12 juillet 2024

Manifestation européenne à Bruxelles pour la Palestine: Une délégation de l’ICOR était sur place

40.000 réclament à Bruxelles : “Free, free, Palestine !” Composées de camarades de France et d’Allemagne, une délégation de l’ICOR a participé dimanche 19 mai à une manifestation internationale combative et sonore d’environ 40.000 participants. Elle a eu lieu dans le cadre de la commémoration de la Nakba de 1949 (expulsion) et en solidarité avec la lutte de libération de la Palestine. De très nombreux jeunes de Belgique, du Luxembourg, de France, des Pays-Bas, d’Allemagne et d’Irlande et de nombreux autres de différentes nationalités, ont marqué la manifestation. De nombreux drapeaux palestiniens et pancartes de protestation dénonçaient le génocide commis par Israël. “Free free Palestine”, “One Solution – Revolution”, “One two Three Four – Occupation NO MORE ; five, six, seven, eight – État d’apartheid israélien ; nine and ten – Revolution” – étaient des mots d’ordre souvent criés. Avec des “hotspots ” (interventions au microphone, diffusion de tracts, vente de brochures) à des endroits différents, on a présenté ICOR et ses activités :”Soutien et renforcement des mouvements démocratiques et mouvements laïques dans la lutte de libération du peuple palestinien. » Le micro ouvert était disponible pour des interventions, slogans et chansons. L’ICOR a été représentée à des milliers de personnes, des contacts ont été échangés.

Prolétaire debout no. 34, mai 2024

Journée mondiale de la Nakba (catastrophe) : Cessez-le-feu immédiat ! A bas la colonisation ! Liberté pour le peuple palestinien ! A côté du génocide à Gaza (39 000 morts, 250 humanitaires tués, la famine organisée), le mouvement réactionnaire des colons sionistes
a poursuivi sans relâche l’expulsion de la population palestinienne de Cisjordanie, avec le soutien armé total du régime Netanyahu. Les
villages palestiniens disparaissent les uns après les autres de la carte. Les agriculteurs, les bergers et de nombreuses autres personnes
sont dépossédés de leurs maisons, de leurs terres, chassés ou tués. Des camps de réfugiés sont attaqués et plus de 500 Palestiniens, dont beaucoup de jeunes, ont été assassinés de sang froid en Cisjordanie au cours des derniers
mois.

Pour la Libération de Georges Abdallah

Depuis plus de quatre mois et demi, le peuple palestinien, à travers toutes ses composantes sociales et politiques, fait face à une agression génocidaire massive à Gaza et aux opérations militaires, non moins meurtrières, en Cisjordanie où les colons suprématistes et les soldats de l’armée d’occupation se livrent au quotidien aux pires excès, en vue d’intensifier toujours plus la colonisation, et de rendre les conditions existentielles insupportables pour la majorité des masses populaires. Arrestations arbitraires, assassinats des activistes, destruction des habitations et autres exactions deviennent de plus en plus le lot quotidien de tous les Palestiniens en Cisjordanie.

Résolution de l’ICOR sur Gaza et le génocide

En cessant leurs paiements à l’UNRWA, les États-Unis, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, le Japon, la France, l’Autriche, le Canada, l’Australie, la Finlande et l’Italie aggravent l’évolution de l’agression sioniste d’Israël vers un génocide. Plus de deux millions de personnes dans la bande de Gaza dépendent de l’aide de l’UNRWA pour ne pas mourir de faim. La destruction de l’Office de secours pour les réfugiés aurait également des conséquences désastreuses pour 5,9 millions de personnes en Cisjordanie, en Jordanie, en Syrie et au Liban.

Appel à une journée de mobilisation contre les guerres du capital

Dans une phase historique où les contradictions du capitalisme mondial s’exacerbent, de l’Ukraine à la Palestine, du Soudan au Congo, les États impérialistes ont de plus en plus souvent recours à la guerre et aux massacres de populations. De cette manière, ils veulent « résoudre » par la force les conflits d’intérêts entre leurs monopoles capitalistes ou renouveler leur domination coloniale et néocoloniale sur les peuples opprimés.
Les travailleurs, les prolétaires, appelés à se massacrer les uns les autres pour décider qui les exploitera, doivent déclarer la guerre aux guerres du capital et s’organiser pour renverser la domination capitaliste sur le monde.

Une victoire antiimpérialiste dans la solidarité avec la lutte pour la Palestine !

La guerre d’Israël raciste, coloniale et impérialiste en Palestine est soutenue sans conditions par les Etats impérialistes en Europe, dont la France. Le gouvernement, jusqu’ici plus ou moins flou, a laissé tomber son masque et justifie la guerre d’anéantissement contre le peuple palestinien par « Israël a le droit de se défendre. » Les manifestations de solidarité avec la Palestine sont le plus souvent interdites, des manifestants sont verbalisés de 135€ ou même arrêtés!