14 juillet 2024

Déclaration du Parti maoïste russe, membre de l’ICOR

« Les référendums sont

une violation du droit des peuples à l’autodétermination »

 

Le Parti maoïste russe – organisation membre de l’organisation révolutionnaire mondiale ICOR – a publié une déclaration actuelle sur la mobilisation partielle en Russie et les référendums dans les territoires ukrainiens occupés par les Russes.

La Russie a lancé son agression impérialiste contre l’Ukraine dans l’espoir d’une courte guerre victorieuse, mais elle a échoué. Avant de mobiliser, la Russie a subi plusieurs défaites sur le front. Au lieu des plans initiaux d’assimilation des Ukrainiens et d’annexion de toute l’Ukraine, l’impérialisme russe tente désormais de sauver au moins quelques positions. A cette fin, des référendums sont organisés dans les territoires occupés. Il faut également tenir compte des particularités de la législation militaire russe : selon la loi russe, les soldats appelés au service militaire ne peuvent pas combattre à l’étranger. Si les territoires occupés sont déclarés territoires russes et que l’Ukraine poursuit ses contre-attaques, la Russie peut considérer cela comme une agression contre son propre territoire et envoyer des conscrits au front. Ce scénario donnerait à la Russie les mains libres pour adopter des lois autorisant l’utilisation d’armes de destruction massive.

Une violation du droit des peuples de disposer d’eux-mêmes

Le parti maoïste russe s’oppose aux référendums dans les territoires occupés d’Ukraine, car un principe doit y être respecté : “Il est plus important de savoir QUI compte les voix que COMMENT on vote”. Les résultats du référendum sont déjà connus, les autorités des territoires occupés font leurs déclarations politiques et leurs plans et les comptent déjà comme faisant partie de la Fédération de Russie avec des résultats écrasants – 80 à 90 pour cent POUR. Il est prévu de frapper à toutes les portes pendant le référendum pour enregistrer les votes, et les forces armées russes qui les accompagnent créeront bien sûr une pression supplémentaire. Nous considérons ces référendums comme une violation flagrante du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes, car il s’agit premièrement de régions où la population est majoritairement ukrainienne, et deuxièmement d’un abus monstrueux de la démocratie.

La mobilisation militaire partielle – deux réactions dans la population

Le 21 septembre, le gouvernement russe a annoncé une “mobilisation militaire partielle”. Les citoyens mobilisés sont assimilés à des contractants et doivent être envoyés en Ukraine. Il est difficile de prédire l’ampleur de la mobilisation en raison des informations contradictoires reçues et du manque de crédit accordé aux médias d’information russes, qui ont récemment démenti toute discussion sur une mobilisation. Le manque de clarté dans la compréhension de l’ampleur de la mobilisation a divisé la société russe en deux groupes : Les uns rejettent totalement les nouvelles (et tentent de fuir à l’étranger, protestent lors des actions et ne soutiennent plus le régime), les autres pensent que la mobilisation ne les concernera pas, eux et leur cercle de communication (ils pensent que seuls les vétérans ayant l’expérience du combat seront recrutés, comme le dit la propagande bourgeoise).

Faible contestation et forte répression

A cela s’ajoute la faiblesse de la culture de protestation en Russie : une série de facteurs (l’influence du révisionnisme soviétique de la génération des années 1950 à 1980, l’épuration presque totale de l’échiquier politique, le soutien actif de l’opposition officielle à l’impérialisme russe et à la politique de Poutine) ont fait que le nombre de participants aux actions de protestation est faible et que les revendications politiques sont souvent peu exprimées. Parallèlement, toute critique de la guerre et du gouvernement est interdite par la loi ; la moindre action de protestation ou parole irréfléchie peut entraîner de lourdes amendes, des arrestations et de la prison. Le 21 septembre a été marqué par plusieurs cas où des personnes arrêtées ont été assignées à se mobiliser.

… et les activités des communistes

Les protestations actuelles ne peuvent pas changer la situation en Russie et sur le front. Les masses sont toujours prisonnières de la frénésie militaire et de la propagande fasciste du régime de Poutine. Une grande œuvre attend les marxistes-léninistes russes, toutes les forces pacifiques et démocratiques en Russie. Nos projets sont d’aider les mobilisés à échapper à la conscription, de les agiter en leur expliquant la nature des événements, et de collaborer avec ceux qui n’ont pas réussi à s’échapper. …

Nous insistons sur le fait que, contrairement aux libéraux russes qui considèrent tous les soldats de l’armée russe comme des criminels et les menacent de peines de prison ou, dans le meilleur des cas, leur proposent simplement de quitter le front ou de se rendre, nous, les maoïstes, ne considérons pas les soldats comme des parias de l’armée russe. Nous comprenons que certains d’entre eux sont partis en Ukraine sous la pression des officiers, tandis que d’autres pensent simplement qu’ils font une bonne action. Notre travail consiste à expliquer aux soldats de la Fédération de Russie la nature de cette guerre et à les aider à s’organiser contre leurs commandants. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *