12 juillet 2024

Le débat est ouvert -1

Courrier d’une lectrice à l’UPML concernant l’article « Après les élections : Le début d’une nouvelle crise sociétale ? » du 14 juin 2024.

Chers camarades, je suis en partie d’accord avec votre analyse des résultats électorales des européennes. D’accord sur le vote « anti-Macron », sur le dégoût de la politique bourgeoise et sur le niveau de conscience de classe insuffisant pour voir que Macron/Renaissance et Bardella/RN servent les mêmes maîtres, le capital monopoliste. Enfin j’apprécie votre attitude critique par rapport au « Nouveau front populaire » qui crée des espoirs sans tirer les leçons négatifs du passé. Il se brisera très probablement aussi vite que le NUPES il y a deux ans. Et surtout qui ne résoudra pas le problème ni du capitalisme ni du fascisme menaçant.

Mais je  ne suis pas d’accord avec le paragraphe qui me semble contradictoire et ambiguë :

“Le RN arrive donc en tête des suffrages exprimés avec 31,5% des votants et 7,7 millions de voix (soit 15,7% des électeurs inscrits). Cela ne peut être enjolivé ! Mais il ne s’agit pourtant pas d’un résultat sans précédent. Le RN a, par exemple, obtenu 7,6 millions de voix au 1er tour des élections présidentielles de 2017 et 8,1 millions en 2022. Une montée importante de l’ultradroite ces dernières années est cependant incontestable.”

  1. Vous semblez dire “ce n’est pas si grave” – parce que les résultats du RN ont déjà augmenté depuis des années?! C’est un paradoxe. Les idées de droite prennent racines, le nationalisme, la xénophobie et le racisme. Tout cela n’aide pas à développer une conscience de classe mais divise la classe.
  2. Le résultat du RN lors des européennes est 50% plus important que lors des dernières européennes. En plus il n’est pas le seul parti d’ultradroite, comme Les Républicains et avec “Reconquête” des fascistes pur et durs ont aussi obtenu 1,3 millions de voix ( 2,5 millions de voix aux élections présidentielles en 2022!). On peut dire que les partis d’ultradroite voire fascistes ont obtenu au moins 10 millions de voix sur les 25 millions de votants! C’est nouveau et c’est beaucoup !
  3. Vous ne faites pas le lien avec les résultats d’autres pays en Europe où chez certains on peut constater aussi une montée de l’ultradroite: Meloni/Italie, Wilders/ Pays Bas, FPÖ/Autriche. Et à regarder les résultats pour le AfD en Allemagne, on peut parler d’une nette tendance fasciste, alors que l’AfD a été démasqué en ce début d’année. Pour d’autres pays cette évolution ne se confirme pas, mais est-ce que cela peut rassurer??

Grâce à la méthode dialectique, nous, les communistes, nous pouvons prévoir certaines évolutions à venir. Dans la situation actuelle, faut-il “calmer le jeu” par rapport à la fascisation en général et dans le cas donné des partis et des élections – ou alerter ? Souvent l’UPML alerte et s’oppose à la fascisation – pourquoi pas cette fois-ci?

Est-ce parce que c’est dur de reconnaître que les idées racistes et fascistes gagnent du terrain parmi les masses populaires ?

  1. Vous dites aussi “Le résultat des élections est-il synonyme de fascisme, comme le craignent certaines forces de gauche ? Nous ne le pensons pas, le capital monopolistique mise toujours et principalement sur la tromperie démocratique bourgeoise (même si elle devient de plus en plus répressive) plutôt que sur une dictature violente.”

Si Bardella arrivait au gouvernement, ce n’est pas encore le fascisme, mais cela changerait le paysage politique, les conditions pour les luttes. Les idées et les actions racistes seraient encore plus encouragées, etc. L’analyse qui oppose la démocratie bourgeoise à la dictature ouverte me semble mécanique. Les méthodes de domination ont aujourd’hui changé par rapport il y a 100 ans. La démocratie bourgeoise est sous certains aspects déjà plus restrictive que la dictature. Surtout : la bourgeoisie a aujourd’hui le moyen très efficace des masse média. Laisser infiltrer les idées fascisantes et fascistes dans les médias pourrait être un très bon moyen de “transition” vers la dictature ouverte.

Le système impérialiste mondial est dans un crise qui s’approfondit à une vitesse grand V. A quoi s’attend-on? La bourgeoisie, ne voit-elle pas parfois plus loin que nous concernant rébellion et révolution?

Gare au danger fasciste avant qu’il ne soit trop tard!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *