17 avril 2024

ICOR : déclaration à propos des élections européennes (projet en signatures)

Du 6 au 9 juin, les élections du Parlement européen auront lieu dans les 27 Etats membres de l’UE et leurs 448,4 millions d’habitants. Les organisations ICOR des pays de l’UE et d’Europe profitent du débat social qui en découle pour lancer un mot d’ordre : Organisons-nous contre le développement de la droite, la réaction et le fascisme -luttons pour le socialisme ! En ces temps de grande polarisation sociale, de processus de détachement des partis bourgeois et du parlementarisme, l’organisation révolutionnaire mondiale ICOR renforce la protestation progressiste de gauche de la classe ouvrière et des masses populaires contre une politique de l’UE consistant à reporter sur leur dos le fardeau de la crise et de la guerre.

Turquie: MLKP réflexions sur les élections

Il y a une différence significative entre les sondages et les résultats des élections. Même si nous considérons certains d’entre eux comme une manipulation consciente avant l’élection et lors de la tabulation, le fait que les votes des partis racistes, nationalistes, politiques islamistes (c’est-à-dire AKP-MHP, YRP, IYIP, ZP, etc.) aient été plus élevés que prévu a besoin d’une explication. Et regarder l’histoire récente de la Turquie peut nous donner quelques indices. Nous voyons que la politique de synthèse des idéologies du nationalisme turc et de l’islamisme politique sunnite poursuivie par l’État à travers tous les gouvernements bourgeois au cours des 50 à 60 dernières années a eu un impact significatif sur la société. Cette élection a montré de manière frappante la base sociale de la synthèse turco-islamique. Même si le bloc au pouvoir, le Parti de la justice et du développement (AKP) d’Erdogan et son principal partenaire, le Parti du mouvement nationaliste (MHP), ont perdu des voix dans certaines régions, d’autres partis nationalistes et politiques islamistes ont rempli leur rôle.

Turquie: les élections, point de vue du MLKP

Le 1er mai en Turquie et au Kurdistan Kurdistan du Nord cette année sera presque entièrement influencé par les élections du 14 mai. Le désir de la classe ouvrière de se débarrasser du l’AKP-MHP semble se manifester dans l’espoir d’une alternative bourgeoise dans les urnes.

Cependant, malgré l’espoir des réformistes de la gauche ouvrière pour le candidat présidentiel du bloc de la restauration bourgeoise, aucun bourgeois n’est moins hostile à la classe que l’autre.

bilan des élections législatives de 2022 ou une hirondelle ne fait pas le printemps

Cette pression populaire va chercher dans la période à venir une issue politique concrète, un chemin que la NUPES sera incapable de tracer. Les communistes révolutionnaires le peuvent développer s’ils sont proches des besoins des masses, s’ils ne sombrent pas dans le spontanéisme des luttes sociales et surtout s’ils unissent autour du programme de la révolution.