19 juin 2024

Le système capitaliste est un vandale – Solidarité avec la révolte des jeunes !

Déclaration de l’Union Prolétarienne ML

Depuis une semaine, les mêmes images et les mêmes discours reviennent dans les médias. « Des bandes criminelles, des vandales mettent le feu à des commissariats, des mairies, des voitures, pillent des magasins, etc. » Quel a été l’élément déclencheur ? On a sans doute oublié que Nahel, adolescent de 17 ans, a été abattu à Nanterre par la police parce qu’il n’avait pas de permis de conduire ! Nos condoléances vont vers la famille, les amis et camarades de Nahel. Un nouveau meurtre commis par les “forces de l’ordre”. Un de plus ! L’UPML déclare son entière solidarité avec la légitime révolte de la jeunesse !

Un meurtre fasciste dans une fascisation croissante !

Racisme et violences policières sont le quotidien de dizaines de milliers de jeunes prolétaires dans les banlieues. Des manifestations de protestation en banlieue parisienne et dans plusieurs villes de France après le meurtre de Nahel ont à nouveau dénoncé cela. Nous assistons à un renforcement constant de la répression contre le peuple, en particulier lorsqu’elle se rebelle et se soustrait au système dominant, et surtout lorsqu’elle se bat. La répression contre les jeunes, contre les « étrangers » est couverte et encouragée par l’État. La loi Hollande de 2017 sur l’usage des armes a entraîné depuis de nombreux morts. Rien qu’en 2021 et 2022 44 individus sont décédés dans ce type de circonstances. C’est plus qu’entre 2010 et 2015 inclus, lors de “contrôles routiers” ! Sanction sévère pour les auteurs d’actes fascistes et racistes ! La surveillance accrue, la répression, l’interdiction de manifester, l’interdiction d’associations comme les “Soulèvements de la Terre” sont l’expression de la fascisation de l’appareil d’Etat ! Défendons les droits et les libertés démocratiques !

C’est le système capitaliste qui vandalise nos vies !

La révolte des jeunes est objectivement une dénonciation de l’Etat et la société capitaliste, d’un monde de crises qui n’offre aucun avenir à la jeunesse. La dégradation des conditions dans l’éducation, l’échec scolaire, 50% de chômage et plus chez les jeunes des quartiers populaires, une misère croissante dans les familles. Un monde marqué par les guerres impérialistes, la corruption de la classe dirigeante et le développement dangereux de la catastrophe écologique. Le système capitaliste détruit mille fois des vies, des espoirs, une perspective pour la masse de la jeunesse. La répression des protestations s’accroît dans la même mesure que le démantèlement social.

A cela s’ajoute l’expérience que rien n’a changé depuis la révolte en 2005 provoquée par la mort de Zyned Benna et de Bouna Traoré, électrocutés alors ils essayaient d’échapper à un contrôle de police. Les promesses des autorités, comme le plan Borloo, n’ont pas valu le papier sur lequel elles ont été écrites.  Oui – une grande partie des jeunes vivent les institutions de la société comme leur étant hostiles. Ils les haïssent. C’est un comble de demander des comptes aux familles des jeunes en révolte. Opposons nous à la poursuite de la répression et de la fascisation par couvre-feu et état d’urgence.

Pour une rébellion claire !

Si nous considérons que la rébellion des jeunes est justifiée, cela ne signifie pas que nous approuvons tout. Si on attaque des biens publics, on se trompe de cible.  Les actions sauvages et aveugles n’ont jamais résolu un problème fondamental, et encore moins réellement changé la société. Pour y arriver, la grande colère doit se développer en formes d’organisations durables de la jeunesse, en revendications politiques. Dans l’unité des jeunes et des anciens ! Seul un parti marxiste-léniniste peut donner une orientation révolutionnaire. Contribuer à sa reconstruction est une priorité absolue de l’UPML.

Revendications immédiates :

– Punir sévèrement les assassins de Nahel ! Abrogation de la loi sur l’usage des armes !

– Amélioration de la situation de la masse des jeunes : création de suffisamment de places de formation et de travail ! Contre toute précarisation du travail, pour une hausse des salaires !

– Amélioration des conditions d’apprentissage dans les écoles : pas de classes de plus de 20 élèves, révision de la pédagogie, formation dans l’unité de la théorie et de la pratique.

– Promotion de l’auto-organisation dans les villes ouvrières afin d’encourager la jeunesse : aides en cas de problèmes, sport, culture, etc.) !

 Pour un avenir de la jeunesse digne d’être vécu dans un véritable socialisme ! Soutenez la construction d’un parti marxiste-léniniste et de ses organisations de jeunesse !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *