27 février 2024

Ukraine : À quoi jouent la direction confédérale de la CGT et l’intersyndicale ?

Mise au point autocritique
Nous avons publié trop rapidement cet article d’UnitéCGT (une opposition syndicale dans la CGT). Toutefois, nous n’étions pas étonnés qu’une intersyndicale ait pu prendre cette position sur la guerre.
Ceci étant dit, nous ne nous sommes pas souvenus d’avoir repris sur notre blog une déclaration confédérale, datant de mai 2022, qui condamnait clairement (ce que n’ont pas fait les autres confédérations comme la CFDT) : « L’agression de l’Ukraine par Poutine et la guerre qu’elle a générée n’est pas celle des travailleuses et des travailleurs. C’est avant tout un conflit impérialiste…. Déclaration qui affirme que « La Cgt est aux côtes des travailleuses et travailleurs d’Ukraine… ».
Cette déclaration Confédérale était nettement contradictoire avec l’article, cela aurait du être souligné. Le mouvement ouvrier et populaire n’a rien à gagner à discréditer le syndicalisme de lutte, tout au contraire nous devons le renforcer.
Par ailleurs, « UnitéCGT» ne donne aucune référence, ni aucune citation du texte dont elle parle ce qui permettrait de juger de la pertinence de la critique, c’est absolument indispensable pour tout journalisme sérieux.
Enfin, qu’il y ait dans la CGT dans son ensemble (direction et base) une lutte de ligne sur la question de la guerre est tout à fait normal et n’a rien d’étonnant. Encore faut-il savoir la mener pour convaincre sur la base de faits.

*************************

Par Unité CGT

Un tract-communiqué d’une intersyndicale, avec la CGT, de soutien à l’Ukraine circule en ce moment. Le contenu de ce communiqué signé par la CGT porte une position politique inacceptable pour tout syndicaliste CGT conséquent.

Quatre remarques sur cette déclaration qui invite à une réunion publique en présence de « syndicalistes ukrainiens » :

1/ Il y a un enjeu fondamental derrière ce tract-communiqué, c’est la tentative, par petites touches, comme en décembre dernier, de rallier la CGT à l’union sacrée dans la guerre indirecte entre la Russie et l’Ukraine et l’OTAN, d’entraîner notre Confédération dans le soutien passif puis actif à la guerre en Ukraine.

2/ Le communiqué de l’intersyndicale prend en effet très clairement position pour le gouvernement ukrainien, un des deux belligérants de cette guerre impérialiste, sans nuance, sans précisions, sans rappel du rôle et responsabilités du gouvernement ukrainien, de l’OTAN, des États-Unis et de la France depuis presque 10 ans dans la région.

3/ Plusieurs responsables ukrainiens de « syndicats » controversés doivent s’exprimer lors de la réunion publique du 20 juin. Ces « syndicats » ont été accusés en Ukraine de financements troubles et occultes avec la diplomatie américaine, via l’intermédiaire notamment de la Confédération Syndicale Internationale. De manière parallèle, certains membres de ces « syndicats » ont rejoint les paramilitaires du sinistre régiment néonazi Azov.

4/ L’appel timide à la démocratie en Ukraine, notamment en terme de droits sociaux, politiques et syndicaux, est non seulement dans les faits renvoyé aux calendes, mais passe aussi sous silence l’interdiction des partis politiques, notamment communistes, de gauche et antifascistes en Ukraine, ainsi que l’interdiction des libertés et droits syndicaux, sans parler des durcissements des conditions de travail, non pas pour fournir l’effort de guerre mais pour continuer à alimenter les profits des capitalistes ukrainiens et leurs amis occidentaux.

Pour UnitéCGT, notre soutien ne va pas aux gouvernements russes ou ukrainiens, mais bien aux peuples de ces deux États entraînes dans une guerre fratricide par et pour les intérêts des oligarques et milliardaires, qu’ils siègent à Moscou, Kiev, Washington, Londres, Bruxelles, Pékin ou Paris.

L’émancipation des peuples, en Ukraine comme en Russie comme en France passe par la démocratie sociale et la transformation radicale de la société.

Pas un euro, pas un soldat, pas une seule arme pour les guerres impérialistes !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *