19 juin 2024

A propos de l’Union Européenne, ce qu’il faut savoir ! (partie 2)

Seconde partie de l’article
L’UE humaniste ? Sociale ? Démocratique ?
Voyons ce qu’il en est. La Commission européenne (CE) de l’UE définit, tous les ans, les « Grandes Orientations de Politique Économiques » (les « GOPÉ ») ; ces orientations sont construites à partir et avec les États de l’UE ; et en particulier avec les États les plus puissants Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie….
Ces Grandes Orientations sont recommandées (certains disent : imposées) chaque année par la Commission européenne et elles sont devenues de véritables instruments de contrôle : La CE surveille l’application des GOPÉ grâce aux informations fournies par les États.
On voit bien ainsi que les États (France, Allemagne, Hollande, Belgique, etc.) sont totalement impliqués dans les décisions dites de Bruxelles (en fait de la Commission Européenne)!

Déclaration sur l’UE de la Coordination européenne de l’ICOR

A propos des élections européennes    Mai 2024
Du 6 au 9 juin, les élections du Parlement européen auront lieu dans les 27 États membres de l’UE et leurs 448,4 millions d’habitants. Les organisations de l’ICOR des pays de l’UE et d’Europe utilisent le débat social qui en découle pour lancer le mot d’ordre :
Organisons-nous contre la droitisation, la réaction, le fascisme et la destruction de l’environnement – luttons pour le socialisme !
En ces temps de grande contradiction sociale, on voit que les masses populaires se détachent des partis bourgeois et du parlementarisme. L’organisation révolutionnaire mondiale ICOR renforce la protestation progressiste de gauche de la classe ouvrière et des masses populaires contre une politique de l’UE consistant à reporter sur leur dos le poids de la crise et de la guerre. Elle profite du centenaire de la mort du grand révolutionnaire V.I. Lénine pour former une opinion scientifique et socialiste en lien avec la coordination et la coopération des luttes ouvrières, des luttes écologiques, des petits et moyens paysans, des femmes de la base et de la jeunesse rebelle.

Où est le pognon Bruno ?

Bruno Lemaire(de) a beau pleurer sur le « poids des dépenses publiques », et que le « tout gratuit ne peut pas durer », les aides sociales et publiques ne font que baisser depuis des années. Parallèlement, les recettes de l’Etat tendent à augmenter, entre autre avec une TVA qui profite d’une inflation record, qui vient remplir les caisses de l’Etat. Alors la question est la suivante : où est passé le pognon Bruno ? Réponse simple : au CAC40, mais comment ?

Nous ne sommes pas gouvernés par des bolchéviques, mais les entreprises n’ont jamais été autant perfusées par les finances publiques ! Résultat, on bosse et ils raflent la mise. Alors que la productivité (de notre travail) augmente, la bourgeoisie en veut encore plus. Au lieu de pouvoir dégager du temps libre, ils veulent nous faire bosser jusqu’à 70 ans, au lieu d’injecter de l’argent dans les services publics, on les dépouille…

ICOR : déclaration à propos des élections européennes (projet en signatures)

Du 6 au 9 juin, les élections du Parlement européen auront lieu dans les 27 Etats membres de l’UE et leurs 448,4 millions d’habitants. Les organisations ICOR des pays de l’UE et d’Europe profitent du débat social qui en découle pour lancer un mot d’ordre : Organisons-nous contre le développement de la droite, la réaction et le fascisme -luttons pour le socialisme ! En ces temps de grande polarisation sociale, de processus de détachement des partis bourgeois et du parlementarisme, l’organisation révolutionnaire mondiale ICOR renforce la protestation progressiste de gauche de la classe ouvrière et des masses populaires contre une politique de l’UE consistant à reporter sur leur dos le fardeau de la crise et de la guerre.

Environnement, guerres et nucléaire.

« Actuellement, les guerres en Ukraine et au Moyen Orient aggravent la destruction de l’environnement avec des conséquences dévastatrices pour l’homme et la nature, des milliers de morts et des catastrophes écologiques régionales. Les bombardements de centrales électriques, d’entreprises de l’industrie lourde et chimique entraînent la contamination de l’air, des sols et de l’eau. Les bases de la vie des masses populaires dans la bande de Gaza sont menacées de manière existentielle et inhumaine par les bombardements brutaux et l’offensive terrestre de l’armée israélienne. »

La Suisse dans la tempête

La „bonne nouvelle“ d’abord : selon les derniers résultats de la recherche, les sangliers peuvent s’adapter au changement climatique et continueront d’habiter la planète, aux côtés des rats et des souris, même si l’humanité ne peut plus y exister.
Le fait que la catastrophe écologique soit minimisée par les États impérialistes, comme c’est le cas actuellement à Dubaï, correspond à la logique capitaliste selon laquelle les intérêts de profit passent avant tout.
Les participants à la conférence sur le climat ne sont pas surprenants dans ce contexte : la conférence a été ouverte par Sultan Al Jaber, le président et CEO de la Abu Dhabi National Oil Company, sous les yeux de plus de 2400 lobbyistes du pétrole et du gaz.