Café Militant : la guerre en Ukraine, une guerre impérialiste

Q et R à propos du café militant de fin mars sur la guerre en Ukraine, sur les va-t-en guerre en France et la résistance à développer. Nous avons eu une bonne participation au débat. Nous avons retenu quelques questions débattues, nous y donnons quelques brèves réponses ( pour en savoir plus : voir le Site : upml.org )

Question : Pourquoi cette guerre ?

Réponse : L’objectif avoué de Poutine et de la grande bourgeoisie russe c’est de reconstituer les frontières de l’ancien empire des Tsars. C’est un objectif impérialiste à condamner. Mais ils prennent prétexte pour l’invasion de protéger les populations des brimades, discriminations, génocide – « dénazification ». 

Mais l’OTAN (une alliance militaire datant de la seconde guerre mondiale) a aussi violé le droit international depuis des années. En lien avec la réunification de l’Allemagne il avait été convenu en 1991 que l’OTAN ne s’élargirait pas vers l’Est, la zone d’influence de l’ancienne URSS. Les membres de l’OTAN en Europe:

:

Sourde au protestations de la Russie, aujourd’hui 8 États ont été intégrés à l’OTAN, de nouvelles structures militaires ont été installés et des contrats d’armes nucléaires ont été mis en cause. – enfin l’installation de centaines de bases militaires tout autour des frontières de la Russie constituent une menace réelle !

Ainsi deux grandes puissances impérialistes se confrontent face à face – le danger d’une guerre généralisé n’a jamais été aussi grande depuis 1945. Le président ukrainien Zelensky (voir l’article précédent sur Zélensky) réclame de manière de plus en plus pressante l’intervention de « l’Occident » : des avions de chasse pour abattre des avions russes, donc il pousse à avoir une participation directe – au-delà des armes envoyées – à la guerre !

Q. Y-a-t ’il danger de guerre mondiale ?

R. Depuis l’agression de la Russie en Ukraine, la course à l’armement atteint des hauteurs vertigineuses. La réunion spéciale des 30 pays de l’OTAN du 24 mars 2022 a décidé de “relancer la position militaire dans la partie orientale de l’Alliance”, ce qui signifie un réarmement massif de l’OTAN en Europe de l’Est. Il est prévu de doubler les troupes de combat de l’OTAN stationnées en permanence – dans huit pays, de la mer Baltique à la mer Noire.Pour se justifier, il invoque la soi-disant noble “défense” de la paix face à la Russie agressive.

Mais l’OTAN, et en particulier sa puissance dirigeante, les États-Unis, n’ont-ils pas déclenché une chaîne d’agressions impérialistes encore plus longue, notamment après la Seconde Guerre mondiale ? A commencer par la guerre de Corée, la guerre en Indochine, la guerre d’agression en ex-Yougoslavie, l’occupation de l’Afghanistan ou de l’Irak, sans parler de l’instigation de renversements de gouvernement par la CIA dans de nombreux pays du monde.

La guerre est utilisé pour l’anticommunisme « Poutine voudrait reconstituer l’URSS », dit-on, il mènerait la politique de Staline. En réalité la politique de Poutine est de plus en plus fasciste – avec la guerre et la répression de pire en pire à l’intérieur. Un pays communiste jamais ne mènerait une guerre d’agression. Nous sommes internationalistes, et cela veut dire aussi que les peuples doivent se libérer eux-mêmes. L’URSS après lé révolution d’Octobre a respecté le droit des peuples de disposer d’eux-mêmes !

De la part de la Russie comme de la part de OTAN, USA, UE, il s’agit d’un conflit pour dominer le monde, pour s’accaparer des territoires, donc d’une guerre injuste. Elle à une double nature guerre inter-capitaliste et guerre de domination d’un pays. C’est ce que nous appelons une guerre entre impérialistes, entre grandes puissances capitalistes.

Q. : La vente d’armes et la militarisation ?

R. Dans les documents qui suivent on voit 2 choses : l’importance croissante des exportation d’armes par la France et l’augmentation du budget d’armement dans le monde.

                                    En rouge, c’est la somme des exportations annuelles; en vert c’est la différence d’une année sur l’autre.

Par ailleurs, le gouvernement tente d’embrigader la jeunesse c’est le fameux Service National Universel (SNU), aujourd’hui ouvert aux volontaires et qu’on incite fortement en fin de Service à s’engager dans la Gendarmerie — qui est un corps de l’armée. C’est un coup d’essai pour le gouvernement, demain le SNU pourrait devenir obligatoire pour les filles et les garçons.

Q. : Sur le rôle des médias ?

R. La question fortement débattu c’est ce qui est crédible et ce qui ne l’est pas ; en étant bien conscient qu’il se mène aujourd’hui une véritable guerre de l’information (et des deux côtés). C’est à qui, à travers des images, des films et documents, fera le plus peur aux populations. Méfiance très répandue à juste titre qui peu aussi pousser au conspirationnisme — ce qui brouille encore plus la compréhension des faits.

Il faut savoir que 90% des moyens d’information (télévision, presse, radio …) sont possédés par des groupes financiers comme Bouygues, Dassault, Lagardère, Bolloré. Ils répandent demi-vérités, mensonges par omission et falsifications, faute de pouvoir convaincre des bienfaits du capitalisme en crise.

Non seulement le financement des médias par la publicité assure le contrôle de leur travail par les grandes entreprises, mais aussi leur dépendance par rapport à la poignée d’agences de presse (AFP, Reuter, AP…) internationales, aux lobbyistes et autres « experts ». Un appareil de domination idéologico-politique s’est construit autour des grands groupes monopolistes avec l’aide de l’État. Celui-ci, avec la loi « contre les fake-news » s’octroie le droit de censurer. Le harcèlement judiciaire des journalistes et des lanceurs d’alerte fait partie de la panoplie.

Ainsi les médias introduisent partout une « culture de masse », qui veut provoquer l’acceptation du mode de vie petit bourgeois ou la résignation. Sa faiblesse : elle ne peut apporter aucune solution à la crise du capitalisme.(voir notre PROJET DE PROGRAMME)

Q. : Des bons et des mauvais réfugiés ?

R. On massacre en Palestine, comme on massacre en Ukraine, au Mali, en Syrie… les migrations liées aux guerres sont nombreuses. Certaines victimes sont appréciées selon les intérêts immédiats ou stratégiques des grandes puissances. C’est un traitement en fonction des intérêts des Impérialistes « occidentaux » et qui plus est ce traitement est teinté de racisme. Nous sommes pour l’accueil correcte de tout réfugié !

Q. : La guerre  en Europe ce n’est pas qu’une histoire du passé ? 

R. Tout d’abord des faits : une économie qui porte la concurrence, la rivalité et la compétition débouche sur la guerre économique et militaire. La crise et le rétrécissement des marchés sont une réalités. On peut rétorquer que la Chine (entre autres) est toujours un vaste marché. Mais la Chine est aussi un producteur (no.1 sur le marché mondial) qui exporte ses marchandises et sescapitaux.

L’impérialisme français à une longue histoire de guerres. Depuis la fin de la II° guerre mondiale, la France n’a cessé d’intervenir militairement (Indochine, Algérie, Madagascar, Nouvelle Calédonie, Afrique noire, Moyen Orient) ou de soutenir militairement des États ou forces réactionnaires (Israël, Irak, Turquie, Arabie Saoudite…). Elle est au 5° rang pour la production et la vente d’armes à l’étranger, peu importe à qui.

La société française est organisée et dominée par le capital monopoliste dont les organes ont fusionné, et sont soumis toujours plus, l’appareil d’Etat ; c’est le cas de groupes comme : EDF, Orano, Renault, Peugeot, Vinci, Dassault … Ce Capitalisme Monopoliste d’Etat se développe en interaction avec l’Union Européenne (Airbus, Ariane Espace, Lactalis …) et le capital financier mondial (Arcelor-Mittal, Alstom-Général Electric, PSA-Opel-groupe chinois) aussi bien sur le plan industriel que dans les services (Orange, Véolia, Carrefour, Banques …)

Q . pourquoi dire que « le capitalisme c’est la guerre ?

R. Les capitalistes se sont ceux qui possèdent du capital, (ceux qui en ont la propriété privée), ils ne peuvent exister sans l’accumuler et l’élargir constamment pour ne pas être coulés par la concurrence. Depuis déjà un bon siècle le marché national ne suffit plus aux capitalistes – ils se disputent le marché mondial. La croissance , toujours la croissance.

Les forces productives en constante évolution permettent de produire de plus en plus de marchandises, mais les marchés ne suivent plus – alors c’est la guerre sous forme économique, écologique, politique et militaire entre monopole et/ou Etat. Les forces productives se transforment en forces destructrices ! ( destruction des travailleurs dans l’exploitation ou par le chômage, destruction de la nature, destruction par les armes d’hommes et de femmes).

Dans un système du chacun pour soi, de concurrence entre entreprises ou entre États , le développement est inégal entre monopoles comme entre les grandes puissances. Ainsi montent en puissance actuellement la Chine (avec la « Route de la soie »), l’Inde, le Brésil, de la Russie, de l’Afrique du Sud et un déclin économique relatif des USA (qui veulent empêcher le gazoduc russe « Nordstream II » pour livrer leur propre gaz en Europe et pour écarter la Russie . Le monde est répartie entre les impérialistes, mais cette répartition n’est pas définitive ! Ce nouveau rapport de forces entre les grandes puissances pousse, dans une lutte acharnée, vers une nouvelle répartition du monde, le danger de guerre recommence.

C’est pourquoi Jean Jaurès disait à juste raison: « le capitalisme porte en lui la guerre comme la nuée porte l’orage » ; autrement dit c’est une loi du capitalisme-impérialisme

L’UE et l’OTAN on la volonté d’expansion, ils ont déjà envahit l’ancien espace de l’URSS  vers la Roumanie, la Pologne, la Hongrie, l’Arménie, etc… pour l’intégration de ces pays dans leur sphère d’influence. Ce qui ne va pas sans guerres civiles, rivalités ethniques, etc.

L’ennemie est dans notre pays. La France est un des plus gros fournisseur d’armes dans le monde : que lui importe que ces armes aillent aux mains de dictatures) : Afghanistan (prétexte : « démocratie pour le peuple, liberté pour les femmes »), Mali (prétexte « anti-terroriste ») Irak, Yougoslavie, Libye (renverser des dictateurs)… C’est dans la nature de la politique française – exploitation, destruction de l’environnement, exportation d’armes, … La guerre c’est la politique impérialiste de la France.

Les conséquences multiples et lourdes pour les populations du monde : militaire, économique, sociale, politique/fascisation, écologique… Les guerres impérialiste est toujours une guerre de classe contre les prolétaires et les peuples qui paieront l’addition : morts, appauvrissement, misère….

Construisons un Front anti-impérialiste et antifasciste international autour des mots d’ordres suivants :

* Pas de soldat français dans ce conflit, ni en Roumanie ni ailleurs !

* Aux côtés des russes et ukrainiens qui manifestent courageusement leur opposition — en particulier nous sommes aux côtés des forces communistes et progressistes d’Ukraine et de Russie et de tous ceux qui, refusant la guerre, font vivre la tradition ouvrière de l’internationalisme révolutionnaire et l’entraide, à contre-courant du chauvinisme.

* Participons aux manifestations contre la guerre impérialiste, sous notre drapeau, celui de l’internationalisme ! En France, contre tous les fauteurs de guerre, contre tous les impérialismes, contre le chauvinisme qui les protège, contre le fascisme et le glissement à droite des partis de gouvernement, un grand mouvement pour la paix et le socialisme doit se développer avec à sa tête le mouvement ouvrier.

A bas l’OTAN et toute intervention impérialiste !

Arrêt des ventes d’armes aux États qui oppriment les mouvements de libération nationale !

A bas l’impérialisme français ! Non à “l’union nationale” réclamée par le capital financier international !

Prolétaires et opprimés de tous les pays, unissons-nous !

Pour la paix, l’amitié entre les peuples et le socialisme !

Troupes russes – hors de l’Ukraine, arrêt immédiat de toutes les hostilités, tout de suite !

Accueil correct de tous les réfugiés ukrainiens, et de tous les réfugiés du monde qui fuient guerres et catastrophes économiques et écologiques !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.