Du 14 au 24 janvier 2023, rejoignez la Semaine internationale d’actions pour la libération d’Ahmad Sa’adat et de tous les prisonniers palestiniens

Pour rappel

La 4ème conférence mondiale de l’ICOR fin 2021 prenait la résolution de :

“1. déclare son plein soutien à la lutte héroïque du peuple palestinien et à ses forces révolutionnaires pour l’indépendance et la libération.

2. accuse le sionisme et estime la lutte contre le sionisme comme la tâche centrale pour le mouvement international révolutionnaire.

3. appelle à une campagne internationale de solidarité avec tous les détenues politique palestiniens, d’abord avec AHMED SAADAT et MARWAN BARGOUTHI et Georges Ibrahim Abdallah.

4. appelle au soutenir la campagne BDS et l’engagement de leurs membres en boycottant des marchandises sionistes israéliens.

5. L’ICOR va organiser une journée internationale de solidarité avec Palestine tous les 30. Mars, la journée de Palestine.”

Cette Résolution se concrétise par notre association à cette campagne :

« La lutte palestinienne pour la libération nationale fait partie intégrante du mouvement international des peuples pour la libération nationale, la justice raciale et économique internationale, et la fin de l’occupation, du colonialisme et de l’impérialisme. » – Ahmad Sa’adat

À l’occasion du 14e anniversaire de la condamnation par Israël d’Ahmad Sa’adat, leader de la gauche internationale et du mouvement de libération nationale palestinien, et du 14e anniversaire de la brutale attaque israélienne contre Gaza, appelée l’opération « Plomb durci », le réseau de solidarité avec les prisonniers palestiniens Samidoun demande instamment à tous ceux qui défendent la Palestine et la justice pour le peuple palestinien de se joindre à nous du 14 au 24 janvier 2023 pour une semaine d’action visant à libérer Ahmad Sa’adat et tous les prisonniers palestiniens.

Cliquez ici pour co-signer l’appel à la Semaine internationale d’actions

Ahmad Sa’adat, ses camarades et tous les prisonniers palestiniens sont des leaders de la résistance, en première ligne pour la justice et la libération, endurant des grèves de la faim et luttant sans relâche avec une volonté inébranlable vers la liberté.

Ahmad Sa’adat est le secrétaire général emprisonné du Front populaire de libération de la Palestine, un dirigeant du mouvement de libération nationale palestinien et un symbole de la gauche et des mouvements révolutionnaires internationaux. Il a été condamné à 30 ans de prison par Israël le 25 décembre 2008 après avoir été violemment enlevé de la prison de Jéricho de l’Autorité palestinienne en 2006, accusé de diriger une organisation interdite et d’« incitation ». Le FPLP, comme tous les partis politiques et organisations de la résistance palestinienne, est qualifié d’« organisation interdite » par les autorités d’occupation israéliennes.

Sa’adat est un leader du mouvement des prisonniers palestiniens et du mouvement de libération nationale palestinien et un symbole palestinien, arabe et international de la résistance au capitalisme, au racisme, à l’apartheid et à la colonisation. Pris pour cible en raison de son rôle politique et de la clarté de sa ligne politique, il ne peut être réduit au silence malgré l’oppression qui lui est imposée, ainsi qu’à 4 750 autres prisonniers politiques palestiniens.

Alors que nous organisons cette semaine d’action, le mouvement des prisonniers palestiniens est confronté à plusieurs priorités :

  • Contester la politique de négligence médicale, qui a conduit à la mort en décembre de Nasser Abu Hmaid, leader de longue date de la résistance palestinienne, et contre laquelle le penseur palestinien Walid Daqqa se bat actuellement.
  • Faire face aux expulsions forcées, notamment après l’expulsion forcée et la privation de sa carte de résident de Jérusalem de l’avocat franco-palestinien Salah Hamouri, maintenant expulsé en France.
  • Lutter contre la détention administrative, l’emprisonnement arbitraire sans inculpation ni procès, en vertu duquel 820 prisonniers palestiniens – sur 4 750 au total – sont actuellement détenus.
  • Libérer les corps des martyrs, notamment celui d’Abu Hmeid et de 11 autres Palestiniens dont les corps restent emprisonnés même après leur mort, une forme de punition collective et de torture visant leurs familles.

Tous ces éléments sont essentiels à la lutte en cours pour libérer tous les prisonniers palestiniens et toute la Palestine de la mer au Jourdain.

Le 15 janvier 2023, nous commémorerons le 21e anniversaire de l’arrestation de Sa’adat par l’Autorité palestinienne dans le cadre de la « coordination sécuritaire » avec l’occupation israélienne, une pratique qui se poursuit à ce jour, malgré un large rejet palestinien. L’Autorité palestinienne a enlevé Sa’adat et ses camarades sous de faux prétextes et les a emprisonnés pendant quatre ans avant que sa prison ne soit attaquée par l’occupation israélienne. Ce n’est là qu’une des conséquences dévastatrices pour les Palestiniens de la voie dite de Madrid-Oslo et de la création de l’Autorité palestinienne dans le cadre du soi-disant « processus de paix » qui a été en réalité un projet de liquidation de la Palestine.

Aujourd’hui, les résistants et les combattants palestiniens continuent d’être poursuivis par l’AP, qui travaille comme un agent de l’occupation israélienne, emprisonnés dans les prisons de l’AP dans une « porte tournante » avec l’occupation israélienne et soumis à une torture semblable à celle des interrogateurs de l’occupation.

Le cas de Sa’adat représente la nature coloniale de l’emprisonnement israélien qui vise à cibler la direction légitime du peuple palestinien. Son boycott des tribunaux militaires sionistes reflète son engagement de principe à rejeter la colonisation sous toutes ses formes. Son cas reflète également le rôle des puissances impérialistes comme les États-Unis, la Grande-Bretagne et le Canada, ainsi que la collusion de l’Autorité palestinienne et de son régime de « coordination sécuritaire » dans l’oppression du peuple palestinien et de la résistance palestinienne.

Pendant leur détention dans la prison de Jéricho de l’Autorité palestinienne, Sa’adat et ses camarades ont été placés sous la surveillance de gardes américains, britanniques, canadiens et étrangers. Certains de ces mêmes gardes britanniques avaient déjà gardé des prisonniers républicains irlandais dans le nord de l’Irlande occupée. Après une violente attaque israélienne en 2006 destinée à empêcher les nouveaux dirigeants palestiniens de libérer les prisonniers, Ahmad Sa’adat et ses camarades purgent aujourd’hui de longues peines dans les prisons israéliennes.

L’implication directe des États-Unis, du Canada et de la Grande-Bretagne dans son emprisonnement illustre pourquoi une action internationale dans cette affaire est si nécessaire. Le soutien de ces pays impérialistes, de l’Union européenne, de l’Australie et d’autres pays au projet colonial israélien continue de perpétuer son impunité alors qu’il procède à des confiscations de terres, à des démolitions de maisons, à des emprisonnements de masse, à des exécutions extrajudiciaires, au nettoyage ethnique de Jérusalem, au blocus de Gaza et à d’autres crimes contre l’humanité et crimes de guerre.

Nous notons également que des prisonniers du mouvement de libération palestinien sont toujours détenus dans des prisons internationales. En particulier Georges Ibrahim Abdallah, emprisonné en France depuis 38 ans alors qu’il est libérable depuis 1999, et Ghassan Elashi, Shukri Abu Baker et Mufid Abdulqader des Holy Land 5. Ils sont emprisonnés aux États-Unis depuis 2008 pour leur action caritative en faveur des Palestiniens, et nous nous joignons à l’appel pour leur libération.

Comme Sa’adat a été persécuté par l’occupation israélienne pour avoir dirigé une « organisation illégale », le FPLP et d’autres groupes de résistance palestiniens sont inscrits aux États-Unis, en Europe, au Canada et ailleurs sur des « listes d’organisations terroristes ». Ces désignations sont utilisées pour criminaliser la résistance, tout comme les prisonniers palestiniens sont criminalisés. Aujourd’hui, l’occupation israélienne tente d’utiliser les désignations terroristes pour réprimer l’organisation et le militantisme des organisations de base et des groupes de la société civile, ainsi que des organisations de résistance. Les étiquettes « terrorisme » sont utilisées comme une arme coloniale contre les mouvements de résistance, et nous affirmons : la résistance est un droit !

Du 14 au 24 janvier 2023, rejoignez notre appel collectif pour la libération d’Ahmad Sa’adat et de tous les prisonniers palestiniens, avec des actions et une solidarité mondiale pour intensifier le boycott d’Israël, mettre fin à l’aide et au soutien à Israël, organiser le mouvement pour la justice en Palestine et résister à l’impérialisme et au colonialisme.

Des événements sont déjà prévus à New York, Albuquerque, Bruxelles, Berlin, Manchester, Italie, France et ailleurs. Veuillez partager votre événement avec nous en envoyant un courriel à samidoun@samidoun.net.

Passons à l’action :

  • Organisez des campagnes d’affichages, des diffusions de tracts, des actions et des rassemblements pour exiger la libération d’Ahmad Sa’adat et de tous les prisonniers palestiniens. Notez que ces dates correspondent également à l’anniversaire de l’attaque israélienne sanglante « Plomb durci » sur Gaza en 2008-2009. Nous vous invitons à inclure ces deux dates dans votre événement. N’hésitez pas à commander des flyerset autocollants en ligne et à télécharger cette affiche au format A3 pour vos initiatives.
  • Mettez en évidence les thèmes clés de la campagne de cette année : l’expulsion forcée, la négligence médicale, la détention administrative et l’emprisonnement des martyrs. Partagez les informations sur vos réseaux sociaux, et abordez ces questions lors de vos événements publics et manifestations.
  • Organisez un atelier d’écriture de lettres à Ahmad Sa’adat.Lui écrire permet de briser son isolement et de montrer à l’occupation israélienne qu’il est largement soutenu (privilégiez l’anglais et surtout l’arabe) :
    • Ahmad Sa’dat
      Ramon prison, P.O.Box 699
      80600 MITZPEH RAMON Israel
  • Organisez une projection du film « Fedayin, le combat de Georges Abdallah ».Ahmad Sa’adat et Georges Abdallah sont des camarades qui saluent constamment leurs luttes respectives et entretiennent une correspondance politique malgré les kilomètres de distance et les murs de prison. Pour organiser une projection, envoyez un courriel à vacarmesfilms@gmail.com.
  • Participez à la campagne sur les réseaux sociaux.Postez une photo ou une vidéo avec un message appelant à la libération d’Ahmad Sa’adat avec le hashtag #FreeAhmadSaadat (vous pouvez utiliser cette affiche). Envoyez-nous votre photo en nous envoyant un courriel à samidoun@samidoun.net.
  • Incluez Ahmad Sa’adat et les prisonniers palestiniens dans vos événements pro-palestiniens, antiracistes, anti-impérialistes et pour la justice sociale. Apportez des dépliants et des affiches ou partagez une déclaration de Sa’adat dans le cadre de votre programme. Faites-nous savoir ce que vous organiser par courriel à samidoun@samidoun.net
  • Boycott Israël !Ahmad Sa’adat a déclaré : « J’appelle toutes les forces de progrès, de liberté et de démocratie à soutenir la lutte de notre peuple par toutes les formes de boycott : politique, économique, académique et culturel de l’État d’occupation et la création d’un coût économique réel pour ses industries de colonisation et l’intensification des campagnes mondiales de boycott de toutes les sociétés qui soutiennent et investissent militairement et économiquement dans l’occupation. » N’achetez pas de produits israéliens et faites campagne pour mettre fin aux investissements dans les entreprises qui profitent de l’occupation. Participez à des actions directes pour défier les profiteurs de guerre et boycotter les entreprises complices comme lors de la journée mondiale #BoycottPuma du 21 janvier 2023.

Article lié.

Source : Samidoun

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *