COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF NON AU SNU

Comme nous l’avons déjà dit dans les articles et communiqués précédents publiés sur ce blog nous pensons qu’il nous faut aller plus loin dans la dénonciation du SNU. La pratique des  « stages » SNU et les prises de position des portes-paroles du gouvernement Macron le montrent : l’État français s’engage de plus en plus dans la militarisation de la jeunesse et de toute la société. Et ce n’est pas à cause d’un « mauvais » gouvernement ou d’une « mauvaise » politique, c’est tout un mouvement mondial : augmentation des budgets militaires, répression et encadrement croissant des populations,… En cette période de crise grave du mode de production capitaliste les tensions et les rivalités entre grandes puissances impérialistes font craindre un danger de guerre mondiale (Ukraine). C’est dans ce cadre-là qu’il faut voir la mise en place du SNU (allant vers un service militaire obligatoire de 600.000 jeunes dans les années à venir : l’impérialisme a besoin de former de nouvelles « chairs à canon » ! 

(NOTE DE LA RÉDACTION DU BLOG)

Service national universel : danger !

À peine célébrées, à la suite d’un revers électoral cinglant des partisans du président de la République, les noces barbares entre le ministère des Armées de celui de l’Éducation nationale dévoilent crûment le visage hideux du service national universel. Le SNU s’emploie à embrigader la jeunesse. Avant même que la présente session du « séjour de cohésion » 2022 ne s’achève et sans préjudice du refus de principe qu’appelle cet instrument de militarisation de la société (complétant la panoplie des moyens à la disposition de la politique répressive globale conduite par le gouvernement), les manquements à la protection élémentaire des mineurs ayant entaché le déroulement de la dernière édition du SNU soulèvent l’indignation.

Les jeunes de 15 à 17 ans, confiés au SNU par des parents, jusqu’à présent volontaires, avant d’y être incorporés par obligation, sont en danger. Le gouvernement n’est pas responsable de l’infection par la COVID de certains stagiaires, l’épidémie ayant entraîné leur rapatriement voire la fermeture d’un centre en Guadeloupe. En revanche, il l’est des brimades qui leur sont infligées et de l’insuffisance des moyens nécessaires qu’il déploie pour assurer leur sécurité.

Les cérémonies de lever des couleurs, auxquelles sont astreints ces mineurs, ont eu lieu, parfois cet été en plein soleil, à midi. Le bilan est sans appel : des dizaines d’entre eux ont eu un malaise ayant quelquefois nécessité une admission aux urgences, dans des hôpitaux déjà à bout de souffle. À Strasbourg, au lycée Jean Rostand, au motif que deux jeunes filles avaient tendance à s’égarer du côté du dortoir des garçons, le galonné de service a soumis la centaine de jeunes présents à une séance de pompes en pleine nuit : le SNU ressemble davantage à un camp d’entraînement de commandos parachutistes qu’à une paisible colonie de vacances. Enfin, bien que moins spectaculaire, insistons sur une défaillance plus grave encore : la moitié de l’encadrement de la session 2022 du « stage de cohésion » du SNU n’avait pas les qualifications requises ! Le sergent de la Légion plutôt que l’éducateur !

PROTÉGEONS LES JEUNES

NON À L’EMBRIGADEMENT DE LA JEUNESSE

NON AU SNU

 

Campagne unitaire contre le SNU : Union pacifiste, Union syndicale Solidaires, ASSO-Solidaires, Solidaires Lycéen·nes région parisienne, Fédération Solidaires Étudiant·e·s, Fédération SUD éducation, SUNDEP Solidaires Sud Enseignement privé, Solidaires Jeunesse et Sports, Fédération SUD Collectivités territoriales, Fédération Éducation de la Confédération Nationale du Travail, CNT Santé, Éducation, Social et Territoriale de Lorraine, Syndicat unifié du bâtiment de la région parisienne de la Confédération Nationale du Travail, Fédération éducation/recherche de la CNT-SO, Émancipation tendance intersyndicale, Les Jeunesses Syndicalistes, Mouvement National Lycéen, Fédération Indépendante et Démocratique Lycéenne, Fédération nationale de la Libre Pensée, Droits Devant !!, Ni guerres ni état de guerre, Causes communes, Anciens Appelés en Algérie et leurs Ami(e)s Contre la Guerre, Réseau des Centres de Recherche, d’Étude et de Formation à l’Animation et au Développement, Mouvement de la paix, ATTAC-France, Stop Fuelling War, Abolition des Armes Nucléaires – Maison de Vigilance, Mouvement de l’Objection de Conscience Nancy, GRATLIB,  Queer Éducation, Fédération Nationale Laïque des Amis des Monuments Pacifistes, Parti Communiste des Ouvriers de France, Europe Écologie – Les Verts, Fédération Anarchiste, Union Communiste Libertaire, L’insurgé, Les Jeunes écologistes, Union des Jeunes Révolutionnaires, Union Prolétarienne ML, Unité Communiste de Lyon, Groupe libertaire Jules Durand, Pour une Écologie Populaire et Sociale, Mouvement Résilience, Radio-Libertaire, Revue Silence, Cerises la coopérative, Questions de classes, L’Allume-Feu, Arc en ciel théâtre réseau coopératif. Collectifs locaux unitaires Non au SNU Loire-Atlantique, Lyon, Bordeaux, Angoulême, Nancy, Chambéry, Hérault, Vendée…

 

Pour rejoindre le collectif : nonsnu@lists.riseup.net

Une réflexion sur “COMMUNIQUÉ DU COLLECTIF NON AU SNU

  • 20 juillet 2022 à 9h15
    Permalien

    Appelons les jeunes militaires de demain à prendre les armes qu’on leur fourni contre ceux qui les enrolent afin d’en faire la chair à canon des multinationales.
    On ne tué pas un fils de travailleur pour protéger un fils de Bourgeois.
    NON AU SNU
    Seul l’avènement du SOCIALISME pourra sauver la jeunesse de ce crime d’État.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.