4ème conférence mondiale de l’ICOR : résolution finale

ICOR, 4ème conférence mondiale

I. La 4ème conférence mondiale de l’ICOR a eu lieu, avec un grand succès, en Europe en Octobre 2021, juste 4 ans après l’organisation de la 3eme conférence mondiale.

Des délégués de 26 pays, au total 31 délégations, ont participé à cette conférence, il y avait donc le quorum de 50 %.

Vu les conditions compliquées, cela n’était pas une évidence, mais demandait des lluttes dures – contre Corona, contre les conditions de travail aggravées, qui rendait difficile de prendre congé, beaucoup des restrictions de voyage, des tracasseries pour les visa, et des attaques anti-communistes les plus divers.

La quatrième conférence mondiale était caractérisée par une vive initiative idéologico-politique un culte de débat solidaire, des rapports de confiance accru et un respect mutuel. Elle avait un niveau de culture élevé et inspirant, entre autre avec des événements culturels éminents.

II. Au préalable de la conférence mondiale, les conférences continentales de l’Afrique, de l’Amérique, de l’Asie et de l’Europe ont eu lieu avec succès. La discussion, les décisions et les résultats des élections montrent, qu’il y a une initiative accrue et grande disposition de la part des organisations de l’ICOR d’assumer une responsabilité plus grande pour la coordination.

III. La conférence a commémoré un nombre de camarades marxistes-léninistes et révolutionnaires défunts, représentant les décédés depuis la dernière conférence mondiale et a affirmé de plein cœur de continuer leur œuvre.

IV. Les décisions initiales (l’élection du présidium, l’ordre du jour, le règlement de procédure, l’élection de deux vérificateurs(rices) de mandats, l’élection des plusieurs rédacteurs/rices du procès-verbal et l’élection d’une commission pour élaborer la résolution finale) ont été adoptées à l’unanimité suivant la proposition de l’ICC.

La totalité des délégués a élu l’ICC comme présidium : la coordinatrice principale, le vice-coordinateur principale, le trésorier ainsi que les quatre coordinateurs des continents Afrique, Amérique, Asie et Europe.

V. Au centre de la première journée était le discours inaugural de l’ICC, présenté par la coordinatrice centrale. Ce discours et la discussion suivante avec 53 contributions au sujet de la situation économique et politique ont mit l’accent sur certaines situations mondiales et problèmes  – économiques, politiques, sociaux, écologiques, idéologique … :

a) Discussion de l’instabilité du système mondial impérialiste avec de multiples crises avec le noyau de la nouvelle crise économique et financière depuis 2018, qui est aggravée par la pandémie du Corona.

b) Discussion approfondie et créatrice sur les contradictions interimpérialistes et le déplacement des forces entre les pays impérialistes liés à ceux-ci. La thèse de la formation de pays nouvellement impérialistes a été controversée avec des analyses multiples. L’installation de nouvelles bases militaires comme par la Chine à Djibouti et par la France et la Turquie en Somalie a été condamnée.

c) Discussion de la crise de l’idéologie de la bourgeoisie et le développement de l’idéologie prolétarienne en incluant l’importance du travail idéologique pour la formation de la conscience parmi la classe ouvrière et les masses, dont les influences postmodernistes sur nous et la nécessité du travail parmi la classe ouvrière comme seule classe révolutionnaire.

d) La discussion sur la situation idéologique et organisationnelle du mouvement socialiste dans le monde était importante.

e) La conférence mondiale a mobilisé notre confiance révolutionnaire. Les conditions pour la révolution socialiste sont objectivement favorables au niveau mondial. Dans les conditions données, il y a forcément une lutte pour le leadership dans les luttes ouvrières et de masses. La conférence a discuté l’interaction des facteurs objectif et subjectif, pour appliquer la théorie communiste dans la pratique.

f) Discussion du développement des contradictions entre les puissances impérialistes Chine – États-Unis et l’intensification du danger d’une guerre qui se développe de plus en plus.

g) Discussion de la crise sanitaire et de ses conséquences nocives sur les peuples, notamment dans les pays colonisés et néo-colonisés. La monopolisation des vaccins par les états impérialistes et le blocage imposé sur toutes les tentatives de la mise en place d’un système sanitaire indépendant et la production de vaccins (Cuba, Madagascar…). Dans cette situation extrêmement compliquée, certain organisations ICOR se sont surpassée.

h) Discussion de la lutte des femmes et la IIIème conférence mondiale des femmes de base qui aura lieu en Tunisie en 2022. La conférence mondiale a souligné l’importance des luttes des masses de femmes, qui s’enflamment et dont les moteurs sont les ouvrières et les jeunes femmes. Elle a renforcé la détermination de développer à un niveau supérieur la politique de femme révolutionnaire et la promotion des femmes.

i) Un débat idéologique et politique approfondi sur l’importance de la lutte contre l’impérialisme, contre le colonialisme et le néo-colonialisme, la colonisation et le sionisme, aussi que contre toute sorte de culte de la spontanéité, de révisionnisme et de réformisme.

j) La discussion sur la lutte contre l’anticommunisme est au centre des intérêts de la 4éme conférence mondiale de ICOR.

k) La discussion de la transition vers une catastrophe environnementale globale et l’interaction avec la crise de l’alimentation et de l’agriculture.

VI. Conclusions pour le travail de l’ICOR

Dans le système impérialiste mondial, quant aux luttes ouvrières et des masses, il faut s’attendre à des changements rapides, souvent imprévisibles, et aussi à des développements révolutionnaires. Il y a des indices pour une crise sociétal englobant l’ensemble de la société du système mondial impérialiste. La base matérielle du socialisme existe !

1. A ce fin, nous nous concentrons aussi dans des situations difficiles comme celle du travail confidentiel sur la construction de partis et organisations révolutionnaires forts et nous nous soutenons mutuellement avec nos expériences multiples – en interaction avec la promotion d’organisations autonomes des ouvriers, des femmes, de la jeunesse, et avec la construction de l’ICOR. Gagnons des nouveau membres pour l’ICOR et pour le front uni anti-impérialiste ! Les petits partis aussi peuvent profiter de l’ICOR pour leur construction et contribuer à sa construction.

2. L’ICOR approfondira le travail d’éclaircissement sur l’impérialisme et la perspective du socialisme. Nous devons encourager la lutte idéologique contre l’anticommunisme, le réformisme, le révisionnisme, le racisme, le fascisme, le radicalisme religieux … et pour le renforcement de l’idéologie prolétarienne internement et dans notre travail pratique. A ce fin nous pouvons utiliser des possibilités de discussion comme les séminaires, les wébinaires et développons la page d’accueil à un niveau supérieur.

3. L’ICOR doit gagner la jeunesse ! Dans cet objectif, nous aspirons à renforcer les organisations de la jeunesse de nos partis et organisations pour préparer la jeunesse en tant que génération future de l’ICOR et de la lutte mondiale pour le socialisme. L’ICOR Afrique planifie une conférence de la jeunesse africaine en 2023 à Nairobi.

4. L’ICOR doit développer à un niveau supérieur sa coopération et coordination pratique.

a) Les continents ICOR organiseront des séminaires * pour l’échange des expériences dans la construction du parti, * sur le travail théorique, * pour la compréhension et les conséquences de la stratégie et tactique résultant des changements dans le système impérialiste mondial et d’autres questions

b) Des journées de commémorations internationales sont une bonne occasion pour discuter des expériences révolutionnaires et pour tirer des conséquences pour le travail actuel et l’avenir.

c) Nous luttons pour la construction indispensable du front uni anti-impérialiste et antifasciste internationale et travaillons pour le renforcement de la plate-forme de la jeunesse. Actuellement, le procès de la construction du front uni anti-impérialiste avec l’ILPS stagne. Nous considérons comme une tâche très importante de l’ICOR de surmonter cette situation.

d) Pour développer nos journées de lutte ICOR à un niveau supérieur, nous voulons faire des échanges sur la préparation de notre travail à l’aide de wébinaires. Nous développons toutes les wébinaires de l’ICOR comme échange animé par numérisation dans l’ICOR et avec d’autres forces.

e) L’ICOR prend l’initiative pour le renforcement du travail de femmes révolutionnaire dans l’ICOR et prépare une rencontre des femmes de l’ICOR et en interaction et aussi en référence avec la conférence mondiale des femmes de base.

f) L’ICOR encourage les coordinations internationales des ouvriers, actuellement la 3eme Conférence mondiale des mineurs en 2023, et le processus de femmes du monde, actuellement la 3eme Conférence mondiale des femmes de la base en 2022 en Tunisie. On prévoit la Conférence mondiale des paysans pour 2023.

g) Nous augmentons le caractère attrayant de la page d’accueil de l’ICOR par des contributions mensuelles régulières de toutes les organisations membres et par des contributions vidéo, des images, des enregistrements, et nous la construisons comme moyen d’organisation de la coordination et la coopération.

h) En plus des 4 journées de lutte d’ICOR, nous coopérons en pratique comme par rapport aux luttes d’ouvriers et nos activités en différentes questions de la lutte de classe. A ce fin nous nous unifions sur le plan idéologico-politique comme pour la lutte de libération palestinienne et kurde. Quant à le lutte de libération palestinienne avec p.e. une journée consacrée à Georges Ibrahim Abdallah.

i) Nous organisons des missions ICOR et des brigades pour le soutien mutuel lors de campagnes et de conférences, actuellement aussi lors de la journée de lutte pour l’environnement en novembre 2021 à Glasgow.

j) Le pacte de solidarité entre ICOR Afrique et ICOR Europe est un exemple de la coordination et de la coopération pratiques, en particulier dans la question des réfugiés.

5. Les services secrets internationaux focalisent sur l’ICOR. Nous organisons notre travail en respectant strictement la sécurité.

6. L’ICOR met un accent sur la construction de l’ICOR au Proche et Moyen Orient/Asie occidentale comme centre de la concurrence inter-impérialiste et en même temps foyer des luttes de libération et d’insurrections continuelles.

VII. L’ICOR a consolidé son indépendance au plan financier. Nous devons faire évoluer ensemble le travail concernant les finances par des collectes de dons parmi les masses et par des projets pour gagner des donation et la lutte pour l’augmentation des cotisation d’appartenance. Les continents veulent et vont assumer la responsabilité de conquérir des moyens de financement qui ont fait leurs preuves ainsi que de nouveaux possibilités. Des projets concernant l’artisanat, des aliments écologiques de petits producteurs et des projets de tourisme dans le sens de l’amitié des peuples offrent des sources financières qui peuvent être développées. L’ICOR vise à former des réserves pour des situations particulières le plus vite possible.

VIII. Depuis la 3éme conférence mondiale l’ICOR est grandit, en nombre et surtout en qualité, elle a actuellement 62 organisations membres de 46 pays sur tout les 5 continents. La conférence a reçu la nouvelle joyeuse que les « Communistes Chinois (MLM) » ont demandé d’adhérer à l’ICOR.

IX. La conférence a élu un nouveau ICC, ainsi que des vérificateurs comptables. La camarade Monika Gärtner-Engel, MLPD, Allemagne, a été élue comme coordinatrice principale et le camarade Sanjay, CPI/ML Red Star, Inde, a été élu comme vice-coordinateur principal, tous les deux à l’unanimité avec une abstention ainsi que le responsable des finances.

La conférence a adopté des changements des statuts concernant l’expiration de l’appartenance à l’ICOR.

Pour la formation au travail de l’ICOR la conférence mondial a confirmé trois camarades plus jeunes de l’Afrique, de l’Europe et du Moyen Orient/Asie occidentale.

X. De nombreuses décisions sur le développement du travail de l’ICOR à un niveau supérieur ont été prises, en particulier pour le développement de la coordination et la coopération pratiques et de l’approfondissement du travail idéologico-politique ; pour l’échange des expériences et la planification du travail à propos des journées de lutte ; pour continuer la campagne d’éclaircissement des organisations membres parmi les masses et la discussion sur le système impérialiste mondial ; pour l’organisation d’une journée de solidarité exceptionnelle avec la lutte de libération palestinienne précédée par une discussion de positions communes et de la clarification de divergences encore existantes, et beaucoup d’autres.

L’ICOR prendra les 100 ans d’héritage de Lénine comme occasion pour organiser un séminaire théorique international en 2024 au sujet de son héritage plein de promesses d’avenir ! Des rapports de pays annuels des organisations membres de l’ICOR à partir de décembre 2022 et d’autres séminaires continentaux et régionaux servent à l’information mutuelle et permettent des conséquences créatrices.

En outre, l’ICC a obtenu la tâche d’augmenter la vigueur de l’ICOR à l’occasion des foyers de la lutte de classe et créer d’autres possibilités du débat idéologico-politique.

XI. La 4ème conférence mondiale a adopté des résolutions entre autre au sujet de la solidarité avec les prisonniers politiques et des révolutionnaires persécutes ; contre l’occupation des parties de Népal par l’Inde ; contre le Millenium Challenge Corporation ; pour la solidarité avec la lutte de libération palestinienne ; pour la solidarité avec le soulèvement du 25 juillet en Tunisie ; appel de la jeunesse internationale contre l’impérialisme et le fascisme ; pour la solidarité avec Georges Ibrahim Abdullah ; contre l’anticommunisme ; au sujet de indépendance de la Sahara-Ouest ; au sujet de l’alimentation dans le monde ; contre l’occupation du Sahel par l’impérialisme français et ses alliés ; pour la construction d’un front uni anti-impérialiste et antifasciste ; contre les gouvernements de droite et ultra-droite en Amérique latine ; contre les plans chauvinistes de l’Union Européenne ; contre la surexploitation des ressources naturelles ; pour la solidarité avec les camarades en prison à Shenzen ; pour encourager les auto-organisations des réfugies et des formes d’organisation de la solidarité intercontinentale ; pour la solidarité avec le mouvement de masse des paysans de l’Inde ; pour un droit à la santé et à l’éducation et contre la privatisation de ces secteurs ; contre l’agression turque contre Rojava.

XII. La conférence était parfaitement organisée par une équipe multilatérale MOS. Avec 84 camarades de 6 pays on a réalisé une nouvelle qualité de la collaboration multilatérale.

Nous sommes fier de l’ICOR ! Et nous sommes bien armés de devenir le pôle révolutionnaire de l’orientation de la coordination et de la coopération pratiques, de l’unification idéologique et politique et du renforcement de l’organisation avec la grande initiative correspondante de toutes les organisations membres.

En avant avec l’ICOR !

En avant dans la lutte pour la libération, la démocratie, la liberté et le socialisme !

En avant vers le socialisme et le communisme !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.