12 juin 2024

Etats-Unis : le syndicat UAW engrange une victoire historique chez Volkswagen

Vendredi 25 avril 2024, près des trois quarts des salariés de l’usine Volkswagen de Chattanooga (Tennessee) ont choisi de s’affilier au syndicat combatif UAW. (George Walker IV/AP/SIPA)

La troisième tentative aura été la bonne. Après deux essais infructueux en 2014 et 2019, 73 % des 5.500 salariés de l’usine Volkswagen de Chattanooga (Tennessee) ont choisi de s’affilier à un syndicat, selon les chiffres diffusés par le constructeur, vendredi à l’issue du vote. « Les travailleurs de Volkswagen sont entrés dans l’histoire ! » a réagi l’UAW sur le réseau X.

L’événement est, de fait, historique : les constructeurs automobiles étrangers, quand ils se sont implantés aux États-Unis, ont choisi majoritairement des États peu ouverts aux syndicats, dans le sud-est du pays. Et l’UAW n’avait jusqu’ici réussi à entrer dans aucune de ces usines du sud. Avec ce vote, Volkswagen va désormais devoir négocier un contrat social avec les représentants de ses salariés.

1er MAI, Appel des Mineurs contre les menaces d’une 3ème guerre

3e Conférence internationale des travailleurs des mines.
Dans les multiples confrontations des participants, la situation mondiale et ses conséquences pour les travailleurs des mines et leurs familles sont apparues clairement : l’appétit vorace des monopoles miniers internationaux comme ceux des États-Unis, de la Chine, de l’Inde et de l’UE et la concurrence capitaliste acharnée pour les matières premières, la main-d’œuvre à bas prix et les marchés, cela n’implique pas seulement la guerre économique, mais aussi l’exploitation et l’oppression accrues des travailleurs des mines. « Cela inclut aussi la militarisation de régions minières entières, ainsi que la criminalisation, l’enlèvement et le meurtre de syndicalistes.

GRAND PARIS EXPRESS : DES SYNDICALISTES CGT DENONCENT LES « TRIBUNAUX DE CHANTIERS »

Dans une expression diffusée sur les chantiers d’Ile de France en direction des ouvriers d’Eiffage et TSO et à tous les ouvriers « exploités sur les chantiers du Grand Paris Express », des syndicalistes CGT dénoncent un « régime de bagne », une « chasse aux syndicalistes », les « tribunaux de chantiers ».
Alors que les prises de paroles officielles et rassurantes se multiplient pour éteindre (en vain) les doutes légitimes de la population, notamment en Ile de France, face aux perspectives d’un été 2024 chaotique et incertain, on apprend que les convocations pour « entretien préalable à licenciement » se multiplient sur les chantiers, notamment dans les entreprises des travaux de la voie ferrée.

Les travailleurs des mines se lèvent contre la catastrophe écologique mondiale déjà en acte !

Adoptée à l’unanimité par l’ensemble de la Conférence des travailleurs des mines et également décidé comme appel à la journée internationale de lutte pour l’environnement en 2023
Les travailleurs des mines se lèvent contre la catastrophe écologique mondiale déjà en acte !
La survie de l’humanité est menacée par l’économie de profit capitaliste !
Chaque jour, les travailleurs des mines extraient de la terre les richesses de la nature que les groupes miniers internationaux s’approprient sans vergogne.

Les ouvriers des ports et docks en grève contre l’application de la réforme des retraites

Malgré la défaite du mouvement social contre la réforme des retraites, la fin des régimes pionniers et l’allongement de l’âge légal de départ à la retraite, la lutte continue dans les secteurs et branches professionnelles. A l’appel de la fédération CGT des Ports et docks, les travailleurs de ces secteurs étaient ainsi en grève le jeudi 23 novembre contre les modalités d’application de la réforme. La CGT appelle également à une grève des heures supplémentaires et shifts exceptionnels à partir du 1er décembre.

USA: GRÈVE HISTORIQUE CONTRE LES « BIG THREE »

Le syndicat des employés des trois grands constructeurs automobiles américains, le United Auto Workers (UAW) est en grève depuis le 15 septembre à minuit, faute d’un accord trouvé avec ces entreprises pour les nouvelles conventions collectives. La grève a été lancée à Wentzville (Missouri) pour GM, à Toledo (Ohio) pour Stellantis, et à Wayne (Michigan) pour Ford. Ils totalisent environ 12 700 syndiqués de l’UAW sur environ 150 000 salariés aux USA chez les « big three ».
Le Groupe international coordonné de la Coordination internationale des travailleurs de l’automobile (CITA) envoie ses salutations solidaires aux Travailleurs unis de l’automobile, UAW, en soutien à la grève historique contre les “Big Three”.