Invitation à la troisième « Conférence internationale des mineurs » en 2023

Chers collègues et amis,

La 3e Conférence internationale des mineurs aura lieu du 31 août au 3 septembre 2023 en Thuringe/Allemagne. Le groupe de coordination international des mineurs est chargé de coordonner la préparation et la mise en œuvre de la 3e Conférence internationale des mineurs. Il organise un processus de préparation et de discussion démocratique et égalitaire de tous les participants avec une culture de débat dans la solidarité.

L’objectif est d’impliquer les mineurs du monde entier dans la préparation de la 3ème Conférence Internationale des Mineurs et de développer la coopération et la coordination mondiales des luttes des mineurs les plus élevés. Dans notre programme de lutte international, que nous avons décidé ensemble lors de la 2e conférence internationale des mineurs en 2017, il est dit à la fin : “La lutte pour ce programme va de l’organisation de la solidarité, y compris les déclarations de solidarité, aux campagnes de solidarité internationale et aux actions transnationales.

Lors de la 3e Conférence internationale des mineurs, les expériences des mineurs du monde entier seront rassemblées, traitées et feront partie de la conscience commune du mouvement des mineurs. Afin de renforcer le mouvement international des mineurs, nous nous informerons sur les nouveaux phénomènes et les changements essentiels sur la base de la discussion des rapports nationaux et nous nous préparerons aux situations à venir. Avec notre programme international de lutte, l’élection du groupe international de coordination des mineurs, les rapports nationaux, les délégués des mineurs, les propositions de forums, l’inclusion de tous les participants à un programme culturel, nous renforçons la fraternisation des mineurs et de leurs familles et nous avons de bonnes possibilités dans chaque pays d’inclure la masse des mineurs et de leurs familles dans le processus de préparation et de tenue de la 3e conférence internationale des mineurs.

A l’heure de la pandémie de Corona et de la crise économique et financière internationale, il est nécessaire de commencer immédiatement la mobilisation de la grande masse des mineurs au niveau international pour la 3ème Conférence Internationale des Mineurs. Avec la 3ème Conférence Internationale des Mineurs, nous voulons atteindre une nouvelle qualité d’unité du mouvement des mineurs qui développe la force et le pouvoir d’influencer le développement de ce monde dans l’intérêt de tous les exploités et opprimés pour un avenir digne d’être vécu. Pour cela, nous avons besoin d’un saut qualitatif dans la coopération et la coordination internationales des luttes du mouvement des mineurs. Cela inclut la lutte contre la droitisation des gouvernements, contre le transfert des charges de la crise économique et financière mondiale sur les travailleurs et les masses et contre la menace impérialiste de guerre, ainsi que le développement des luttes transnationales. Mais aussi comment nous allons élargir le Mouvement International des Mineurs en préparation et gagner d’importants pays miniers et syndicats internationaux (dont les Etats-Unis, l’Australie, la Chine, la Russie, la Bosnie, la Roumanie) comme membres de la Coordination Internationale des Mineurs. Nous voulons impliquer des milliers de mineurs, leurs familles et la jeunesse des mineurs dans la préparation, le financement et la mise en œuvre de la III. CIM.

La Coordination Internationale des Mineurs est indépendante et auto-organisée et se finance par ses diverses initiatives. Elle accepte volontiers les dons s’ils sont donnés sans condition et sans engagement. Le mouvement des mineurs et ses organisations de base organisent et financent généralement leur propre travail et les déplacements de leur délégation. Le Groupe international de coordination des mineurs organise un fonds international pour soutenir solidairement la participation des délégués qui ne sont pas en mesure de financer eux-mêmes la participation d’un délégué et encourage les parrainages de solidarité par pays. Il est donc nécessaire de planifier à temps le financement et la demande d’argent du fonds. Veuillez également tenir compte du fait que le processus d’obtention d’un passeport et d’un visa peut prendre beaucoup de temps. La communication se fait via le bureau de la Coordination Internationale des Mineurs et son adresse e-mail : info@minersconference.org.

Les documents importants sont publiés sur la page d’accueil www.minersconference.org. Le bureau est actuellement joignable par téléphone le mardi de 9h00 à 12h00, heure allemande, au numéro 0049-209-36174232.

Pour obtenir des informations actualisées sur le processus de préparation et les tâches à venir, il est nécessaire que chaque participant envoie une adresse (adresse, courriel, numéro de téléphone, etc.) au bureau. Le Groupe international de coordination des mineurs ne peut pas mener seul le processus de préparation, vaste et compliqué. Pour soutenir son travail, il forme une grande variété d’équipes, par exemple pour les travaux de traduction, pour la coordination du contenu des travaux préparatoires, pour l’organisation des voyages, etc. Faites de la publicité dans vos bases pour soutenir ce travail, trouvez des traducteurs de votre langue nationale vers l’anglais ou l’allemand, trouvez des brigadistes pour soutenir la préparation et la mise en œuvre de l’organisation en Allemagne et le voyage des délégations internationales, pour le travail de relations publiques de la conférence. Développer des activités pour financer le voyage et la 3ème Conférence Internationale des Mineurs. Le Groupe de Coordination Internationale des Mineurs soutient toutes les initiatives qui correspondent au caractère auto-organisé, non-partisan et financièrement indépendant de la conférence. Si vous avez besoin d’aide ou de soutien, vous pouvez toujours nous contacter… Dans votre processus de préparation nationale, consultez également les membres de la Coordination Internationale des Mineurs.

“Les mineurs, les paysans, les écologistes et les autres mouvements sociaux et populaires doivent s’unir et coopérer dans le monde entier. C’est ainsi que nous pourrons coordonner avec succès nos luttes et les développer plus haut. …. Nous ne nous considérons pas comme des concurrents des syndicats existants. Nous voulons des syndicats forts et militants et nous nous engageons dans ce sens. Nous avons besoin de diverses formes d’organisation pour lutter pour nos intérêts vitaux. Nous cherchons à coopérer avec tous ceux qui nous soutiennent dans cette démarche ou qui partagent nos objectifs.” (extrait de la résolution fondatrice de la Coordination Internationale des Mineurs).

Les membres de la Coordination Internationale des Mineurs travaillent ensemble sur un pied d’égalité et avec des droits égaux. Nous apprenons les uns des autres en partageant des expériences, des traditions et des cultures différentes. Nous avons la vision d’un “mouvement minier uni au niveau mondial qui se bat pour lui-même et ses enfants afin que les trésors du sol, de l’eau et de l’air appartiennent à ceux qui les développent par leur travail. Ils doivent être utilisés pour une vie riche, digne et saine pour tous les peuples en harmonie avec la nature – sans exploitation ni oppression. Nous voulons lutter pour cela ensemble et au niveau international” plus près (Programme de lutte international) Des informations sont disponibles sur la page d’accueil (www.minersconference.org). De plus amples informations sur le calendrier, l’ordre du jour et le déroulement de la conférence, la préparation des rapports nationaux par les délégations, l’organisation des voyages, l’organisation de fonds/dons pour la préparation et la réalisation de la conférence, etc. seront annoncées dans des lettres d’information supplémentaires et sur la page d’accueil par le groupe international de coordination. Veuillez également nous faire part de vos suggestions afin que nous puissions tenir compte de vos expériences et réflexions.

Glück auf !  Courage !

Andreas Tadysiak, Coordinateur général du Groupe International de Coordination des Mineurs

Note : La 2e Conférence internationale des travailleurs des mines s’est déroulée avec succès. Cette fois elle s’est tenue en Inde, à Godavari Khani, avec environ 5.000 participant.e.s et 38 délégué.e.s du mouvement des travailleurs des mines de 16 pays. 8 délégations des pays n’ont pas pu être présentes pour diverses raisons: leurs gouvernements les en ont empêchées, l’Ambassade indienne leur a refusé les visas, ou ils n’ont pas pu se libérer de leur travail. La préparation a été menée avec la participation d’environ 60 pays.

Le Comité national de préparation en Inde, composé de 10 organisations, s’est investi avec un élan extraordinaire et a montré une grande unité contagieuse. Il a mobilisé des milliers de travailleurs et leurs familles ainsi que les masses pour réaliser une large campagne de publicité et des collectes de dons pour soutenir le mouvement international des travailleurs des mines.
Jusqu’à ce jour, la Coordination internationale des travailleurs des mines a établi 150 contacts avec des syndicats et d’autres organisations dans le monde entier. Des travailleurs des mines de 60 pays ont déjà exprimé leur souhait de se joindre à ce processus.

Dans une manifestation publique massive dans la ville de Godavari Khani avec des drapeaux, des chansons et des slogans multilingues, nous avons rappelé le potentiel énorme du mouvement ouvrier. Sans le grand soutien des travailleurs et des femmes du bassin charbonnier de Singareni, cette conférence n’aurait pas été possible. 

L’Assemblée générale des délégué.e.s a adopté le programme international de lutte des travailleurs des mines, après un débat intense qui a apporté de nombreuses améliorations. Elle a également débattu d’autres aspects qui sont liés à la construction de la Coordination internationale des travailleurs des mines. C’est un pas historique pour l’organisation de notre lutte au niveau mondial.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.