12 juin 2024

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

*En fin d’article, lire comment l’Etat Français a maltraité et expulsé Myriam Abu Daqqa vers Le Caire sous forte  escorte policière. 

Coordinatrices de la Conférence mondiale des femmes de base            

 

Novembre 2023

Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes

Le 25 novembre les femmes et les jeunes filles du monde entier protestent contre toutes les formes de violence, de discrimination, d’exclusion et d’oppression fondées sur le sexe.  

En 1981, des féministes d’Amérique latine et des Caraïbes ont déclaré le 25 novembre Journée de commémoration des victimes des violences faites aux femmes.  Le contexte est l’enlèvement et l’assassinat des sœurs Mirabal en 1960, après plusieurs arrestations précédentes, en République Dominicaine par des militaires du dictateur Rafael Trujillo.  En 1999, l’ONU a proclamé le 25 novembre Journée de commémoration et d’action contre les violences faites aux femmes.

Lors de la première conférence mondiale des femmes de la base en 2011 à Caracas, il a été décidé de faire de cette journée une journée internationale de lutte des femmes de la base. Depuis, nous lançons chaque année un appel à la résistance et à la solidarité internationales des femmes. Ce jour-là, nous dénonçons en particulier la violence qui résulte des agressions et guerres impérialistes contre les peuples.

La violence a de nombreux visages. L’un d’entre eux est celui de la guerre, dont les femmes sont toujours les principales victimes.

Depuis le 7 octobre 2023, date de l’attaque impitoyable et brutale du Hamas et de l’embrasement généralisé qui en a résulté au Proche-Orient, on ne compte plus les morts, les populations vivent des souffrances indicibles. Ils sont privés de leurs besoins les plus élémentaires, ont faim, soif, froid, ne peuvent plus être soignés dans les cliniques, sont exposés sans protection aux bombardements impitoyables, sont utilisés comme arme de guerre.

Les coordinatrices mondiales de la Conférence mondiale des femmes de la base lancent un appel aux femmes et aux filles du monde entier :

Dédions cette année notre journée de lutte contre les violences faites aux femmes, aux femmes palestiniennes qui représentent la juste lutte de libération en Palestine. Dédiez-la à toutes les victimes civiles, femmes et enfants, à Gaza et en Israël. Associez votre résistance à l’exigence d’un cessez-le-feu immédiat et d’un corridor humanitaire.

 

Faites entendre votre protestation, votre résistance, vos revendications, haut et fort dans le monde entier !

Dénoncez les responsables de notre oppression et de notre bellicisme : les systèmes réactionnaires et impérialistes.

Montrons notre force et la force insurmontable de l’union et de la solidarité internationales.

Levez-vous et montrez aux bellicistes de ce monde que les femmes du monde entier sont debout, contre la guerre et le génocide.

                                   *****************************

Qu’est-ce que la Conférence mondiale des femmes de la base ?

La Conférence des femmes de la base est un mouvement qui s’active pour la solidarité féminine internationale et qui organise le soutien mutuel des luttes des femmes du monde. Nous travaillons de manière non liée à des partis, nous tenons à l’unité du mouvement des femmes – de religion à révolution – par une culture de débat démocratique et sur une base antifasciste ! Nous sommes indépendantes financièrement. Le plus important de notre travail est de renforcer réellement le mouvement des femmes de manière durable !

Tous les 5 ans, une conférence mondiale est organisée. La 3ème de ces conférences a eu lieu en septembre 2022 en Tunisie avec 450 participants et 93 délégués de 42 pays. Le programme de travail décidé est mis en place par les organisations de femmes qui se retrouvent régulièrement au niveau continental.

Plus d’informations se trouvent sur www.worldwomensconference.org

contact :  conference.femmes22@gmail.com

                                    **************************************

Myriam Abu Daqqa expulsée vers Le Caire sous escorte policière.
Lutte contre les violences faites aux femmes !

Lutte contre la guerre et la fascisation !

Un jour après son arrestation violente à Paris, la militante palestinienne a été expulsée vendredi 10 novembre vers Le Caire en Egypte sous escorte policière. Une fin scandaleuse à des semaines d’acharnement inouï de la part de l’Etat français. La veille vers minuit, quelques heures après la décision du Conseil d’Etat confirmant son expulsion comme le demandait le ministère de l’Intérieur, Myriam Abu Daqqa avait été violemment arrêtée en pleine rue à Paris par quatre policiers en civil. La militante palestinienne était venue en France en septembre dernier pour une série de conférences sur la situation des femmes à Gaza. Elle a été expulsée de l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle en direction du Caire.
Sur X (anciennement Twitter), l’avocate des droits de l’homme qui a soutenu Myriam en prison s’est plainte :” … Entre une arrestation qui ressemble plus à un enlèvement, une audition en pleine nuit, des conditions de détention abominables sans médicaments et dans les locaux insalubres d’un centre de rétention, le traitement de Mariam Abu Daqqa est incroyablement indigne”.
Une plainte sera déposée devant la Cour européenne des droits de l’homme dans les prochains jours, annonçait alors l’avocate de Myriam.

Ce nouveau scandale, qui résonne de manière particulière à l’heure où Gaza est en feu, témoigne une fois de plus du soutien inconditionnel de l’Etat français à Israël et au massacre qui se poursuit. Un acharnement qui doit plus que jamais alerter et convaincre de l’urgence d’une riposte unitaire et large contre le glissement répressif de l’Etat.
La Conférence mondiale des femmes et de nombreuses organisations de l’ICOR et du Front uni international antiimpérialiste ont activement participé à l’organisation de la solidarité et continuent à le faire !

 Les femmes du monde entier appellent à la journée du 25.11, la journée de lutte contre la violence envers les femmes. La maltraitance de Myriam, le sort des femmes dans les guerres comme actuellement en Palestine et leur lutte pour la libération seront un thème central !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *