Empêchons la 3ème Guerre mondiale en renforçant les forces pour le socialisme !

Déclaration de la réunion extraordinaire du Comité de Coordination Internationale (ICC) en mai 2022

Les révolutionnaires ont déjà mis fin aux deux guerres mondiales et ont ainsi renforcé le socialisme : la Russie a conclu la paix immédiatement après la révolution d’Octobre et la révolution de novembre en Allemagne a définitivement mis fin à la Première Guerre mondiale. L’Union soviétique socialiste et son Armée rouge ont joué un rôle décisif dans la victoire sur le fascisme hitlérien en Europe et sur le Japon en Asie, mettant ainsi fin à la Seconde Guerre mondiale. Après la victoire de la révolution chinoise, un tiers de l’humanité était libéré de l’exploitation et de l’oppression capitalistes.

Aujourd’hui, les impérialistes préparent une troisième Guerre mondiale. Nous relevons le défi de profiter de cette situation pour préparer la Révolution socialiste mondiale.

L’ICC réaffirme :

Dans cette situation extraordinaire, jamais vécue jusqu’à présent dans l’histoire de l’après-guerre, l’ICOR se met au défi de s’atteler encore plus activement aux tâches et objectifs qu’elle s’est fixée en matière de coordination et de coopération, tout en intensifiant l’unification idéologico-politique :

  • Unifions-nous dans l’ICOR contre toute sous-estimation de la nouvelle qualité de la situation. Débattons de la thèse selon laquelle le système impérialiste mondial est entré dans une phase de déstabilisation accélérée, marquée par une crise mondiale économique, politique, écologique et militaire, qui exige le dépassement révolutionnaire de l’impérialisme.
  • Réalisons dans toutes les organisations de l’ICOR une discussion et un auto-changement pour utiliser, selon les conditions de chaque pays, les possibilités de renforcer le processus révolutionnaire mondial dans la résistance active contre le risque d’une guerre mondiale, une catastrophe écologique globale, le chômage et la pauvreté de masse et le danger fasciste.
  • Concentrons nos forces sur la lutte contre le risque d’une guerre mondiale, avec la dangereuse confrontation des deux groupes impérialistes, l’OTAN/EU et la Russie, qui s’affrontent directement. Les États-Unis sont, à l’échelle mondiale, le principal fauteur de guerre et l’ennemi de tous les peuples, ce qui n’est pourtant pas une raison pour prendre la défense de la puissance impérialiste plus faible de quelque manière que ce soit.
  • En plus de ce point central, nous n’oublions pas d’autres éléments des attaques impérialistes, impériales et coloniales comme celles de la Turquie contre le Kurdistan, de l’Israël sioniste contre la lutte de libération palestinienne et de toute lutte pour la démocratie et la liberté comme en Afghanistan et le point chaud de la mer de Chine méridionale.
  • Concentrons nos efforts en particulier sur le rôle dirigeant de la classe ouvrière contre toutes les hostilités postmodernistes. Elle est la force dirigeante et l’épine dorsale d’un nouvel élan dans la lutte pour le socialisme, d’un nouveau mouvement de résistance active à l’échelle mondiale contre la militarisation et pour la paix. Nous encourageons le processus critique et autocritique dans les partis, alors que ces dernières années, le travail au sein de la classe ouvrière a été sous-estimé.
  • Face à a lutte croissante des masses féminines pour l’égalité, la liberté et le droitz à la vie et à la libération de la femme, il devient de plus en plus urgent pour les forces révolutionnaires de gagner les masses féminines au socialisme.
  • Travaillons dans tous les continents pour que l’ICOR surmonte tout écart entre l’exigence et la réalité dans l’exercice de sa responsabilité supérieure : travail de coordination et d’organisation parmi les travailleurs dans des protestations, des manifestations et des grèves, parmi les masses, des actions transnationales de solidarité et de lutte, selon les possibilités des organisations ;
  • Menons un large débat de masse et agissons pour éveiller les consciences sur le système impérialiste mondial qui a fait son temps et sur la perspective du socialisme à portée de la main, en aidant les masses à faire face à toutes les influences de l’idéologie bourgeoise comme l’anticommunisme, l’opportunisme ou le social-chauvinisme.
  • Accélérons la construction de nos partis. Malgré toutes les difficultés, travaillons de toutes nos forces à la construction du Front uni anti-impérialiste et antifasciste.
  • Puisons pour cela dans la force et les possibilités qu’engendrent les nouvelles formation et orientation du mouvement révolutionnaire international. Avec ses positions et résolutions claires, l’ICOR a entre-temps une influence et une réputation qui dépassent largement notre cercle. D’anciennes forces apparemment fortes se désagrègent, de nouvelles forces s’orientent de plus en plus vers l’ICOR ; des organisations syndicales et politiques qui mènent des luttes ouvrières importantes cherchent un nouveau regroupement. Les processus de clarifications des positions sociales chauvines (qui s’accompagnent parfois de scissions) permettemt également de libérer des forces pour la voie révolutionnaire.
  • Ce dont nous avons discuté jusqu’à présent principalement comme des questions théoriques devient, au vu de la situation qualitativement modifiée, une question réelle de la politique mondiale. C’est l’évaluation correcte qui détermine si nous développons une stratégie et une tactique correctes. Travaillons intensément à surmonter les divergences importantes concernant l’évaluation de la Russie en tant que puissance impérialiste.

Le risque d’une troisième Guerre mondiale n’est pas une affaire européenne. Il a des répercussions mondiales et sera encore plus incisif à l’avenir. Il suffit de penser à la menace d’une guerre nucléaire, à la catastrophe écologique mondiale, aux crises alimentaires et à la famine.

L’inflation et les mauvaises récoltes en Ukraine vont aggraver de manière dramatique la crise mondiale de la faim et de l’alimentation.

Dans cette situation, nous renforçons la coordination pratique et la coopération ainsi que la poursuite de l’unification de l’ICOR sur la situation, les coordinations continentales doivent réellement devenir des organes de travail. Nous développons pour le programme que nous avons décidé et nous luttons en paroles et en actes pour le réaliser :

15 mai Web-Meeting « Nécessité urgente du Front uni anti-impérialiste et antifasciste »
6 août ICOR – Journée de lutte contre le fascisme et la guerre (avec un accent particulier sur la menace de guerre nucléaire et la renaissance et l’expansion de l’énergie nucléaire).
1er septembre ICOR-Journées de lutte contre le fascisme et la guerre (cette fois-ci dans le monde entier)
12 novembre ICOR – Journée de lutte pour sauver l’environnement

Délégation internationale aux protestations contre la COP 27 en Égypte

26 novembre Journée de solidarité avec la Palestine

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.