29 février 2024

Appel à la Journée internationale contre les violences à l’égard des femmes

(Coordinatrices en Europe, Afrique, Asie, Moyen Orient, Amérique Latine)

Appel à la Journée internationale           chanson arabe

contre les violences à l’égard des femmes

Femmes et filles du monde entier, notre heure est venue !

Le 25 novembre, à la journée de lutte contre la violence envers les femmes on se mobilisera ! Dans un nombre croissant de pays, les femmes descendent dans la rue pour protester contre toutes les formes de violence à l’égard des femmes. Cette journée trouve son origine en Amérique latine. En commémoration de l’assassinat des sœurs Mirabal en 1960, qui luttaient contre le dictateur fasciste Trujillo de la République dominicaine. Lors de la 1ère conférence mondiale des femmes de base en 2011 au Venezuela, nous avons convenu de faire du 25 novembre l’une des trois journées internationales de lutte commune.

Nous, coordinatrices mondiales, appelons toutes les femmes à participer à cette journée de lutte !

Le succès de la Conférence de Tunis

La troisième conférence mondiale des femmes de base, qui s’est tenue cette année en septembre à Tunis, avec plus de 450 participantes et 93 déléguées de 42 pays et quatre continents, a été un grand succès. Nous sommes renforcées par les expériences et l’inspiration de cette conférence mondiale des femmes. La résolution finale dit ceci :

“La 3e Conférence mondiale des femmes de base s’est déroulée dans un esprit de solidarité, de curiosité, de contestation, de confiance en soi et de victoire, du 3 au 9 septembre 2022 à Tunis/Tunisie.

Tout cela dans le vent contraire d’un monde dont les systèmes dominants n’existent plus que dans les crises : Crises économiques, crises politiques, crises environnementales, crises alimentaires, crise de la politique bourgeoise des réfugiés, crises sanitaires, crises de l’endettement.

Pour les femmes du monde entier, tout cela signifie une souffrance incommensurable, l’humiliation, la douleur.

Ce sont les visages de la double et triple exploitation et oppression de la masse des femmes, de la violence sexualisée avec tous ses visages répugnants par les plus grands auteurs de violence, d’inspiration patriarcale : les ordres étatiques et familiaux des pays féodaux, capitalistes et impérialistes”.

Ce ne sont pas seulement les nombreux visages de la violence envers les femmes, mais aussi les nombreux visages de la résistance et de la protestation des femmes du monde entier qui marqueront les événements du 25 novembre de cette année. „De plus en plus souvent, des situations révolutionnaires surviennent dans lesquelles les masses ne veulent plus vivre comme avant et les dirigeants ne peuvent plus gouverner comme avant. Car – aujourd’hui tout le monde pourrait avoir du travail, du pain, une bonne santé et éducation !“. (Résolution finale de la Conférence)

Baissez les armes, augmentez les salaires !

“De nombreuses régions du monde ont déjà été secouées par des guerres au cours des dernières décennies. La guerre autour de l’Ukraine comporte comme nouvelle qualité le risque d’une troisième guerre mondiale, d’une catastrophe nucléaire due à une guerre injuste de part et d’autre. Nous sommes confrontés à une crise environnementale mondiale et elle se transforme en une catastrophe qui détruit notre existence”. (Résolution finale de la Conférence)

Les géants du pétrole et du gaz comme Shell et les monopoles alimentaires comme Unilever profitent de la guerre en Ukraine pour faire grimper les prix et réaliser des milliards de bénéfices. La guerre en Ukraine est une guerre impérialiste dans laquelle la Russie, l’OTAN et l’UE se font concurrence pour les matières premières, les sphères d’influence et les marchés. Une guerre injuste des deux côtés. Elle fait des milliers de victimes, la violence envers les femmes est utilisée comme arme de guerre et la menace d’utiliser des armes nucléaires est brandie. Le risque d’une troisième guerre mondiale est réel.  “C’est pourquoi nous exigeons le retrait de tous les impérialistes de nos pays. L’OTAN hors de nos pays”. 

Vive la solidarité internationale !

Aujourd’hui, l’assassinat par la police de Jina Mahsa Amini en Iran fait descendre dans la rue des femmes et des hommes du monde entier. Cet assassinat brutal par le régime islamo-fasciste a été l’étincelle qui a mis le feu à la poudrière iranienne qui bouillonne depuis longtemps ! Sur la base d’une inflation de 130%, d’un prix du pain inabordable au profit de l’armée, les grèves se sont multipliées dans les usines. Les femmes et les jeunes filles se rebellent contre leur oppression brutale en tant que femmes avec la charia, le code vestimentaire – l’étincelle a déclenché une fermentation révolutionnaire.

Nous savons qu'”aucune révolte, aucune révolution ne peut être durable sans que des personnes consolidées, ancrées, conscientes, prêtes à tout, ne soient organisées en mouvements de masse, en organisations de masse et en partis, et ne collaborent en toute confiance entre elles. Ce n’est qu’avec la classe ouvrière internationale que naîtra la force supérieure à l’impérialisme, insurmontable par sa clarté, ses perspectives révolutionnaires et ses liens à l’échelle mondiale. Contre toutes les résistances acharnées, la nouvelle société de libération de la femme et de toute l’humanité triomphera”. (Résolution finale de la Conférence)

Nous, femmes du monde, nous organisons dans le monde entier pour lutter contre la double exploitation qui s’aggrave et l’oppression particulière de la masse des femmes, et nous renforçons le mouvement des femmes dans chaque pays, sur chaque continent et dans le monde entier !

Novembre 2022

Différentes organisations de Femmes appellent à manifester 

« Jin, Jiyan, Azadi » (Femmes, Vie, Liberté)

Samedi 26 novembre à 14 heures Place de la République à Paris.

Soutien aux luttes en Iran et au Kurdistan

Contre les attaques fascistes turques et iraniennes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *