17 avril 2024

Bolchevisme, punaises de lit et anticommunisme

Les médias ne tarissent pas d’idées pour pointer les responsables de la situation. Il leur faut des noms, des coupables, des complices. Leurs attaques vont tous azimuts du pangolin muté dans un laboratoire chinois, dictature soi-disant communiste, et qui serait donc responsable du Covid, aux migrants qui par leur « hygiène de vie douteuse » seraient responsables de l’invasion de punaises de lit selon les dires du grand, très grand Pascal Praud, chien de garde du mirador CNews. Les étiquettes et mots-clés balancés en rafales sur les chaînes du grand capital vont bon train.

Que ce soit pour trouver des coupables ou décrédibiliser des idées progressistes comme les propositions de LFI par exemple (qui sont malgré leurs engagements loin d’être des bolchéviques), les médias bourgeois rivalisent d’idées. La proposition de bloquer les prix pour lutter contre l’inflation, émise par LFI serait donc une solution « soviétique ». On a envie de dire : et alors !

 

Autre attaque qui remonte un peu mais qu’il ne faut pas oublier, l’affaire de l’assassinat Skripal au poison (espion russe qui vivait en Angleterre) qui serait « depuis Lénine » une vieille habitude des russes ! Que vient faire Lénine dans un bandeau télé de nos jours et ce dans une sombre histoire d’assassinat commandité par une oligarchie Russie qui n’a rien à voir avec Lénine ?

Les raccourcis anticommunistes couplés à la force de frappe médiatiques rendent la télévision et la presse irrespirables.  Pendant ce temps, les maîtres à penser de Pascal Praud (Bolloré & Co) continuent de se remplir les poches en toute quiétude. Macron fait le roitelet à Versailles avec son copain Charles venu manger l’argent du contribuable, Bernard Arnaud continue son ascension fulgurante dans le classement des hommes les plus riches…et pendant ce temps-là, le commun des mortels attend l’annonce de Jean Édouard Leclerc pour savoir si le seigneur daigne lui faire l’aumône. Les annonces de Leclerc sont plus attendues que celles de Bruno Lemaire vraisemblablement.

La bourgeoisie veut donc nous coincer entre le triptyque :

  • Doses de rappel anticommuniste (références négatives à Lénine ou au communisme…)
  • Faux coupables (les migrants, les grévistes, les cheminots…)
  • Aucune autre alternative que le capitalisme

Capitalisme en crise et bourrage de crâne médiatique sont un tandem qui s’articule très bien. Pointer les migrants, les assistés, les chômeurs, les grévistes, les cheminots…et souiller tout ce qui pourrait poindre comme une alternative est une procédure très bien huilée. Pendant que l’on s’interroge sur la nature de tel ou tel bouton qui pourrait être la cause ou non d’une punaise de lit, que l’on cherche à prendre les transports tout en évitant ce qui peut ressembler à un migrant, que l’on doute sur la présence du Covid chez telle ou telle personne…les bourgeois nous font les poches et nous suggère de regarder ailleurs, alors que punaises de lit, Covid, catastrophes dites « naturelles » sont toutes le fruit du capitalisme — ou au moins aggravées par lui.

Oui, on doit faire le lien entre Covid, punaise de lit et capitalisme. Le Covid est le fruit de l’expansion des activités humaines liées au capitalisme dans des écosystèmes vierges auparavant de tout humain. Plus globalement, la mondialisation augmente les flux, les échanges de marchandises et de personnes et participe à l’apparition de virus, de germe, de frelons asiatiques, de punaises….

La soif inextinguible de profit rend toute solution capitaliste vaine. Le gouvernement pourra faire autant de plans anti-Covid ou anti punaises de lit, le capitalisme aura toujours pour conséquence l’apparition d’autres fléaux. Il faut produire du profit quoi qu’il arrive.

Mais, ces hypothèses sont rarement, si ce n’est jamais exposées dans les médias du grand capital. Eux préfèrent jeter en pâture tel ou tel concept abstrait : migrant, soviétique, bolchévisme…surtout sans essayer de comprendre le fond. Bientôt les catastrophes naturelles seront la cause des « musulmans », le trou de la couche d’ozone des grévistes…parler de religion, d’ethnies, de pays, de groupes sociaux-culturels ou de générations (les jeunes contre les vieux) sans parler de classes sociales mène inexorablement à dire des bêtises. Et qui mieux que Pascal Praud pour nous le prouver ! Merci Pascal !

Bachir

3 réflexions sur « Bolchevisme, punaises de lit et anticommunisme »

  1. Bonjour,
    Merci pour votre commentaire.C’est en effet le sens de cet article.
    Bonne journée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *