24 avril 2024

SNU : chant religieux, matraque et entraînement au tir

Le Service National Universel (SNU) va coûter plusieurs milliards d’euros par an, prélevés sur le budget de l’Éducation Nationale, pour forcer les lycéen-nes à suivre des stages en uniforme, encadrés par des militaires. Nos dirigeants annoncent que cela devait servir à «renforcer l’unité républicaine de notre jeunesse», à «créer de la cohésion», à éduquer à la «laïcité». Tromperies. Il faut prendre au sérieux les déclarations de Macron sur la possibilité d’envoyer des troupes en Ukraine… Il faut dire que les capitalistes français sont les premiers investisseurs dans ce pays : achat de terre, d’industries, etc…


Le 26 février 2024, la direction des services départementaux de l’Éducation nationale de l’Hérault – DSDEN 34 – publiait une vidéo de la fin d’un de ces stages : des enfants en uniformes, alignés en rang, qui dansaient de façon gênante et levant les bras au ciel sur un hymne religieux. Il s’agit du gospel américain «Oh happy day», qui appelle notamment Jésus à «laver nos pêchés». L’institution a rapidement supprimé sa vidéo du «flash-mob», mais internet n’oublie rien. La laïcité a pris du plomb dans l’aile. Et dire que ce sont les mêmes institution éducatives qui font la traque aux robes longues, supposément musulmanes.

L’année dernière, dans une vidéo publiée le 29 mars 2023, l’académie de Montpellier publiait un autre clip soigneusement monté. Un «stagiaire» se félicitait du côté «militaire» du stage, et la vidéo montrait un entraînement au tir, puis un jeune du SNU se faisant matraquer par un homme d’âge mur, probablement un encadrant, en guise «d’entraînement». En macronie, la «cohésion» consiste donc à apprendre à des mineurs à tirer et à recevoir des coups de matraque.

Ajoutons que différents scandales ont déjà touché les stages SNU, notamment des malaises de jeunes qui devaient rester au garde à vous, ou des propos sexistes et racistes, voire des agressions commises par des militaires encadrant les jeunes. Et ces stages ne sont même pas encore généralisés!

La musique religieuse et le militarisme sont le nouveau rite «républicain» imposé à la jeunesse par un régime qui prépare les esprits à la guerre et à la soumission.

Ne les laissons pas faire, créons des comités anti-SNU.

Rejoignons le Front Uni international contre la guerre et le fascisme (voir sur ce site le 8 février l’Appel à se mobiliser contre les guerres capitalistes.)

Source : https://www.politis.fr/articles/2024/02/dans-lherault-un-snu-sauce-gospel-et-tir-au-pistolet/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *