La faim humilie les populations du monde entier, conséquence de l’impérialisme

Résolution de la 4e Conférence mondiale d’ICOR (initiée par UPC-Manidem, Cameroun), Octobre 2021

La situation actuelle du monde se caractérise par une situation où les ouvriers, paysans, petits commerçants, petits transporteurs, artisans, la grande majorité des jeunes, vivent dans une misère qui ne fait que s’aggraver d’année en année. L’inflation des prix des produits et services de première nécessité, l’augmentation générale des taxes et impôts, la baisse drastique des prix de ventes des produits agricoles chez les paysans, le chômage de longue durée qui sévit surtout dans la frange jeune de la population, le difficile accès aux soins de santé, les coûts exorbitants de l’école démentent les affirmations des pouvoirs capitalistes sur les performances sociales. Il faut ajouter à ces maux, la vie chère qui pousse les populations au dernier retranchement et descende dans les rues pour renverser les bourgeoisies compradors.

Au regard de cette réalité sociale la question de la nourriture reste le point culminant car, elle s’aggrave de plus en plus plongeant ainsi des millions de personnes de tous les continents dans une humiliation inouï.

Dans ces circonstances, il est ainsi impératif que nous trouvions des moyens d’accélérer le niveau de la lutte contre l’impérialisme et le fascisme qui détruit l’écosystème et crée la flambée des prix partout dans le monde.

L’ICOR, en tant qu’organisation mondiale révolutionnaire, encourage et soutien tous les peuples en lutte dans le monde entier. Car, “Les aspirations et la recherche d’une société libérée de l’exploitation et de l’oppression doivent devenir une force transformant la société, une force qui surmonte les maux fondamentaux du système
impérialiste mondial. » (Résolution de fondation de l’ICOR)

L’impérialisme est de moins en moins capable de garantir une alimentation idéale pour les êtres humains ensemble trouvons une solution dans la question de la nourriture mondiale pour abattre le capitalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.