Nous condamnons résolument l’occupation, l’annexion et l’agression de l’État turc …!

Résolution de la 4e Conférence mondiale de l’ICOR (initiée par MLKP et TKP-ML, Turquie/Kurdistan), octobre 2021
  L’État turc est dirigé depuis 2002 par le parti fasciste et raciste AKP et son chef Tayyip Erdoğan. Il met en œuvre une politique agressive avec sa culture d’occupation et d’annexion pour former un empire ottoman, avec les profits de la classe qui représente cela, et avec sa mentalité raciste et chauvine. La Syrie est en partie occupée. Erdoğan s’efforce de détruire la révolution du Rojava et d’anéantir la Syrie du Nord-Est. Efrîn est occupée. Serêkaniyê, où vivent des Kurdes, des Arabes et d’autres personnes, est également occupée. Des bandes djihadistes s’installent à Idlib et à Afrin.

La Turquie fait partie des organisateurs de la guerre civile en Libye.

Avec son armée officielle, elle a envoyé une aide logistique et financé des bandes paramilitaires. Ses forces militaires sont déployées dans de nombreux pays comme les Balkans, l’Afghanistan, le Qatar, l’Irak, la Syrie, la Libye, la Somalie, le Soudan, le Nigeria, etc. Dans sa guerre contre le mouvement de libération nationale kurde, l’armée turque utilise des armes chimiques qui sont interdites dans le monde entier.

Depuis plus de 40 ans, le Kurdistan du Nord est en guerre.

L’État turc s’en prend systématiquement aux masses et à ses opposants qui défendent le mouvement révolutionnaire et le mouvement national kurde. Il tente d’interdire le HDP, troisième parti au parlement, fondé par des organisations socialistes, révolutionnaires, démocratiques, avec le mouvement national-démocrate kurde. Les deux anciens présidents, une dizaine de parlementaires et de nombreux membres du HDP ont été emprisonnés et la plupart des maires ont été remplacés par une administration sous séquestre et arrêtés. Les deux présidents et de nombreux membres de la direction sont retenus en otage sans procès légitime et légal. Il y a également plusieurs milliers de prisonniers politiques issus des mouvements kurdes et socialistes. Ces actions et ces arrestations se poursuivent toujours. L’agression fasciste contre la résistance des travailleurs, du peuple kurde, des étudiants aux revendications démocratiques, des paysans qui défendent leur eau et leur terre, les luttes de la masse des femmes et des LGBTIQ+ se poursuit.

La classe ouvrière et les travailleurs,

la nation kurde, toutes les communautés nationales, les femmes, la jeunesse, les mouvements sociaux, les forces progressistes et révolutionnaires résistent tous à la terreur fasciste. Les partis et organisations révolutionnaires subissent de lourdes pertes. Les droits démocratiques et les positions acquises par la résistance sont attaqués par la terreur politico-islamiste et raciste-fasciste. Les forces antifascistes luttent avec dévouement malgré tous les risques et en paient le prix. C’est la nécessité de la lutte des classes. Nous condamnons l’agression turque et ses intentions impérialistes. Nous saluons les combattants contre le dictateur raciste, politico-islamiste et fasciste et nous poursuivrons la solidarité avec les forces de résistance quoi qu’il arrive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.