28 mai 2024

Ka-Ubuntu, panafricanisme et indépendantisme réunionnais

Nous poursuivons la restitution des interventions faites lors du 12 novembre à Paris lors de la “Journée internationale de lutte pour l’environnement et contre la guerre impérialiste !”

 

Bonjour tout le monde, je suis membre et cofondateur du mouvement panafricaniste et indépendantiste réunionnais, Ka-Ubuntu.

L’importance pour nous d’être là aujourd’hui, c’est parce que la crise liée à l’écologie est également liée au système économique dans lequel on se trouve. Ce système capitaliste, qui n’est là que pour le profit et la destruction de l’être humain et de l’environnement. Je vais prendre l’exemple de La Réunion, où on voit qu’ils (les capitalistes) se sont lancés dans un projet complètement titanesque qui est une route qu’ils vont faire sur la mer, « la Nouvelle route du Littoral », qui va coûter justement plus de 1.6 milliards d’euros. Cette route est déjà entamée et détruit notre écosystème.
Elle va détruire la faune et la flore qui se trouvent dans la mer, dans notre océan. Ce projet qui est à l’initiative de Bouygues et de Vinci, est un projet qui sert les multinationales françaises et l’impérialisme français. Et derrière tout ça, on voit la complicité des politiciens réunionnais qui ont soutenu ce projet, qui va nous soumettre au lobby du fioul, au lobby du « tout voiture ». Donc, nous disons que ce projet est contre l’environnement de La Réunion, mais aussi contre le peuple réunionnais. Parce qu’à La Réunion, nous devons mettre en place un dispositif, qui nous permettrait d’utiliser plus les transports en commun, et de sortir de ce système destructeur de notre santé et de notre environnement, qui est le « tout voiture ».

Deuxième point, par rapport à La Réunion c’est également le modèle économique dans lequel on se trouve, où on dépend des importations massives. Et, ces importations massives en provenance de la France coloniale ou des pays de l’Union européenne, polluent beaucoup en raison de l’empreinte carbone. C’est pour ça que nous disons qu’à La Réunion, nous devons accéder à la souveraineté alimentaire. C’est-à-dire produire par nous-mêmes et pour nous-mêmes, ce dont nous avons besoin, pour ne plus dépendre des importations massives qui polluent et portent atteintes à notre peuple, le peuple réunionnais. Donc, nous disons que ce combat pour l’environnement est un combat contre le système économique en place, ce système capitaliste, ce système impérialiste qui ne pense qu’au profit, à l’argent et qui s’en fout de l’être humain.

Également, j’aimerais faire le lien avec les Antilles où par rapport à l’environnement il y a la question de la chlordécone qui est un insecticide qui a été utilisé dans les Caraïbes, en Martinique et en Guadeloupe et qui a pollué les terres pour des siècles. Ce qui fait que la population là-bas est maintenue dans la monoculture (de la banane), parce que si elle souhaite produire d’autres choses leur production sera contaminée.
Donc, nous avons ce même combat contre le capitalisme, contre l’impérialisme et également pour la souveraineté des peuples, des populations et pour qu’on puisse construire un monde socialiste qui prend en compte l’être humain et non pas les profits des multinationales et ceux de l’impérialisme.

Romain Katambara, cofondateur de Ka-Ubuntu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *