déjà il y a des années d’une “cruauté bien tempérée”. Ces slogans sont inhumains et racistes – c’est ainsi que tout a commencé avant 1933.

Entre-temps, il est apparu au grand jour que la direction du parti y adhérait, que le porte-parole national Tino Chrupalla avait participé à une précédente réunion à Düsseldorf et que le conseiller personnel d’Alice Weidel avait pris part à la réunion secrète fasciste actuelle à Potsdam. L’AfD s’oppose aux migrants, mais aussi aux personnes de sensibilité de gauche, notamment aux communistes. Son orientation est extrêmement anticommuniste.

Pour toutes ces raisons, il est devenu juste de demander l’interdiction de l’AfD !

La demande d’interdiction doit se faire sur la base des accords de Potsdam, dans lesquels les puissances alliées victorieuses ont d’emblée interdit toute organisation succédant au NSDAP (le Parti fasciste de Hitler) après la Seconde Guerre mondiale. Le MLPD a été le premier parti à demander l’interdiction de toutes les organisations fascistes et de leur propagande il y a des décennies déjà. Le gouvernement fédéral ainsi que la CDU agissent en revanche à partir d’un antifascisme bourgeois : mettant la gauche et la droite sur un pied d’égalité. Pourtant, le pôle opposé au fascisme est le socialisme / communisme. Le capitalisme, quant à lui, engendre les fascistes en tant qu’« éléments les plus réactionnaires, les plus chauvins, les plus impérialistes du capital financier » (G. Dimitroff, VIIe Congrès mondial, Écrits choisis, t. 2, p. 525).

Une lutte antifasciste conséquente ne doit donc pas non plus être anticommuniste. Le gouvernement fédéral s’oriente lui-même massivement vers la droite, s’arme, vient de décider d’accélérer massivement l’expulsion des réfugiés et tente, comme l’a fait récemment le ministre des finances Lindner, de monter les agriculteurs contre les réfugiés ou les bénéficiaires du revenu de citoyenneté. Ce gouvernement est hostile aux travailleurs et fait porter le poids de sa crise sur les travailleurs – quelle que soit leur nationalité.

D’une manière générale, face à la masse des partisans et des électeurs de l’AfD qui sont influencés par les positions de l’AfD mais qui n’ont pas une vision du monde fasciste fermée, le travail de persuasion idéologico-politique reste au premier plan : « Au centre de la lutte antifasciste se trouve aujourd’hui la lutte pour le mode de pensée des masses, qui doit avant tout se confronter à la démagogie sociale des fascistes ». (Stefan Engel, “L’aube de la révolution socialiste internationale”, p. 380) Il convient ici de faire une distinction. Dans la lutte contre l’idéologie fasciste et la polémique contre sa démagogie völkisch, de nouveaux et meilleurs arguments sont toujours nécessaires. Il ne peut en aucun cas s’agir de ramener les gens dans le giron du parlementarisme bourgeois, de ses institutions ou des partis bourgeois. Une grande masse a perdu, à juste titre, toute confiance en eux. La réponse doit être une perspective sociale positive au-delà du capitalisme : la lutte pour le véritable socialisme ! Le MLPD a tiré des conclusions de sa trahison en Union soviétique et en RDA depuis 1956.

Dans ce sens, le MLPD prend également l’initiative de protestations antifascistes et participe à des actions progressistes. La lutte pour l’interdiction de l’AfD nécessite avant tout un mouvement de masse combatif.

  • Interdiction de l’AfD et de son organisation de jeunesse !
  • Pas de droits fondamentaux pour les fascistes comme Björn Höcke !
  • Ne laissez aucune chance au racisme, au fascisme, à l’anticommunisme et à l’antisémitisme !
  • Interdiction de toutes les organisations fascistes et de leur propagande !
  • En avant vers le vrai socialisme !

 

* AfD = Alternative für Deutschland

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *