« Résistance face à une 3è Guerre Mondiale » une nécessité brûlante !

L’ICOR, le 15 mai, n’avait pas attendu pour « appeler à faire, dans le monde entier, du 6 août jour de commémoration d’Hiroshima, une journée internationale de lutte contre le danger d’une guerre nucléaire mondiale, pour l’interdiction et la destruction de toutes les armes NBC et contre la renaissance et l’expansion des centrales nucléaires. »(voir la Résolution du 15 mai 2022 dans ICOR.info)

Lire la suite

6 août 45 : Hiroshima. Résister à la préparation d’une guerre nucléaire !

Il y a 77 ans, le 6 août 1945, les États-Unis larguaient la première bombe atomique sur Hiroshima au Japon, et trois jours plus tard la deuxième sur Nagasaki. Plus de 250 000 personnes ont été victimes de la mort nucléaire, 160 000 par la chaleur et le rayonnement radioactif. Les blessés ont mené une vie atroce jusqu’à ce que la mort les délivre. L’utilisation des bombes avait pour seul objectif de mettre fin à la guerre contre le Japon, si possible avant l’offensive de l’Union soviétique socialiste en Mandchourie, et de placer le Japon sous la domination unique de l’impérialisme américain.

Lire la suite

Retours du Webinaire du 24 juillet: de Russie et de Tunisie — Contre la guerre

Nous sommes aujourd’hui face au danger d’une guerre impérialiste mondiale, dans laquelle des armes nucléaires seront certainement utilisées. Le conflit s’est intensifié, et les travailleurs et les peuples du monde entier, en particulier en Europe, le bastion de la guerre, doivent s’éveiller et être prêts à lutter contre cette la guerre et l’affronter, et cela ne sera soutenu et dirigé que par les partis communistes et les révolutionnaires anti-guerre en levant la bannière des travailleurs et des peuples et en préparant la classe ouvrière et le peuple en général à la lutte révolutionnaire contre la guerre pour l’achever et pour le renversement du capitalisme et la déclaration du socialisme

Lire la suite

bilan des élections législatives de 2022 ou une hirondelle ne fait pas le printemps

Cette pression populaire va chercher dans la période à venir une issue politique concrète, un chemin que la NUPES sera incapable de tracer. Les communistes révolutionnaires le peuvent développer s’ils sont proches des besoins des masses, s’ils ne sombrent pas dans le spontanéisme des luttes sociales et surtout s’ils unissent autour du programme de la révolution.

Lire la suite