14 juillet 2024

Pour la libération de la femme sous le socialisme !

Déclaration, mars 2023

Traductions existantes

Cette année, en cette Journée internationale de lutte des femmes, les femmes du monde entier sont mises au défi sur toute la gamme de la vie. Par les multiples crises du système impérialiste mondial, qui représentent des dangers toujours plus grands pour l’humanité entière. De l’augmentation drastique du nombre de puissances impérialistes qui se tournent vers des guerres et des destructions plus importantes. De la destruction de l’environnement qui prive les jeunes de leur avenir. De la misère de la majeure partie de l’humanité, déclarée comme étant son destin. Avec la guerre impérialiste pour l’Ukraine, les puissances impliquées escaladent leur bellicisme impérialiste de manière méprisante pour le gente humain vers le danger imminent d’une IIIe Guerre mondiale nucléaire.
Les mouvements combatifs des femmes du monde entier ont commencé à relever les défis, à lutter et à se positionner de plus en plus au niveau de la société dans son ensemble. Le rôle particulier des femmes dans le soulèvement populaire en Iran contre la dictature des mollahs et la résistance active des femmes contre la domination des talibans en Afghanistan et contre le nationalisme néofasciste hindou du RSS en Inde en sont devenus des exemples éclatants l’année dernière. Il y a les mouvements combatifs croissants des femmes contre la violence envers les femmes et les féminicides, contre l’oppression des orientations sexuelles telles que LGBTQA, pour le droit à disposer de leur corps et de leur vie, pour des salaires plus élevés et égaux et de meilleures conditions de travail, contre l’inflation mondiale et bien plus encore. Les grèves des ouvrières en Grande-Bretagne, dans l’industrie textile et dans les plantations de thé en Asie constituent une épine dorsale importante du mouvement international des femmes. Dans des conditions très difficiles, des femmes en Russie donnent des signes de résistance contre la guerre d’agression agressive et le bellicisme du gouvernement, notamment dans les centres de recrutement.  La lutte héroïque et la résistance des femmes palestiniennes contre la répression et l’oppression sionistes continuent d’être une référence et une leçon pour toutes les femmes du monde. Les luttes des femmes au Kurdistan sont une source d’inspiration importante pour les mouvements combatives des femmes dans le monde entier, en particulier la résistance des femmes du Rojava contre les attaques de l’État fasciste turc. Dans de nombreux pays, les femmes combattent les guerres impérialistes meurtrières dans l’esprit de Clara Zetkin et participent elles-mêmes à des guerres de libération.

La 3e Conférence mondiale des femmes de base en Tunisie en 2022 a réuni le mouvement international des femmes combatives et a offert un forum important pour les débats et la clarification idéologico-politiques nécessaires, de l’ennemi commun dans le système impérialiste mondial.
Les femmes combatives sont de plus en plus confrontées à la réalité selon laquelle la liberté des femmes se heurte systématiquement, sous une forme ou une autre, aux limites de l’ordre social bourgeois avec son ordre familial et étatique oppressif. L’ICOR, qui s’est fixé comme objectif la libération de la femme et de toute l’humanité, s’engage avec ses organisations membres pour les luttes des femmes, représente la solution révolutionnaire de la libération des femmes et promeut le rôle des femmes révolutionnaires dans ses organisations. Avec sa 1ère Conférence des femmes le 26 août 2022, elle a encore une fois exprimé cette position de manière vivante et a donné un signal – aussi en recrutant des amies de l’ICOR. Avec la structure d’une coordination des femmes, elle veut se consacrer encore plus efficacement à cette tâche, car la lutte pour la libération des femmes en tant que partie intégrante des luttes de classe et de libération contre l’exploitation, l’oppression, la domination impérialiste et les guerres exige plus que jamais des perspectives révolutionnaires claires et des approches de solution.
C’est pourquoi, en tant qu’ICOR, nous appelons tous les partis de l’ICOR, tous les ré-volutionnaires et toutes les révolutionnaires à travailler davantage parmi les femmes et les filles et à promouvoir leur auto-libération. Nous appelons toutes les femmes et les filles de ce monde à se joindre à la lutte révolutionnaire, à rejoindre les rangs des organisations membres de l’ICOR et à lutter en première ligne aussi bien contre la violence, l’oppression et l’inégalité sexuelles que pour la libération sociale ! Cette année, il sera particulièrement important de gagner des organisations de femmes pour front uni international (United Front (UF)) et son premier congrès mondial en septembre, ainsi que pour la conférence internationale des mineurs début septembre en Allemagne. Cela permettra de renforcer l’union entre le mouvement ouvrier et le mouvement des femmes au niveau international.

Pour la libération des femmes, pour le socialisme et le communisme !
● Faisons du 8 mars une journée mondiale de lutte pour la libération de la femme et de toute l’humanité !
● Renforçons la solidarité internationale avec les femmes qui luttent pour la liberté, la paix et la justice dans le monde entier !
● Faisons un travail de conscientisation contre toute forme d’oppression, de discrimination ou de mépris des femmes et encourageons et renforçons les femmes de manière ciblée dans les luttes révolutionnaires !

 

Premières signataires – femmes des partis ICOR et des organisations de masse des femmes qui leur sont liées :

  • Australie : Lindy L., vice-présidente du Parti communiste australien (marxiste-léniniste).
  • Bangladesh : Shampa Basu. Présidente du Socialist womens’ forum, Central committee, Bangladesh ; Dilruba Nury, secrétaire générale du Socialist womens’ forum, Bangladesh ; Manisha Chakraborty, secrétaire d’organisation du Socialist womens’ forum, Bangladesh.
  • Allemagne : Gaby Fechtner
  • Inde : Camarade Pramilla, AIRWO – Organisation révolutionnaire des femmes de toute l’Inde
  • Portugal : Ana Vomhof, femme combative de l’UMLP – Union marxiste-léniniste portugaise
  • Syrie du Nord et de l’Ouest : JKŞ Femmes communistes révolutionnaires du Nord et de l’Est de la Syrie :Fadya Sido (porte-parole)
  • Rojava : SYPG Bureau de l’unité et de la solidarité des peuples du Rojava
  • Afrique du Sud : Gloria Mgaju, Abanqobi Women Together.
  • Tunisie : Amira Dallech PPDS,Tunisie, Marwa Nejk PPDS,Tunisie Europe, Amani Abid Kifah, Tunisie ; Torkia Chaibi, Million Rural Women and the landless, Tunisie ; Iman Kahlaoui Kifah,Tunisie ; Women committee Latifa Taamalah PPDS Tunisia, Kifah,Tunisia, MILLION DE FEMMES RURALES ET LES LANDRES,
  • Ukraine : Alina et les femmes du KSRD, Conseil de coordination du mouvement ouvrier
  • Uruguay : Front des femmes du PCR-U – Parti communiste révolutionnaire d’Uruguay

 

Signataires (en date du 05/03/2023 , d’autres signataires sont possibles):

  1. MMLPL   Moroccan Marxist-Leninist Proletarian Line (Ligne prolétarienne marxiste-léniniste marocaine)
  2. CPSA (ML)   Communist Party of South Africa (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Afrique du Sud (marxistes-léninistes))
  3. PPDS   Parti Patriotique Démocratique Socialiste, Tunisie
  4. SPB   Socialist Party of Bangladesh (Parti socialiste du Bangladesh)
  5. CPI (ML) Red Star   Communist Party of India (Marxist-Leninist) Red Star (Parti communiste d’Inde (marxiste-léniniste) Etoile Rouge)
  6. CPA/ML   Communist Party of Australia (Marxist-Leninist) (Parti communiste d’Australie (marxiste-léniniste))
  7. БКП   Българска Комунистическа Партия (Parti communiste bulgare)
  8. PR-ByH   Partija Rada – ByH (Parti du travail – Bosnie et Herzégovine)
  9. PFLP   Sympathisanten der PFLP (Les sympathisants du PFLP), Allemagne
  10. UPML   Union Prolétarienne Marxiste-Léniniste, France
  11. RM   Rode Morgen (aube rouge), Pays-Bas
  12. UMLP   União Marxista-Leninista Portuguesa (Union marxiste-léniniste portugaise)
  13. KOL   Kommunistische Organisation Luxemburg (Organisation Communiste de Luxembourg)
  14. MLGS   Marxistisch-Leninistische Gruppe Schweiz (Groupe marxiste-léniniste de Suisse)
  15. MLPD   Marxistisch-Leninistische Partei Deutschlands (Parti marxiste-léniniste d’Allemagne)
  16. TKP-ML   Türkiye Komünist Partisi – Marksist-Leninist (Parti communiste de Turquie – marxiste-léniniste)
  17. MLKP   Marksist Leninist Komünist Parti Türkiye / Kürdistan (Parti marxiste-léniniste communiste Turquie / Kurdistan)
  18. KSRD   Koordinazionnyj Sowjet Rabotschewo Dvizhenija (Conseil de coordination du mouvement ouvrier), Ukraine
  19. UoC   Union of Cypriots (Union des Chypriotes), Chypre
  20. PCP (independiente)   Partido Comunista Paraguayo (independiente) (Parti communiste Paraguayen (indépendant))
  21. BDP   Bloque Democratico Popular (Bloc démocratique populaire), Pérou
  22. PC (ML)   Partido Comunista (Marxista Leninista) (Parti communiste (marxiste-léniniste)), République Dominicaine
  23. PCR-U   Partido Comunista Revolucionario del Uruguay (Parti révolutionnaire communiste d’Uruguay)
  24. PMLP  Parti marxiste-léniniste du Pérou

25. CPK   Communist Party of Kenya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *