20 avril 2024

Un jour funeste pour la communauté kurde de France

Le Cercle Ouvrier, avec qui nous travaillons occasionnellement, a publié très rapidement un communiqué que nous partageons pour l’essentiel.

Le 23 décembre 2022 : un jour funeste pour la communauté kurde de France.

Au environ de midi un homme a pénétré au centre culturel kurde dans le 10e arrondissement de Paris et, à tiré avec une arme de poing sur 6 personnes. Trois sont mortes et trois sont blessées dont une se trouve encore entre la vie et la mort. C’est une tragédie sans noms et nous adressons nos plus vives condoléances aux familles et aux proches des victimes. Apparemment, l’assassin est un raciste multi-récidiviste qui a déjà été condamné par les tribunaux pour des actes de nature raciste. Il venait de sortir de prison le 12 décembre dernier.

En France, les auteurs et complices d’actes et de propos racistes sont souvent condamnés faiblements par les tribunaux. Quel contraste avec l’ancien camp socialiste (URSS et pays de la démocratie populaire) où tout crime raciste était puni de la peine de mort.  Avant l’ignomble tuerie de ce vendredi, un argentin (ex-international de rugby) a été assassiné le 20 mars 2022 par un fasciste pour des motifs racistes et un marocain de 27 ans a subi le même sort le 18 mai dernier à Paris.

Le sinistre Zemmour avec ses propos outranciers contre «les migrants» et, à un degré moindre le RN, version racisme soft, sont à l’évidence la matrice idéologique par lequel des meurtriers comme celui de ce vendredi passent à l’acte au nom de la défense «de la France chrétienne». Les discours sur «l’invasion musulmane» de la France produits par le courant fasciste et néo-fasciste légitime à l’évidence le passage à l’acte de monstres qui pensent qu’en tuants «étrangers» ils préservent l’identité de la «France blanche et chrétienne».

Dans tous les cas de figures c’est l’enquête policière et judiciaire qui déterminera le caractère terroriste, raciste ou les deux de la tuerie qui a visé le centre culturel kurde. Selon certaines informations le tueur aussi raciste soit-il serait en réalité l’instrument d’un complot organisé par l’Etat turque. Ce n’est pas la première fois que la communauté kurde est endeuillée. Dix ans auparavant le 9 janvier 2013, trois femmes kurdes sont assassinés par un barbouze turk qui mourra en prison avant la tenue de son procès.

La libération et l’indépendance du Kurdistan turc (comme du peuple palestinien martyr) et iranien n’est pas l’affaire privée des Kurdes, mais la cause commune de toute l’humanité d’avant-garde et de progrès. Nous ne confondons pas la clique d’Erdogan avec l’idéologie obscurantiste (ennemi du genre humain) qu’il représente avec le peuple turque dont nous vénérons l’un de ses meilleurs fils le grand poète révolutionnaire, communiste, Nazim Hikmet.

Non le peuple kurde de Turquie n’est pas seul ; non le peuple turk n’est pas non plus seul face à «sa» bourgeoisie. La solidarité internationale des travailleurs est le gage de la victoire de ces deux peuples contre l’impérialisme et la réaction sous toutes ses formes.

Justice aux victimes kurdes de la tuerie du centre culturel kurde.

Vive l’amitié et la solidarité entre les travailleurs et les peuples du monde entier.

Le vendredi 23 décembre 2022.

Cercle Ouvrier (bolchevik) pour le communisme.

3 réflexions sur « Un jour funeste pour la communauté kurde de France »

  1. Nous n’escamotons rien. Les faits ce sont que nous avons des relations publiques avec vous (diffusion de vos points de vue sur notre site); ce qui n’est pas le cas publiquement avec un collectif qui a bien du mal à émergé. Citer un Collectif qui n’a encore aucune expression publique n’aurait servi à rien. Nous aspirons autant que toi à voir ce collectif émergé et prendre vie dans la lutte de classe, c’est pourquoi nous y sommes toujours engagés et constructif.
    Et puisque nous entrons dans une nouvelle année souhaitons nous, à tous les communistes ML, de poursuivre dans la lutte pour reconstruire le Parti communiste révolutionnaire.

    Pour l’UPml

  2. Pourquoi escamotez-vous l’existence du collectif en écrivant ” le cercle ouvrier, avec lequel nous travaillons occasionnellement….”. Si, vous ne reconnaissez pas que nous travaillons ensemble régulièrement dans un cadre précis c’est votre problème. Tandis, que le notre est de vous rappeler que nous sommes engagés dans un processus unitaire ayants pour buts de jeter les bases théoriques et pratiques de la reconstruction du parti communiste (fondé sur le matérialisme dialectique et le matérialisme historique). Parti communiste qui manque cruellement à la classe ouvrière pour réaliser sa mission historique : remplacer le capitalisme par le socialisme et la dictature du prolétariat. Il ne fallait pas écrire cette phrase à l’usage de vos lecteurs parce qu’elle est trompeuse. Escamoter votre devoir de présenter correctement notre travail unitaire peut-être assimilée à une forme d’opportunisme.
    SF. salah sakhri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *