18 avril 2024

Le risque de guerre mondiale s’aggrave

La guerre en Ukraine entre dans une nouvelle phase.

Solidarité avec les manifestations anti-guerre en Russie et en Ukraine !

Dans sa guerre d’agression la Russie avait espéré une victoire rapide. C’était la réponse militaire des impérialistes occidentaux et la résistance en Ukraine même. Au cours des dernières semaines, les troupes ukrainiennes ont repris 1% de l’Ukraine, mais la Russie occupe encore 18%. La réaction aux défaites tactiques russes est désormais d’accroître l’agression en mobilisant partiellement 300.000 réservistes.

Avec de pseudo-consultations populaires, Poutine veut intégrer Lougansk, Donetsk, Zaporizhzhya et Kherson au territoire de la Russie. La stratégie ukrainienne de reconquête de ces territoires serait désormais considérée comme une guerre d’agression contre “l’intégrité territoriale” de la Russie. Poutine stigmatise la démarche agressive de l’OTAN et son bellicisme – et répond lui-même par la menace d’une utilisation d’armes nucléaires : ” … nous utiliserons bien entendu tous les moyens à notre disposition”. Cela devient de plus en plus probable si cette guerre n’est pas stoppée.

Immédiatement, des protestations d’une ampleur inédite ont commencé en Russie. Des camarades des partis ICOR en Russie, le RMP (Parti Maoïste Russe) et la MLP (Plateforme marxiste-léniniste), rapportent des actions de protestation quotidiennes, malgré les menaces de lourdes peines de prison allant jusqu’à 15 ans. Il y a eu plus de 1000 arrestations et la menace d’incorporer dans l’armée immédiatement les personnes arrêtées lors des  mobilisations. La solidarité mondiale contre ces mesures fascistes est de mise : Arrêt immédiat de toute poursuite pénale contre les opposants à la guerre ! Asile politique en France pour tous les démocrates persécutés !

De son côté, l’OTAN intensifie la conduite de la guerre : à Ramstein, les Etats-Unis promettent un nouveau paquet d’armes de 675 millions de dollars américains. L’Ukraine est suréquipée en armes grâce à l’aide impérialiste occidentale.

Les charges de la guerre, des crises et de la destruction de l’environnement sont déjà payées par les travailleurs et les larges masses de tous les pays. En France, le taux d’inflation officiel est désormais µde 5,9%, mais en réalité, il est bien plus élevé. En Russie, l’inflation est de 14 %, en Ukraine de 24 % et en Turquie de 80 %. Pourtant, les oligarques ukrainiens ont réduit de 50 %t le salaire des travailleurs ukrainiens dans plus de la moitié des entreprises !

Le déroulement jusqu’à présent de cette guerre injuste des deux côtés le prouve : une telle politique n’apporte pas la paix au peuple ukrainien, mais aggrave ses souffrances et fait courir le risque d’une guerre mondiale. Les guerres impérialistes vont poussent toujours vers l’extrême.

Les menaces nucléaires réciproques se multiplient

Le président ukrainien Volodymyr Zélinsky a appelé jeudi dans une vidéo à une attaque nucléaire préventive de l’OTAN contre la Russie. “L’OTAN doit exclure la possibilité d’une utilisation d’armes nucléaires par la Russie… il s’agit de frappes préventives, afin qu’ils sachent ce qui les attend s’ils y ont recours”, a déclaré Zélinsky. Il a souligné : “Pas l’inverse : attendre les coups de la Russie pour dire ensuite : ‘Ah, tu me viens comme ça, alors tu reçois maintenant de nous'”. Une attaque préventive de l’OTAN aurait premièrement des conséquences dévastatrices et deuxièmement, elle n’exclurait pas l’utilisation d’armes nucléaires par la Russie – au contraire. L’escalade serait programmée d’avance, une troisième guerre mondiale pourrait éclater à tout moment.

Les manœuvres de l’OTAN “Steadfast Noon” entraînent à la guerre nucléaire

La manœuvre de l’OTAN “Steadfast Noon” (= “Midi debout”) aura lieu mi-octobre dans toute l’Europe. Les Etats-Unis et tous les pays de l’OTAN y participent sous la devise de la “participation nucléaire”, la participation technique et politique des pays de l’OTAN à la stratégie de guerre nucléaire des Etats-Unis. Dans le cadre de la “participation nucléaire”, les Etats-Unis ont déployé environ 150 armes nucléaires tactiques en Allemagne, en Belgique, en Italie, aux Pays-Bas et en Turquie. En France, elle-même puissance nucléaire, des armes nucléaires sont stationnées à différents endroits. La préparation à une participation nucléaire poursuit le projet fou et meurtrier de pouvoir limiter une guerre nucléaire au niveau régional et de la “gagner”. Pour ce faire, la nouvelle bombe atomique B 61-12 a été développée avec rapidité. Elle doit pouvoir être dirigée avec la plus grande précision. Selon les estimations, cette arme dispose d’une puissance explosive réglable selon les besoins de 0,3 à 50 kilotonnes de TNT. La première bombe atomique lancée par les Etats-Unis sur la ville japonaise d’Hiroshima le 6 août 1945 avait une puissance explosive de 13 kilotonnes de TNT. La bombe a détruit 80 pour cent de la ville et, au total, 90.000 à 150.000 habitants sont morts sur les 340.000.

 

La Russie joue également avec le feu nucléaire

Il y a une semaine seulement, Ramzan Kadyrov, le soutien tchétchène de Poutine, a publiquement conseillé à la Russie d’utiliser des armes nucléaires tactiques. Ce n’était, et  de loin, pas la première menace émanant du camp russe. De même que la “participation nucléaire” de l’Allemagne est “en fait” interdite par le traité de non-prolifération, la doctrine militaire russe “interdit” l’utilisation d’armes nucléaires tactiques. Sauf, selon la Neue Züricher Zeitung du 8 octobre, “si une attaque nucléaire de l’adversaire a eu lieu auparavant ou, dans le cas d’une attaque conventionnelle, si la survie de l’Etat est remise en question”.  Le dynamitage partiel du pont de Crimée pouvait être une telle occasion. Sachant que jusqu’à présent, on ne sait même pas précisément qui a mené l’attaque. Ou un échange de tirs dans l’un des territoires formellement annexés par la Russie. En cas d’utilisation d’armes nucléaires tactiques par la Russie, différents scénarios sont en cours d’élaboration. Comme pour l’OTAN, les divers plans visent à pouvoir limiter et gagner une guerre nucléaire.

La guerre nucléaire doit être évitée !

L’idée qu’une guerre nucléaire puisse être évitée grâce à la raison soudaine des forces belligérantes ou qu’elle puisse être limitée en raison d’un prétendu “faible rayon d’action” des “mini-nukes” sont des illusions dangereuses. Dans la brochure du MLPD “La guerre d’Ukraine et la crise ouverte du système impérialiste mondial”, l’experte nucléaire Nina Tannenwald est citée à la page 45: “Même une arme nucléaire de ‘petite puissance’ (0,3 kilotonne) causerait des dégâts, bien au-delà de ceux d’un explosif conventionnel. Les retombées radioactives contamineraient l’air, le sol, l’eau et l’approvisionnement alimentaire”. Les “petites” armes nucléaires rendent beaucoup plus probable une frappe nucléaire avec pour conséquence une escalade incontrôlée. Les menaces réciproques lancées de manière inflationniste ces derniers jours le montrent. Selon Jake Sullivan, conseiller de Biden pour la sécurité nationale, l’utilisation d’armes nucléaires tactiques par la Russie entraînerait des “conséquences catastrophiques” pour la Russie. En réalité une guerre nucléaire aurait des conséquences catastrophiques pour l’humanité.

A lire : https://upml.org/2022/08/a-lire-la-guerre-dukraine-et-la-crise-ouverte-du-systeme-imperialiste-mondial/

Pour un nouveau mouvement pour la paix sous la direction de la classe ouvrière

Opposons-nous à la politique belliqueuse et d’exploitation de nos gouvernements. Ce n’est que si un mouvement mondial pour la paix se lève qu’une troisième guerre mondiale pourra être évitée.

– Résistance active des masses du monde entier, classe ouvrière en tête, contre toutes les guerres impérialistes et le transfert du fardeau de la crise et de la guerre sur le dos des peuples !

– Renonciation totale à la première utilisation d’armes nucléaires ! Interdiction et destruction de toutes les armes ABC !

– Arrêt immédiat de l’agression de la Russie et retrait de toutes les troupes russes d’Europe de l’Est!

– Retrait de toutes les troupes de l’OTAN et des armes stationnées en Europe de l’Est !

– Pas de livraison d’armes et pas de soutien logistique à des guerres injustes !

 

Samedi 12 novembre

Rassemblement et tribunal anti-impérialiste à Paris.

Les délégations internationales du Front uni international anti-fasciste et anti-impérialiste se retrouvent à Paris pour la journée internationale pour la sauvegarde de notre environnement  du 12 novembre lors de la COP 27 en Egypte. Le tribunal liera les luttes contre la guerre et pour la défense de nos bases de vie naturel. (des précisions vont suivre)

 Sources de l’article: diverses organisations ICOR

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *