Nous appelons à l’organisation, à l’union et à la lutte contre le fascisme ! Nous exigeons que les massacreurs fascistes répondent de leurs actes !

Turquie, déclaration du MLKP

Nous appelons à l’organisation, à l’union et à la lutte contre le fascisme !

Nous exigeons que les massacreurs fascistes répondent de leurs actes !

Avec la mobilisation de la contre-guérilla raciste et politique islamique fasciste, le régime Turque fasciste en chef est entré dans une nouvelle phase d’attaques pour un génocide kurde. Le premier signe en est qu’un tueur à gages de la contre-guérilla était entré dans le bureau du HDP à Izmir pour un massacre planifié, où il a assassiné Deniz Poyraz, qui s’y trouvait seule à l’époque. Une série d’attaques contre des civils et des Kurdes sans défense dans différentes villes et le meurtre de sept Kurdes à Konya, dont quatre femmes, après quoi leur maison a été incendiée, portent à notre attention la nouvelle étape du plan génocidaire. Que personne ne se leure. Ces attaques et massacres ne sont pas déconnectés les uns des autres. Ce ne sont pas des incidents isolés. Les provocateurs, les planificateurs et les cerveaux de ces attaques sont assis dans leur Palais avec mille chambres, au ministère de l’Intérieur, au ministère de la Défense et dans les bâtiments du MIT, à SADAT et au siège du MHP. Les responsables de l’incendie des tombes à Afrin et de l’enlèvement des corps sans vie des tombes sont également responsables des massacres racistes qui ont commencé avec l’assassinat de Deniz Poyraz et ont atteint un nouveau niveau avec le massacre de Konya. Les responsables sont ceux qui ont nommé le tortionnair

e fasciste Engin Dinç comme chef de la police, qui a été impliqué dans des crimes graves contre nos peuples, tels que le meurtre de Hrant Dink et Rahip Santaro, le massacre du 10 octobre 2015, les lynchages de familles TAYAD et le meurtre des guérilleros fesk Ozan Sökmen et Fırat  Şeran. Le responsable est le régime fasciste en chef, qui s’appuie sur l’alliance de l’AKP et du MHP. Il n’y a pas si longtemps, le chef de la contre-guérilla Sedat Peker, qui a été marginalisé en raison de conflits d’intérêts internes, a déclaré : « Ils mèneront des attaques plus lourdes que ce qui s’est passé à Gazi. » Le régime fasciste en chef est prêt à tout mettre à feu pour pouvoir mener la crise violente dans laquelle il se trouve.

 Il faut être conscient du danger.

Le silence et l’observation ne mèneront à rien d’autre qu’à l’accélération des attaques contre notre peuple kurde et à l’intensification multiple de la terreur fasciste contre les travailleurs et les opprimés. Il est temps que les peuples, en particulier le peuple du Kurdistan du Nord, brisent le carcan de la peur de la junte politique islamique et qu’ils combattent la terreur fasciste et les attaques génocidaires. Il est temps de puiser de la force dans sa dignité et de s’armer de courage. Il ne faut pas oublier que laisser seule la résistance autonome de Bakur, regarder l’occupation d’Afrin, Serêkaniyê et Gîre Spî, les lieux vides face à l’occupation coloniale fasciste et négationniste continue et les attaques qui visent à détruire physiquement les forces dirigeantes du PKK au Kurdistan du Sud ainsi que toute la guérilla, ne conduisent qu’à l’augmentation de la répression et de l’oppression fascistes et au meurtre ignoble de civils sans défense comme cela s’est produit à Konya. Si la lutte contre le régime fasciste en chef et le colonialisme nié n’est pas renforcée, les attaques génocidaires augmenteront et les massacres fascistes s’étendront aux Alévis qui exigent l’égalité de la foi, aux travailleurs, aux femmes, aux jeunes et aux pauvres qui luttent pour la liberté, la justice et les droits démocratiques. Afin de constituer des barricades

de résistance contre le fascisme, nous appelons les travailleurs, les femmes, les jeunes, tous les travailleurs et les pauvres des peuples kurde et turc, circassien, arabe, géorgien, laz, arménien, grec, assyrien, keldan, rom, albanais, bosniaque et pomak à se rendre dans les rues et sur les places contre le massacre du fascisme de Konya. Nous appelons les travailleurs, les chômeurs et les étudiants, à rejoindre les milices hbdh et la guérilla urbaine FESK et à mener ainsi la résistance armée et la guerre contre le fascisme et la négation du colonialisme.

Armons-nous et protégeons nos vies !

Nous appelons à l’organisation, à l’union et à la lutte contre le fascisme !

Le 30 juillet 2021, Les coprésidents du MLKP : Berçem Günş et Karim Gökdeniz

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.