23 février 2024

Gaza : le colonialisme, l’apartheid et le suprémacisme à l’origine du carnage

Le 30 septembre, 7 solidaires dont un député et son attachée parlementaire, et quatre solidaires qui avaient déjà été à Gaza sont arrivé.es au Caire. Il est vite apparu que les autorités égyptiennes prendraient leur temps pour délivrer leur décision. Le correspondant de l’UJFP (Union Juive Française pour la paix) à Gaza les rejoints au Caire. Ce témoignage rappelle comment la Palestine est victime depuis des décennies de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité. Le correspondant a toujours été extrêmement critique vis-à-vis des partis politiques palestiniens et comment la population de Gaza vit sa relation au Hamas.

Moyen-Orient : nouveau foyer de guerre !

Lors de la guerre de 1967, les sionistes ont conquis la Cisjordanie, la bande de Gaza et le plateau du Golan et y ont établi un régime d’occupation cruel avec des accaparements constants de terres pour construire leurs colonies. La population palestinienne a été enfermée derrière de grands murs et clôtures dans des réserves (véritables bantoustans) et privée de ses droits. La bande de Gaza, mesurant seulement 10 kilomètres sur 30, est devenue la « plus grande prison à ciel ouvert du monde » pour 2,5 millions de personnes – un ghetto dans lequel les gens doivent vivre une existence misérable.