12 juillet 2024

Campagne antifasciste : Bataille victorieuse contre le RN

Feux de joie sur la Place de la Nation à Paris, fêtes dans de nombreuses autres villes françaises : la marche vers le pouvoir du Rassemblement National a été bloqué. Le « Nouveau Front Populaire » est devenu la première force à l’Assemblée Nationale avec au moins180 sièges (Renaissance-Macron 163, LR 66, RN 143 sièges).

Le Rassemblement national (RN) fasciste de Marine Le Pen et Jordan Bardella n’a pas été élu avec la majorité absolue qu’il espérait, mais n’a obtenu que la troisième place à l’Assemblée nationale, même s’il gagne 143 sièges, 54 de plus qu’auparavant !

Un mois de campagne très polarisé…

… a été marqué à gauche par l’effort populaire antifasciste passionné de toutes les forces de gauche réformistes et révolutionnaires pour empêcher la victoire du RN par tous les moyens possibles. Militants des syndicats et partis, associations et journalistes se sont mobilisés avec des tracts, des affiches, des vidéos, des chansons, des appels, des rassemblements, des concerts, des manifestations, dénonçant les propos et le caractère fasciste du RN et de ses adhérents. L’appel à peine voilé de nombreuses personnalités à voter pour Macron « s’il le faut » a été largement critiqué, car c’est justement l’évolution à droite des gouvernements depuis 40 ans qui a favorisé la montée du RN.

DES JEUNES DU PARC DE BELLEVILLE S’ADRESSENT AU NFP

LES MINEUR.ES NON-ACCOMPAGNÉ.ES DU COLLECTIF

Réuni en Assemblée Générale le 18 juin à la Bourse du Travail\ de Paris, salle Ambroise Croizat. ìe Collectif des Jeunes du Parc de Belleville a lu le programme du Nouveau Front Populaire  Ce dernier donne de l’espoir pour construire une société juste dans laquelle les étranger.es ne seront pas traité.es comme des boucs émissaires, mais comme des sujets politiques ayant des droits.

Ce programme de gauche prévoit d’adopter « immédiatement vingt actes de rupture pour répondre à l’urgence sociale, au défi climatique, à ia réparation des services publics. un chemin d’apaisement en France et dans le monde”

Nous interpellons néanmoins le Nouveau Front Populaire car nous constatons qu’il manque certains points essentiels sur lesquels nous demandons un positionnement clair en accord avec les droits humains.

Nous sommes des centaines de mineur.es isolé.es, oublié.es et discriminé.es par l’État. Nous survivons dans les rues de ce pays, sans aucun statut reconnu par les institutions le temps de notre recours de minorité, Nous sommes abandonné.es à notre sort, sans accès à la santé, à l’école, à un toit et à des conditions de vie décentes. Nous ne comprenons pas pourquoi nous ne sommes pas mentionné.es dans votre programme de “rupture” vers plus de justice alors que notre présence est visible dans les rues alors que notre Collectif de mineur.es lutte ardument depuis des mois pour revendiquer le respect du Droit des Enfants adopté par l’Assemblée générale des Nations Unies. Depuis la création de notre Collectif, nous exerçons notre droit d’expression: le seul qu’iì nous reste, pour répondre toujours présent.es à toutes les manifestations en défense des services publics : école publique, travail social, santé culture…

Réfléchir, débattre suite de la première partie.

Cette partie 2 de l’introduction du livre est, comme la première, une globalisation internationale de la situation et de son évolution probable. Ecrit à partir de l’Allemagne, les exemples donnés s’appuient sur ce pays ; mais l’on peut facilement s’y retrouver. Pour cela il vaut mieux lire ce livre polémique dans son intégralité. (à commander à notre adresse mail : contact-upml@riseup.net)

Partie 2 : « La lutte idéologique est une bataille préliminaire indispensable à la révolution socialiste internationale »

« Le revirement progressiste de l’état d’esprit parmi les masses se manifeste par des protestations spontanées, des manifestations, grèves, insurrections, des protestations de masses semblables à des soulèvements dans des points chauds changeants du monde entier. Le soulèvement spontané des masses contre la domination sans partage du capital financier international se trouve de plus en plus sous l’influence de forces révolutionnaires. C’est en particulier la social-démocratie qui est plongée dans une crise profonde et de longue durée depuis la banqueroute du gouvernement Schröder/Fischer en 2005, ce qui affaiblit sévèrement le réformisme qui émane d’elle. D’un côté, ceci favorise la voie vers l’offensive ouvrière surtout au sein du mouvement ouvrier et une influence croissante du socialisme scientifique.

La crise politique en France a besoin d’un débat (1ère partie)

Plusieurs commentaires et points de vue nous sont parvenus concernant la montée du Rassemblement national (RN) et des idées et des forces ultra-droites et fascistes.

Faut-il caractériser cette évolution comme une fascisation, comme progression de la réaction ? Quelles conséquences la participation du RN au gouvernement aura-t-elle ? Signifie-t-elle l’arrivée du fascisme au pouvoir ? Le RN est-il un parti réactionnaire, fascisant ou fasciste ? Quelles conclusions sont à tirer pour la stratégie et la tactique des communistes, des antifascistes, des démocrates ? Quelles conclusions peut-on en tirer pour la reconstruction d’un Parti véritablement communiste et pour la préparation de la révolution socialiste ?
Nous souhaitons poursuivre un échange sur ces questions et commencer à y répondre. Nous souhaitons lier nos débats et réflexions à un extrait du livre de Stefan Engel (MLPD) de 2021 « La crise de l’idéologie bourgeoise et de l’anticommunisme ». Cette bonne analyse matérialiste et dialectique des crises du système impérialiste mondial touchant son infrastructure, donc son économie et sa  superstructure (sa politique, son idéologie, sa culture) pendant les dernières décennies, établit des liens intéressants et permet de prendre du recul.

Combattre Macron et le RN – mais comment ?

Premier constat : Macron et Bardella sont le même visage d’un capitalisme en crise. « Le Pen-Bardella c’est l’autre candidat des riches. » Nombres de lois Macron ont été votées à l’aide des députés RN ; en partie élus en 2022 grâce à des consignes de députés macronistes. Rappelons-nous : opposition à l’augmentation du Smic, refus de l’impôt sur la fortune, lois répressives sur l’immigration. Jour après jour, Bardella abandonne les promesses électorales – la soumission au capitalisme oblige. Le programme proposé du RN est de plus en plus un vulgaire programme néolibéral aux ordres.
La montée du RN… et des idées ultra-droite et fascistes, soutenues par les masses média, annoncent la continuation de la politique Macron EN PIRE. Bardella déclare la guerre aux travailleurs, diviser français et immigrés, les « assistés » et les « chanceux » pour mieux régner.
Avec le RN, les forces progressistes (associations, syndicats et gauches combatifs) seront encore plus stigmatisées, persécutées et leurs actions entravées : grèves interdites, réquisitions, licenciements de représentants syndicaux, protestations et manifestations réprimées…

Lénine: « L’État et la révolution »

Aujourd’hui, alors que l’électoralisme bat son plein, nous vous livrons quelques citations extraites d’un de ses livres « L’État et la révolution », il y montre ce qu’est en réalité l’État, son développement et sa nature de classe à propos de la tentative révolutionnaire des prolétaires parisiens en 1871. Et comment, rejetant le parlementarisme bourgeois, ils inventèrent une nouvelle démocratie populaire et révolutionnaire. 
Quelques extraits de « L’État et la révolution »: “Comme l’État est né du besoin de réfréner des oppositions de classes, mais comme il est né, en même temps, au milieu du conflit de ces classes, il est, dans la règle, l’État de la classe la plus puissante, de celle qui domine au point de vue économique et qui, grâce à lui, devient aussi classe politiquement dominante et acquiert ainsi de nouveaux moyens pour mater et exploiter la classe opprimée.” ….