18 avril 2024

Préparation de la 3e Conférence internationale des mineurs

Préparation de la 3e Conférence internationale des mineurs en Allemagne du 31 août au 3 septembre 202 à Truckenthal / Thuringe

Contribution d’un travailleur sud-africain au webinaire du front uni le 30.7.2023

Chers amis, collègues, travailleurs et chers camarades.

En tant que travailleurs sud-africains de toutes les industries, de tous les secteurs et de tous les lieux de travail, nous dédions cette journée, ce message qui vous est adressé et cette réunion que nous tenons avec vous à tous les travailleurs de Marikana, ceux qui sont morts il y a 11 ans.
À l’approche de la Conférence internationale des mineurs, nous nous rappelons, en tant que travailleurs sud-africains, que :
Le 16 août 2023 marque exactement les 11 ans de la lutte des travailleurs de la mine de Marikana dans notre pays. Une lutte qui visait à améliorer la vie des mineurs et celle de leurs familles. Une revendication pour de meilleures conditions de travail, une revendication pour un salaire décent de seulement 12 500 rands, une revendication pour l’hébergement de leurs familles dans leurs lieux de résidence pendant qu’ils travaillent sous terre. C’est à ces demandes que les propriétaires des mineurs ont répondu d’une manière qui montre vraiment leur vrai caractère. Une armée de policiers lourdement armés a été envoyée à Marika avec l’ordre de tirer et de tuer les centaines et les milliers de mineurs en grève. Ce jour-là, 34 mineurs ont été tués par balle, la plupart d’entre eux ayant été déclarés morts sur place ou, pour certains, alors qu’ils se rendaient à l’hôpital le jour même de cette fusillade mortelle.
Ce jour-là, des familles ont perdu leur père, des femmes ont perdu leur mari, mais surtout plusieurs familles ont perdu leur soutien de famille.
Cet incident a provoqué des ondes de choc dans tout le pays et, dans une certaine mesure, dans le monde extérieur. Cette fusillade et cet assassinat ont rappelé à tous les Sud-Africains, dont la plupart avaient été trompés en 1994 en croyant que le pays et son peuple étaient enfin libres. Il a montré que notre liberté est une liberté de vote qui n’inclut pas la propriété et le contrôle des moyens de production et de l’économie du pays.
Nous sommes réunis aujourd’hui pour partager avec vous, pour vous rappeler et pour souligner que le message que nous apportons est que le peuple sud-africain, dont la majorité est africaine (noire), continue d’être esclave dans son propre pays, l’Afrique. Ils continuent à vivre pour mourir sous les balles de ceux qui possèdent l’Afrique, sa terre, ses minéraux et ses ressources. Et les Africains n’ont rien à gagner dans le travail et la production des biens et services qui sortent de ces mines.
Amis, collègues, travailleurs et chers camarades, rejoignez la classe ouvrière sud-africaine, les travailleurs sud-africains et leurs familles lorsqu’ils s’opposent fermement à la poursuite de la super exploitation de tous les travailleurs de ce pays, et en particulier des travailleurs des mines.
En tant que travailleurs sud-africains, nous ne soulignerons jamais assez l’importance de la coordination de nos luttes en tant que travailleurs du monde entier. C’est pour cette raison que nous restons déterminés à soutenir la coordination des travailleurs des mines dans le monde entier, à soutenir la coordination des travailleurs de l’automobile dans le monde entier et à soutenir la coordination des luttes de toutes les personnes qui se battent contre diverses formes d’oppression dans le monde entier.

C’est pourquoi nous disons : ” En avant la 3ème Conférence Internationale des Mineurs !

En avant le Front uni international anti-impérialiste et antifasciste !

Tout le pouvoir aux travailleurs !!!

Une réflexion sur « Préparation de la 3e Conférence internationale des mineurs »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *