Réunion publique « NON AU SNU »

Réunion publique « NON AU SNU » du 11 décembre à Rouen

Bernard Baissat nous a présenté deux documentaires. Tous les présents ont apprécié son travail, une bonne discussion s’en est suivie.

Un point concernant notre région : les stages dits de cohésion se déroulent dans un établissement privé catholique à Mesnières en Bray * qui offre 180 places aux jeunes.

Un libre penseur syndiqué va s’efforcé de faire prendre position à la FSU contre le SNU lors du prochain congrès départemental.

Pour préparer cette réunion nous avons diffusé l’appel sur les marchés et sur de nombreux lycées de l’agglomération. (Nous, ce sont les militants FA et les libres penseurs). Le tract a été en général bien accueilli. Chez les lycéens 9 sur 10 ne connaissent pas le SNU, quelques-uns sont tentés de le faire, quelques-uns également trouvent cela positif. Malgré nos efforts aucun jeune n’est venu à la réunion…

42 présents, les organisateurs, FA, UCL, Solidaires, 4 ou 5 étudiants NPA et 6 libres penseurs.

Au cours des diffusions 2 incidents ; un CPE prétendait interdire la distribution au nom de la jeunesse des lycéens, dans un autre lycée une représentante de l’administration nous a fait savoir que la direction interdisait toute distribution, quelques minutes après la proviseure vient sur place, elle constate que le tract concerne le SNU, elle ne s’oppose pas à notre diffusion. Bien entendu les diffusions se sont faites sur le trottoir, à l’entrée des lycées.

* L’Institut Saint Joseph de Mesnières-en-Bray est un lycée agricole (dépendant donc des deux ministères Éducation nationale et agriculture) qui propose des formations de la 4ème à la licence professionnelle dans les domaines de la forêt, de l’horticulture, de l’Hôtellerie-Restauration, de l’Animation, de la Santé et des Services aux Personnes.

Pour rappel: l’Union Prolétarienne ML est membre depuis le départ du Collectif Non au SNU ! Et soutien pleinement les initiatives qui vont dans ce sens, car la volonté du gouvernement d’embrigader la jeunesse participe de la droitisation de l’appareil d’Etat.

Avec l’ICOR construisons un vaste Front antifasciste et anti impérialiste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.