19 juin 2024

3e Conférence internationale des mineurs en Allemagne

A la suite de cet article vous trouverez la

« Déclaration finale de la 2e Conférence internationale des travailleurs des mines de 2017 »

*******************************************

3e Conférence internationale des mineurs

en Allemagne

du 31 août au 3 septembre 2023

Le mouvement de mineurs Kumpel für AUF/Allemagne invite à la 3e Conférence internationale des mineurs, qui aura lieu du 31 août au 3 septembre à Truckenthal / Thuringe :

Chers camarades et collèges, chers amis et familles de mineurs,

La 3e Conférence internationale des mineurs, qui se tiendra du 31 août au 3 septembre, est d’une grande importance. Des représentants du mouvement combatif des mineurs du monde entier s’y rencontrent, s’informent de première main sur leur situation, leurs revendications, leurs luttes, leurs succès et leurs défaites et tirent des conclusions. Les mineurs d’Allemagne, leurs familles et leurs amis y sont cordialement invités, ainsi que des délégations d’autres secteurs, du mouvement de la jeunesse, des femmes, de l’environnement, de la paix, etc.

Dans le monde entier, la masse de la population doit faire face au démantèlement des droits sociaux et démocratiques et au transfert du fardeau de la crise et de la guerre. La pauvreté ne cesse de croître. La course à la concurrence des entreprises et de leurs gouvernements pour les matières premières et l’influence s’est transformée en une préparation active des impérialistes à la guerre mondiale. La surexploitation de la nature par simple appât du gain détruit de manière accélérée les bases de la vie humaine. Les protestations et les luttes croissantes des masses pour un avenir digne d’être vécu sont encourageantes. Elles s’accompagnent d’une lutte intense pour clarifier la voie, la perspective et pour surmonter les divisions entretenues par les dominants.

C’est sur les matières extraites de la Terre par 50 millions de mineurs que repose toute la production. Qui les arrêtera s’ils se battent de manière claire, unie et acharnée ?

Le mouvement des mineurs combatif et de lutte de classe a fondé en 2013 au Pérou la “Coordination internationale des mineurs“. Sa vision est celle “d’un mouvement de mineurs uni à l’échelle mondiale, qui lutte pour lui-même et pour ses enfants afin que les richesses du sol, de l’eau et de l’air appartiennent à ceux qui les mettent à disposition par leur travail. Ils doivent être utilisés pour une vie riche, digne et saine de tous les êtres humains en harmonie avec la nature – sans exploitation ni oppression”. (Extrait de la résolution fondatrice)

Participez et soutenez la Conférence internationale des mineurs !

******************************

Déclaration final de la 2e Conférence internationale des travailleurs des mines tenue du 2 au 5 février 2017 à Godavari Khani – Inde

La 2e Conférence internationale des travailleurs des mines s’est déroulée avec succès. Cette fois elle s’est tenue en Inde, à Godavari Khani, avec environ 5.000 participant.e.s et 38 délégué.e.s du mouvement des travailleurs des mines de 16 pays. 8 délégations des pays n’ont pas pu être présentes pour diverses raisons: leurs gouvernements les en ont empêchées, l’Ambassade indienne leur a refusé les visas, ou ils n’ont pas pu se libérer de leur travail. La préparation a été menée avec la participation d’environ 60 pays.

Le Comité national de préparation en Inde, composé de 10 organisations, s’est investi avec un élan extraordinaire et a montré une grande unité contagieuse. Il a mobilisé des milliers de travailleurs et leurs familles ainsi que les masses pour réaliser une large campagne de publicité et des collectes de dons pour soutenir le mouvement international des travailleurs des mines.

Jusqu’à ce jour, la Coordination internationale des travailleurs des mines a établi 150 contacts avec des syndicats et d’autres organisations dans le monde entier. Des travailleurs des mines de 60 pays ont déjà exprimé leur souhait de se joindre à ce processus.

Dans une manifestation publique massive dans la ville de Godavari Khani avec des drapeaux, des chansons et des slogans multilingues, nous avons rappelé le potentiel énorme du mouvement ouvrier. Sans le grand soutien des travailleurs et des femmes du bassin charbonnier de Singareni, cette conférence n’aurait pas été possible.

L’Assemblée générale des délégué.e.s a adopté le programme international de lutte des travailleurs des mines, après un débat intense qui a apporté de nombreuses améliorations. Elle a également débattu d’autres aspects qui sont liés à la construction de la Coordination internationale des travailleurs des mines. C’est un pas historique pour l’organisation de notre lutte au niveau mondial.

Un nouveau groupe international de coordination (ICG) a été élu à l’unanimité. Il est constitué de neuf représentants du mouvement des travailleurs des mines d’Allemagne, de Colombie, du Congo, d’Inde, du Kazakhstan, du Maroc, du Pérou, des Philippines et de Pologne.

Dans les rapports des pays, différents aspects de la réalité actuelle dans les pays respectifs ainsi que l’état actuel du mouvement des travailleurs des mines ont été présentés, avec des faits, des chiffes et des exemples concrets. Ils montrent que le mouvement des travailleurs dans le monde a des adversaires communs et des problèmes similaires et qu’il a urgemment besoin d’une coordination internationale.

Les organisations réunies dans la Coordination internationale des travailleurs des mines ont joué un rôle important dans les luttes de divers pays depuis la 1ère Conférence en 2013. Après les premiers pas vers une coordination internationale des luttes, il faut en améliorer l’organisation.

L’ICG, qui avait été élu à la 1ère Conférence à Arequipa, Pérou, a présenté à l’Assemblée générale un rapport d’activités qui a été adopté à l’unanimité. Le rapport et le débat qui s’en est suivi ont montré clairement que le processus d’une coordination internationale a bel et bien commencé.

Dans son rapport, le trésorier a mis l’accent sur le fait que le travail de l’ICG a été financé entièrement par des deniers collectés publiquement. Les délégué.e.s lui ont exprimé de nouveau unanimement leur confiance.

Dans dix forums, un processus mutuel d’apprentissage sur la situation dans les différents pays a eu lieu, avec des discussions sur nos revendications et sur notre collaboration. Pendant cet échange d’expériences, dans lequel des barrières de langues ont été surmontées, les travailleurs des mines du monde entier ont débattu passionnément et solidairement de toutes les questions sociétales et de leurs luttes futures.

La conférence a donné l’occasion à tou.te.s les participant.e.s d’apprendre les uns des autres. La 2e Conférence internationale des travailleurs des mines a fort bien réussi à intégrer les particularités nationales dans l’ensemble de la collaboration internationale.

La 3e Conférence internationale des travailleurs des mines aura lieu en 2022*. Tout pays peut présenter sa candidature de pays hôte de la conférence d’ici le 31 janvier 2019, ce laps de temps devant permettre d’organiser des conférences régionales et continentales.

Nous appelons toutes les organisations des travailleurs des mines du monde entier à s’organiser pour se joindre à la Coordination internationale des travailleurs des mines. Construisons des coordinations régionales. Nous sommes capables d’accomplir de grandes actions et nous invitons les travailleurs du monde entier à y participer.

Les mineurs du monde sont invincibles !

Unis, les mineurs sont invincibles !

Godavari Khani, Inde, le 5 février 2017

 

*Repoussée à 2023 à cause du Covid.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *