25 mai 2024

Congrès sur la Palestine interrompu et interdit par le Sénat de Berlin et la police !

Congrès sur la Palestine interrompu et interdit par le Sénat de Berlin et la police !

Voici un article du Rote Fahne news.de, journal quotidien du MLPD. Les faits révélés traduisent bien cette évolution des pays capitalistes européens vers la fascisation. (Lire à ce sujet tous les articles que nous avons consacré à cette évolution)

Depuis des semaines, les médias bourgeois, avec l’accord et le soutien de tous les partis du Sénat de Berlin, se déchaînaient contre le Congrès de la Palestine. Même des médias supra-régionaux comme la NZZ participaient à cette diffamation inqualifiable en tant qu’événement organisé par des “israélophobes”. Le compte de la « Voix juive pour une paix juste » a été bloqué parce que des billets pour le congrès avaient été vendus par ce biais.Le congrès sur la Palestine était prévu du 12 au 14 avril 2024 à Berlin – sous le mot d’ordre : “Nous dénonçons !” Il s’opposait ainsi en particulier au fait que le gouvernement fédéral allemand se range sans restriction du côté de l’Israël sioniste, qui commet un génocide contre les Palestiniens à Gaza. Les livraisons d’armes en font partie, ainsi qu’un indicible acharnement contre la lutte de libération palestinienne et la répression contre les critiques en Allemagne.

Dès le matin, plusieurs centaines de policiers de Berlin et d’autres Länder avaient été mobilisés. Un large périmètre de sécurité avait été mis en place autour de la salle de réunion. Au bout de deux heures à peine, le congrès a été dissous par la police et une interdiction a été prononcée pour sa poursuite le samedi et le dimanche. Le point de départ a été la mise en ligne du médecin et auteur palestinien Salman Abu Sitta. Il avait déjà fait l’objet d’une interdiction d’entrée sur le territoire. Celle-ci a maintenant été étendue à une interdiction d’activité en Allemagne pour servir de motif à la dissolution et à l’interdiction du congrès. L’ensemble du congrès est accusé de “glorification du terrorisme”. Cela n’a absolument rien de commun avec la critique faite par de nombreux participants du massacre perpétré par le Hamas fasciste le 7 octobre. (1)

Mauvaise démagogie!

La raison officielle donnée par la police berlinoise est une mauvaise démagogie visant à créer un sentiment selon lequel la solidarité progressiste avec la lutte de libération palestinienne serait un danger au même titre que les idées fascistes. “Le risque que des contenus incitant à la haine, antisémites et niant l’Holocauste soient diffusés au cours de la manifestation est si grand que nous avons décidé d’y mettre fin”, a déclaré la porte-parole de la police au Berliner Zeitung. Ce n’est pas seulement une incitation contre la lutte légitime de libération palestinienne et la large solidarité parmi la population contre le génocide d’Israël, mais cela vise globalement toutes les luttes de libération progressistes et révolutionnaires contre l’oppression impérialiste.

Ce qui est antisémite, ce n’est pas la critique de la politique fasciste du régime de Netanyahou dans la bande de Gaza. Ce qui est antisémite, c’est de contribuer à diffamer les protestations légitimes de nombreux Israéliens dans leur pays. Il est antisémite de s’en prendre à l’organisation Jüdische Stimme für gerechten Frieden in Nahost (Voix juive pour une paix juste au Proche-Orient), qui participe au Congrès palestinien et au sein de laquelle des juifs vivant en Allemagne s’engagent depuis des décennies pour une cohabitation pacifique entre juifs et Palestiniens. Ce qui est antisémite, c’est lorsque la police a arrêté hier à Berlin des personnes qui brandissaient une banderole “Jews against Genocide”. Si le gouvernement allemand veut faire quelque chose contre les vrais négationnistes, antisémites et fascistes, qu’il interdise enfin l’AfD et toutes les organisations fascistes ainsi que leur propagande !

L’État allemand accusé de complicité de génocide !

Le gouvernement allemand est accusé à juste titre de complicité de génocide. Les “experts” bourgeois rejettent avec arrogance la plainte du Nicaragua contre l’Allemagne comme étant sans fondement, c’est inacceptable ! Et Annalena Bearbock est intolérable en tant que ministre des Affaires étrangères, représentante principale de la loyauté du gouvernement allemand envers l’Israël impérialiste. Sa démission est attendue depuis longtemps !

Hier, le MLPD de Berlin a directement organisé la solidarité contre l’interdiction. A son initiative, une manifestation commune avec l’organisateur contre la criminalisation et la répression a eu lieu avec plusieurs centaines de participants avant l’interruption du congrès (Rote fahne News l’a rapporté). Elle continuera à participer activement à la solidarité avec la lutte de libération palestinienne et ne se laissera pas interdire la critique de la politique fasciste du gouvernement Netanyahou. Le MLPD proteste fermement contre l’interruption et l’interdiction du Congrès sur la Palestine par la police et le Sénat de Berlin. Il exprime sa solidarité aux organisateurs et appelle à participer à la manifestation de protestation.

L’interdiction doit être levée !

(1) cette caractérisation de l’action de résistance en octobre et du Hamas comme fasciste, n’est pas notre point de vue comme on peut le lire sur notre site. Cependant le débat continue au sein de l’ICOR à laquelle appartiennent nos organisations. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *