Contribution au webinaire du front uni anti-impérialiste et antifasciste du 15 mai 2022

Si Cobas / Italy Contribución al seminario web

Chers camarades du MLPD et de l’ICOR,

La guerre en Ukraine est passée d’une guerre d’invasion d’un petit pays par un pays impérialiste à une guerre inter-impérialiste. L’impérialisme américain, soutenu par son allié britannique, a saisi l’invasion comme une opportunité pour :

  1. Mener une guerre contre la Russie en utilisant les Ukrainiens comme chair à canon et l’armement américain, afin d’affaiblir ce concurrent qui a défié l’ordre mondial américain ;
  2. Contraindre les pays d’Europe occidentale, et l’Allemagne en premier lieu, à couper les liens économiques et politiques avec la Russie, afin d’éviter leur penchant à former un bloc continental qui pourrait défier la domination américaine, et d’affaiblir leurs économies ;
  3. Renforcer son influence sur ses alliés européens à travers l’Otan, et déjouer tout projet de centralisation politique et militaire de l’Europe, jusqu’à la constitution d’une armée impérialiste européenne.

C’est pourquoi, après la livraison d’énormes quantités d’armes à l’Ukraine, le Congrès américain a prévu 40 milliards de dollars supplémentaires pour la guerre. Non pas pour la liberté de l’Ukraine (ils veulent la rendre captive du capital occidental), mais pour consolider la domination américaine en Europe en vue de faire face à son concurrent montant, la Chine.

Cependant, la guerre en Ukraine a également déclenché le réarmement des puissances impérialistes européennes, tous les gouvernements suivant le début de l’Allemagne. Qu’il soit mené dans le cadre de l’Otan, ou pour affirmer leurs intérêts nationaux divergents, ou pour constituer une armée impérialiste européenne, ce réarmement prépare des guerres futures plus meurtrières (même si la guerre actuelle a peu de chances de dégénérer en une guerre mondiale comme La Russie seule n’a pas le pouvoir d’affronter une alliance décuplée, tandis que la Chine ne veut pas entrer dans la mêlée).

Pour ces raisons, alors que nous défendons le droit à l’autodétermination du peuple ukrainien (y compris le peuple du Donbass), dans un pays impérialiste occidental comme l’Italie, nous suivons la devise de Karl Liebknecht “L’ennemi principal est chez nous” et dénonçons la plans de réarmement et sa participation directe à la guerre avec la livraison d’armes au gouvernement ukrainien et les sanctions contre la Russie, qui ont affecté les conditions de vie des travailleurs russes et italiens par l’augmentation du coût de la vie et les pertes d’emplois.

En même temps que nous nous opposons à la campagne belliciste et russophobe menée par les médias italiens, nous soutenons tous ceux qui s’opposent à la guerre en Russie, en Biélorussie et au Kazakhstan, défiant la répression sévère, et les camarades qui en Ukraine n’ont pas abandonné leur lutte contre le capitalisme et son gouvernement, alors qu’ils sont engagés dans l’assistance et l’organisation des personnes frappées par la guerre, ou dans la résistance à l’invasion.

Nous avons organisé des manifestations du 1er mai contre la guerre à Milan, Turin et Na-

ples, et organiserons une grève générale le 20 mai, avec d’autres syndicats alternatifs, avec des slogans contre la politique de guerre de notre gouvernement et son économie de guerre, pour des augmentations de salaires pour faire face à la hausse du coût de la vie.

Nous appelons à la formation d’un réseau internationaliste plus large en Italie contre la guerre, selon les points de vue ci-dessus. Il est également important de travailler pour un réseau international sur une base internationaliste ouvrière.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.