17 avril 2024

Campagne pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

L’UPML et la Coordination internationale des organisations révolutionnaires (ICOR) ont encouragé la lutte de libération du peuple palestinien dès leurs fondations. Depuis la dernière guerre d’extermination brutale d’Israël sioniste contre les masses palestiniens, surtout dans la bande de Gaza, elles participent activement au mouvement de solidarité en France et dans le monde entier. L’objectif que l’ICOR, avec ses membres, s’est fixée est de renforcer les forces démocratiques et socialistes et leur collaboration à travers des frontières. « Aucune lutte ne doit plus rester seule » est une ligne directrice centrale de son internationalisme prolétarien. L’ICOR encourage également le débat sur les perspectives socialistes de la lutte.

*L’OTAN s’entraîne et l’UE dépense des milliards pour les guerres

Les superlatifs se succèdent : “L’OTAN lance le plus grand exercice militaire depuis la guerre froide”, titrait le journal financier britannique Financial Times en septembre 2023. La durée prévue, de janvier à fin mai 2024, est inhabituellement longue. Les 41 000 soldats encore annoncés en septembre sont devenus entre-temps plus du double : 90 000 soldats sont engagés dans les manœuvres de l’OTAN appelées “Steadfast Defender” (Défense immobile), de la Norvège à la Roumanie, directement à la frontière occidentale avec la Russie. Comme en cas d’alliance, les 31 États membres de l’OTAN y participent, conformément à l’article 5 du traité de l’OTAN, ainsi que la Suède. la Suède, pays candidat à l’adhésion. Dans la première phase des grandes manœuvres (de fin janvier à mi-mars) l’accent sera mis sur le renforcement maritime dans l’Atlantique La deuxième phase (de mi-février à mi-octobre) est consacrée à l’entraînement fin mai) est principalement marquée par l’engagement de forces terrestres. “Jusqu’à 40 000 soldats des forces terrestres de tous les pays membres de l’OTAN … seront impliqués dans cet exercice”, a déclaré un porte-parole du ministère fédéral de la Défense.

Lénine et l’immigration

En octobre 1913, Lénine publie un article peu connu sur « Le capitalisme et l’immigration des ouvriers »[2]. Il y indique que le capitalisme « a créé une sorte particulière de transmigration des peuples. Les pays dont l’industrie se développe rapidement utilisent davantage de machines et évincent les pays arriérés du marché mondial, relèvent chez eux les salaires au-dessus de la moyenne et attirent les ouvriers salariés des pays arriérés. Des centaines de milliers d’ouvriers sont ainsi transplantés à des centaines et des milliers de verstes. Le capitalisme avancé les fait entrer de force dans son tourbillon, les arrache à leurs contrées retardataires, les fait participer à un mouvement historique mondial et les met face à face avec la classe internationale puissante et unie des industriels ».
Cette constatation conduit aussitôt Lénine à la remarque suivante : « Nul doute que seule une extrême misère force les gens à quitter leur patrie, que les capitalistes exploitent de la façon la plus éhontée les ouvriers émigrés. Mais seuls les réactionnaires peuvent se boucher les yeux devant la signification progressive [souligné par Lénine] de cette moderne migration des peuples. Il n’y a pas et il ne peut y avoir de délivrance du joug du capital sans développement continu du capitalisme, sans lutte des classes sur son terrain. Or c’est précisément à cette lutte que le capitalisme amène les masses laborieuses du monde entier, en brisant la routine rancie de l’existence locale, en détruisant les barrières et les préjugés nationaux, en rassemblant les ouvriers de tous les pays dans les plus grandes fabriques et mines d’Amérique, d’Allemagne, etc. »

Déclaration de l’ICOR: solidarité mondiale avec la lutte de libération palestinienne !

L’ICOR condamne fermement et avec dégoût la déclaration de la loi martiale, les bombardements brutaux, le blocus total de la bande de Gaza et l’utilisation de troupes terrestres par le gouvernement sioniste-fasciste israélien de Netanyahu.

L’État sioniste Israël a eu recours à une cruauté effrénée, en déclarant l’état d’urgence et la guerre afin d’accélérer les massacres de la population palestinienne dans la bande de Gaza, de la Cisjordanie au Liban, et d’étendre son occupation coloniale, contraire au droit international, qui dure depuis des décennies.

Avec l’offensive terrestre d’Israël, la guerre à Gaza atteint une nouvelle étape. 25 137 personnes, dont les deux tiers d’enfants ou de femmes, sont mortes jusqu’à fin décembre 2023 sous la pluie des bombes et des obus israéliens, 7 000 disparus, 55 000 blessés et 1,5 million de personnes ont été contraintes de fuir. L’agression sioniste d’Israël se transforme en génocide de civils innocents. Cessez-le-feu immédiat à cette guerre sanglante !

Immigration et impérialisme (Article 1)

Les accords de libre-échange, présentés par la caste médiatico-politique, comme des moteurs de la prospérité, se révèlent être des catalyseurs de désastres économiques qui poussent à des migrations forcées de populations. Deux régions particulièrement touchées par le néolibéralisme illustre cette réalité : le Mexique, sous l’influence de l’ALENA (un accord de libre-échange nord-américain), et l’Afrique, confrontée aux Accords de Partenariat Économique (APE) de l’Union européenne qui organisent le pillage des ressources de ce continent au profit d’une poignée d’États et de profiteurs.

Ravages des marchés locaux, destruction de la production locale, réduction drastique des revenus, ces accords commerciaux débutent par des mirages et finissent en fabrique de pauvreté poussant à l’exil contraint […]

Journée de lutte pour l’environnement !

La destruction de l’environnement est devenue le point de départ d’une catastrophe écologique mondiale. La faute en revient au système impérialiste mondial qui menace ainsi l’existence de la classe ouvrière et des opprimés du monde entier, ainsi que de tous les êtres vivants. Nous pleurons les innombrables victimes de cette évolution, comme dernièrement en Libye avec plus de 11.000 morts. Les monopoles internationaux se livrent au pillage de l’homme et de la nature dans le monde entier, dans les pays impérialistes et ceux dépendants de l’impérialisme.