Automobile, la classe ouvrière se réorganise au niveau internationale : La lutte au delà des frontières se prépare !

Automobile, la classe ouvrière se réorganise au niveau internationale :

La lutte au delà des frontières se prépare !

Fin septembre, les ouvriers du groupe automobile Stellantis, sorti de la fusion récente de PSA/France, d’Opel/Allemagne et de Fiat/Italie a annoncé le transfert de la production du site Eisenach en Allemagne à Sochaux, l’annonce camouflée de la fermeture du site Opel/Eisenach ! Les camarades d’Eisenach alertent et la CGT Sochaux – s’opposant très justement à tout social-chauvinisme – s’active pour la solidarité et à l’unité internationale des travailleurs. Ci-dessous son appel.

Vendredi 29 octobre 2021, le syndicat IG Metall organise une journée d’action dans toute l’Allemagne. Plusieurs délégations d’ouvriers de l’automobile en France, entre autres de Sochaux et de Poissy se sont annoncées. L’UPML soutient toute initiative pour créer l’unité des travailleurs contre le capital. C’est dans ce sens que nous avons participé ces dernières années à la Conférence internationale des travailleurs de l’automobile (CITA).

Prolétaires de tous les pays – unissez-vous !

Appel de la CGT Sochaux

Solidarité avec les salariés de l’usine PSA d’Eisenach en Allemagne !

Mercredi 29 septembre les salariés du site d’Eisenach en Allemagne apprennent la terrible nouvelle ! Sous prétexte de manque de semi-conducteur, la direction annonce la fermeture « temporaire » du site jusqu’au début d’année 2022 et le rapatriement de la production de l’Opel Grandland sur le site de Sochaux.

La crise des semi-conducteurs touche tous les sites de production dans tous les pays, s’il manque des semi-conducteurs en Allemagne il en manque en France, cherchez l’erreur…

Depuis 2009, Opel essaye de fermer le site d’Eisenach, la crise a bon dos !

En une semaine, les lignes des ateliers de l’Emboutissage, Ferrage, Peinture et Montage ont été vidés de leurs véhicules, mardi 5 octobre plus aucun véhicule ne sortait de ligne !

Il faut compter 6 semaines de démontage et de rapatriement des installations et des pièces nécessaires à la fabrication du véhicule, il reste 12 semaines d’ici 2022, si la direction comptait réellement reprendre la production sur Eisenach d’ici 2022, cela revient à dire qu’une fois les installations prêtes sur Sochaux, il faudrait les démonter toute suite pour les rapatrier en Allemagne afin que la production reprenne comme la direction locale l’a annoncé aux salariés…La direction joue du pipeau mais les salariés ne sont pas dupes !

Ce sont 1300 salariés et 700 salariés sous-traitants pour qui l’inquiétude sur l’emploi grandit !

Sans oublier les pertes de salaires liés à l’activité partielle, pendant 3 mois ! Et après ?

En dix ans, 700 emplois ont été supprimés, 500 salariés sous-traitants en moins, il y a deux ans la direction a renvoyé au chômage les 300 intérimaires qui travaillaient sur le site.

Eisenach compte environ 45000 habitants, à peu près autant qu’à Montbéliard, c’est toute une région qui va pâtir de cette fermeture, et dans tous les secteurs !

En Allemagne, la grève est illégale si elle ne porte pas sur les grilles de salaires au moment des discussions des conventions collectives, et si le seul syndicat Allemand, IG Métal n’appelle pas à la grève, les salariés ne peuvent donc pas se mettre en grève pour le moment.

Leurs moyens d’actions actuels sont les opérations de tractage et la discussion avec les salariés, le soutien des autres sites du groupe STELLANTIS et des collectivités locales ainsi qu’une large couverture médiatique mais aussi l’opinion publique.

IG Métal, appel à se mobiliser le 29 octobre lors d’une journée d’action en Allemagne, la solidarité est nécessaire pour gagner nos revendications en matière d’emplois !

Le malheur des uns fait le malheur des autres !

La CGT de Sochaux est solidaire car nous sommes aussi frappés par les attaques successives du patronat et du gouvernement pour la course aux profits !

En effet, pour la CGT de Sochaux, cela ne peut pas être pris comme une bonne nouvelle, les conditions de travail déjà aggravées par les suppressions de postes et d’emplois et l’hyper-flexibilité que nous fait subir la direction avec les jours de chômage appris la veille pour le lendemain, et les H+ annoncés malgré la crise de semi-conducteur ne vont pas s’améliorer avec le retour de la production du Grandland sur Sochaux.

La direction n’a annoncé aucune création de poste, aucune embauche, ni même le retour des 650 intérimaires, pendant que les camarades allemands connaîtront le chômage, les travailleurs en France connaîtront les allongements horaires et les heures supplémentaires.

Les travailleurs de tous les pays ont à faire face à l’offensive antisociale et à la rapacité patronale dans le monde entier. Le combat des salariés pour le maintien des emplois, et les salaires est plus que légitime.

Chômage pour les uns et surtravail pour les autres, concurrence des sites entre eux, voilà ce que nous réserve STELLANTIS.

Seule la mobilisation, massive de tous les salariés pourra mettre en échec la voracité patronale et la complicité gouvernementale pour obtenir le maintien des emplois pour tous les salariés du Groupe STELLANTIS que ce soit en France, en Allemagne et dans les autres pays, une meilleure répartition du travail avec le lissage de la production pour travailler moins et tous !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.