17 avril 2024

Pour la libération de Mariam Abu Daqqa

Nous partageons le communiqué des coordinatrices européennes de la Conférence mondiale des femmes demandant la libération de Mariam Abu Daqqa, représentante du FPLP qui a été arrêtée à Marseille. Cette arrestation a lieu dans un climat de répression intense en France, les rassemblements en solidarité à la Palestine sont interdits, les associations pro-palestiniennes dissoutes, et le président de l’Union Juive Française pour la Paix a été arrêté. Nous appelons à la solidarité envers Mariam Abu Daqqa, qui risque l’expulsion à Gaza ou en Israël, tout en subissant le deuil suite à la mort de 29 membres de sa famille dans les bombardements à Gaza.

Coordinatrices européennes de la Conférence mondiale des femmes de base: Suse Bader- Hambourg, Karola Kücken- Berlin Nathalie Onur- Paris, Myriam Barros- Lanzarote 16.10.2023 

Nous exigeons la libération immédiate de notre amie, notre camarade et courageuse militante, le Dr Mariam Abu Daqqa.

Nous venons d’apprendre que Mariam Abu Daqqa a été arrêtée à Marseille, juste avant son départ pour Toulouse, sur demande du ministre français de l’Intérieur Darmanin. Un arrêté d’expulsion a été pris.

La Dr Mariam Abu Daqqa était arrivée en France en septembre en provenance de Gaza, où elle vit. Lors d’une tournée dans plusieurs villes françaises, qui devait durer jusqu’au 10 novembre, elle a parlé de son combat, entre autres pour la cause des femmes palestiniennes.

Elle défend la juste lutte pour la libération de la Palestine.  Mariam Abu Daqqa est la présidente de l’Union des femmes de Palestine.

Elle est une des coordinatrices mondiales de la Conférence mondiale des femmes de base pour le Moyen-Orient et le Proche-Orient. L’année dernière, elle a participé à la troisième Conférence mondiale des femmes de base à Tunis. Elle y a rapporté : “Notre région est marquée par les impérialistes et l’occupation sioniste. Nous devons parler de nos douleurs et de nos souffrances.

Des enfants ont été brûlés vifs, les colons nous interdisent de sortir de chez nous, nous les femmes de la bande de Gaza. Nous organisons des campagnes de solidarité pour les femmes emprisonnées, mais nous participons également à des campagnes de solidarité avec les femmes emprisonnées dans les prisons israéliennes. Nous devons tendre la main aux jeunes. Nous devons construire la démocratie ensemble”.

L’arrestation et l’intention d’empêcher les meetings avec Dr. Abu Daqqa sont un scandale !

Nous, exigeons la fin immédiate de la détention illégale et arbitraire du Dr Mariam Abou Daqqa et sa libération immédiate.

Vive la solidarité internationale!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *