Inde Grande victoire pour le mouvement historique des petits et moyens paysans contre la “réforme agraire” de Modi

Inde: grande victoire pour le mouvement historique des petits et moyens paysans contre la “réforme agraire” de Modi

Hier vendredi, le gouvernement fasciste de Modi en Inde a dû retirer et supprimer ses trois lois agricoles contre lesquelles la masse des paysans indiens s’est battue depuis près d’un an, parfois aux côtés de la classe ouvrière.

Ce fut la lutte la plus dure et la plus longue en Inde depuis l’indépendance de l’Etat. La lutte a débuté par une grève générale de la classe ouvrière en alliance avec les petits et moyens paysans. 250 millions de personnes y ont participé fin novembre 2020. Il s’agissait pour Modi de transformer l’agriculture dans l’intérêt des monopoles agricoles nationaux et internationaux. C’était un élément clé de sa politique réactionnaire dans l’Inde néo-impérialiste.

Les luttes de la masse des petits et moyens paysans étaient dirigées contre la suppression des prix minimums garantis jusqu’à présent pour les produits agricoles, contre l’autorisation de prolonger la durée de stockage des céréales, etc. pour les monopoles agricoles. Elles s’opposaient à ce que les multinationales décident à la place des paysans de ce qui doit être cultivé et à ce que les paysans ne puissent plus porter eux-mêmes plainte contre les multinationales devant les tribunaux, mais seulement par le biais d’intermédiaires. Les protestations des paysans sont aussi l’expression d’un règlement de comptes avec le gouvernement Modi. En 2014, Modi avait encore promis aux paysans des prix minimums supérieurs à une fois et demie les prix à la production. C’est pour cela qu’il a été élu par un nombre non négligeable de paysans. Mais les promesses n’ont pas été tenues. Les paysans des Etats du Punjab, de l’Haryana et de l’Uttar Pradesh avaient installé, autour de la capital, un immense camp de protestation après l’adoption de la loi.

L’association des paysans de toute l’Inde1 écrit dans un communiqué de presse :

” C’est une victoire historique. Cette victoire montre très clairement que le sacrifice de plus de sept cents paysans, la lutte héroïque et ininterrompue de la paysannerie et la solidarité de la classe ouvrière, des étudiants, de la jeunesse et d’autres secteurs du peuple ont créé une atmosphère qui contraint le fasciste RSS-BJP à abroger les lois noires. C’est aussi un grand coup porté aux multinationales étrangères et locales. Le mouvement va se poursuivre puisque la garantie légale du prix de soutien minimum n’a pas été obtenue. Ce sont les gens, et seulement les gens, qui sont les moteurs de l’histoire”.

Le Communist Party of India (ML) Red Star, organisation membre de l’ICOR, communique par son secrétaire général, KN Ramachandran : “L’équipe du Premier ministre Narendra Modi et d’Amit Shah, qui dirige le régime entrepreneurial néolibéral et néofasciste, a honteusement capitulé devant la lutte déterminée des paysans en retirant les trois lois agricoles qu’il avait promulguées pour corporaliser1 l’agriculture. C’est une grande victoire que nous devons célébrer ! En même temps, nous ne devons pas oublier les crimes odieux commis par le gouvernement Modi pour diviser et réprimer le mouvement, au cours duquel plus de 700 paysans sont devenus des martyrs. (…)

  La SKM [Confédération des syndicats d’agriculteurs] avait demandé l’abrogation des trois lois agricoles, une garantie juridique pour les prix minimums, l’introduction de comités de marché pour les produits agricoles et des prix minimums dans tous les États, ainsi que la réduction des prix des intrants agricoles. Le SKM avait exigé le retrait de toutes les fausses accusations portées contre le mouvement et avait dénoncé les mensonges et calomnies malveillants et criminels … contre ce mouvement héroïque. Ainsi, tout en célébrant la victoire et en exprimant notre joie d’avoir forcé Modi à s’excuser pour ses actes, nous devrions poursuivre la lutte à l’échelle de l’Inde entière pour remporter une victoire totale contre la corporisation de l’agriculture et mettre fin aux suicides d’agriculteurs. Et ce, en obligeant les gouvernements centraux et d’État à revenir sur toutes les mesures prises pour empêcher l’introduction de comités de marché pour les produits agricoles et de prix minimums dans tous les États.

Salutations révolutionnaires à tous ceux qui se tiennent fermement aux côtés de l’héroïque mouvement paysan” !

1 L’association All India Krantikari Kisaan Sabha AIKKS

2 les multinationales et leurs institutions décident à la place des paysans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.