Soutenons la lutte des travailleurs des hôpitaux, des Ephad !

Prolétaire Debout !

Bulletin de l’Union Prolétarienne Marxiste Léniniste, Provence, août 2019

Soutenons la lutte des travailleurs des hôpitaux, des Ephad !

Plus de 200 services d’urgences sont en grève depuis 5 mois et travaillent quand même. Est-ce que la radio et la télé leur donnent la parole ? Le plus rarement possible !

Les projets du gouvernement touchent aussi le département : fusion des hôpitaux de Manosque, Forcalquier et Banon. Il faut des urgences de nuit à Sisteron et du personnel partout. Comme partout ailleurs, en France et à l’étranger, les moyens de soigner dignement la population diminuent : maltraitance des malades qui restent des heures sur des brancards, maltraitance des personnels de plus en plus en burn out devant trouver des lits pour les patients que le gouvernement et les organismes de sécurité sociale comme l’ARS suppriment avec zèle, réservant les activités lucratives au secteur privé.

Pour calmer les personnels de santé, le gouvernement a « offert » une prime de 100 euros que beaucoup ne toucheront pas.

Une prime pour nous faire taire ! Pour les capitalistes et ceux qui nous gouvernent, tout s’achète dans leur milieu, même la conscience professionnelle.

Les personnels et les malades veulent du personnel et de bonnes conditions de travail, pas une aumône. La prime de Buzin, « ministre de la santé » paraît-il, ça veut dire : « Fermez-la ! Il n’y a pas de problème ».

Ce gouvernement comme tous ceux qui l’ont précédé ne résoudra aucune des crises d’aujourd’hui :

  • l’argent public va aux actionnaires, les salariés et les chômeurs doivent se serrer la ceinture et leurs pensions de retraite baisser de 20 %,
  • les migrants sont refoulés, continuent de se noyer après que les pays impérialistes ont pillé les richesses de leur pays et déstabilisé leur économie, y compris par la guerre,
  • les ressources de la planète s’épuisent sur terre et dans les océans, tout est pollué par une organisation de la production et de la consommation qui ne tient compte que des intérêts des grands groupes industriels et bancaires.
  • Les droits démocratiques des opposants sont constamment réduits, les bavures policières se multiplient, des manifestants sont mutilés.
  • La menace de guerre généralisée grandit ; il faut payer la hausse du budget militaire et les interventions à l’étranger.

Des organisations se préparent aux campagnes électorales prochaines. La plupart ont abandonné la cause des prolétaires. Allons voter pour les moins pires !
Mais rien n’est plus urgent aujourd’hui que de s’organiser pour abattre ce système d’exploitation et d’oppression qui remet en cause l’avenir de l’humanité.
Chaque travailleur doit s’engager politiquement contre la dictature du capitalisme.

« L’émancipation des travailleurs sera l’œuvre des travailleurs eux-mêmes » (K. Marx)
Organisons-nous dans l’Alliance des Révolutionnaires !

Communiqué de l’AANES sur les menaces turques d’invasion au nord de la Syrie

Nous publions ci-dessous un communiqué de l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie concernant les menaces accrue d’invasion de la Turquie. Ajoutons que les institutions de l’ONU ou “humanitaires” ne travaillent pas pour la souveraineté des peuples. Nous n’avons aucune confiance dans leurs ingérences impérialistes. Lisez à ce sujet l’article de l’UCL https://unitecommuniste.fr/international/offensive-turque-contre-les-forces-democratiques-syriennes-au-rojava/

A cette occasion, nous informons nos cher.e.s lectrices et lecteurs qu’une manifestation aura lieu samedi 10 août, à 16h, au départ de la Gare de l’Est (Paris), pour dénoncer ces menaces antikurdes qui mettent gravement en jeu la paix et la sécurité dans le nord de la Syrie.

Début du communiqué de l’Administration autonome du Nord et de l’Est de la Syrie
5 août 2019

« L’État turc menace de manière permanente et continue d’agresser les zones gérées par l’AANES. Ces menaces ont récemment accru avec la mobilisation de forces militaires turques à la frontière nord de la Syrie, à l’est de l’Euphrate. Le but de la Turquie est de déjouer le projet démocratique et de déstabiliser la sécurité et la coexistence des composantes du peuple syrien.

Ce qui s’est passé à Afrin il y a plus d’un an, lorsque le régime turc et les milices terroristes sous les ordres de la Turquie ont attaqué la ville, est le meilleur témoin de l’hypocrisie et des mensonges de ce régime.

L’AANES condamne et dénonce les menaces irresponsables du régime turc et souligne que l’administration, avec toutes ses composantes ethniques et religieuses, s’unira pour faire face à ces menaces et leur résistera de toutes les manières possibles, pour défendre la sécurité, la stabilité et la coexistence dans cette région où vivent plus de cinq millions de personnes, y compris des déplacés et réfugiés, sans oublier les milliers d’éléments terroristes de Daech (ISIS) détenus dans nos prisons.

Les peuples du nord et de l’est de la Syrie ont combattu le terrorisme mondial et donné des milliers de martyrs et de blessés dans ce combat. Aujourd’hui, la communauté internationale discute de la situation d’Idlib et oublie les menaces turques qui pèsent sur nos régions.

Nous assurons au monde entier que nous soutenons l’unité du territoire, des composantes et des peuples syriens et que notre projet politique est un projet démocratique et non sécessionniste.

Nous appelons la communauté internationale, l’ONU et les organisations humanitaires à s’acquitter de leur devoir, à faire cesser les menaces turques et empêcher cette agression préjudiciable à la paix et à la sécurité internationale. »

Menaces de mort contre les dirigeant.e.s du MLPD

Menaces de mort brutales contre les dirigeants du MLPD dans une nouvelle vague de terreur fasciste

Dans le communiqué de presse d’aujourd’hui, le MLPD informe de nouvelles menaces de mort contre des représentants du MLPD, des menaces qui ne sont guère égalables dans leur répulsion. « Le 22 juillet, des insultes et des menaces fascistes allant jusqu’à des menaces de mort à l’encontre de hauts représentants du MLPD ont été diffusées à grande échelle via Internet », rapporte Monika Gärtner Engel, membre du Comité central, conseillère municipale et elle-même déjà affectée à plusieurs reprises par les insultes et menaces fascistes.

Des “patriotes allemands” autoproclamés menacent ouvertement sur la chaîne YouTube “Ultraviolets Eyes”, entre autres choses contre les « liens familiaux criminels habituels des fascistes Gärtner-Engel … Nous vous exterminerons complètement … Nous n’aurons aucune compassion, aucune pitié et aucun remords… jusqu’à ce que vous soyez tous morts… ».

Stefan Engel, le président de longue date du MLPD, la présidente du parti Gabi Fechtner, la première candidate de la Liste Internationaliste/MLPD pour les élections européennes Lisa Gärtner et Monika Gärtner-Engel sont nommés ou attaqués par vidéo.

En tant qu’alternative révolutionnaire, présente dans de plus en plus de points chauds de la société et souvent impliquée de manière déterminante, le MLPD est une épine dans le pied des forces fascistes.

« Quelques semaines après le meurtre de Walter Lübcke, les menaces de mort s’inscrivent dans une nouvelle vague de terreur fasciste : menaces à la bombe contre des mosquées et la maison Karl Liebknecht à Berlin, attentat à la bombe contre la femme politique active de gauche au niveau communal Ramona Gehring à Zittau ; à Wächtersbach (Hesse), un homme aux racines érythréennes fut abattu par un fasciste. Nous leur exprimons à tous toute notre solidarité », a déclaré Monika Gärtner-Engel, du Comité central du MLPD.

« Beaucoup d’attaques et de meurtres ont été précédés par des campagnes désinhibées sur Internet . C’est pourquoi la plus grande vigilance, la plus grande solidarité et l’exigence d’une action déterminée de la part de l’État sont requises – même s’il est naturellement clair que nous ne nous laissons pas intimider par de telles menaces », continue alors Monika Gärtner-Engel.

Pour le MLPD, la suspicion sérieuse est telle que des autorités décisives de l’État ne sont qu’apparemment inactives, mais promeuvent en partie les activités fascistes directement ou indirectement comme en cas du NSU. Les personnes inscrites sur les listes fascistes de personnes à abattre ne sont pas informées, le week-end passé “la Droite” a pu se moquer de Walter Lübcke assassiné à Kassel et l’auteur de menaces de mort antérieures contre ma personne – l’ancien condamné fasciste Jörg Reger – qui est connu des autorités, est toujours en liberté.

Dans les années 1970, tout le pouvoir de l’État et des médias a été utilisé contre la poignée d’anarchistes de la RAF avec des mandats d’arrêt, des recherches policières diffuses, dites voilées, des barrages routiers, des appels télévisés, etc. – mais la recherche de 476 fascistes disparus, auteurs d’actes de violence, n’avance pas.

Si en même temps des attaques anticommunistes grossières sont lancées contre le MLPD à partir de “sources respectables” – comme le conseil d’administration du “Mémorial de Buchenwald” – alors leurs auteurs doivent être conscients de leur promotion du climat anticommuniste haineux et en partager la responsabilité.*1

Depuis longtemps, le MLPD exige la poursuite systématique de toutes les activités fascistes, la recherche de tous les auteurs de menaces de mort et la clarification décisive de toutes les attaques dans la nouvelle vague de terreur fasciste.

Pas un pouce de terrain à la terreur fasciste !

Interdiction de toutes les organisations fascistes et de leur propagande !

*1 Il s’agit de l’interdiction de la commémoration de l’assassinat de Ernst Thälmann, président du KPD le 17 août 1944 par les fascistes hitlérien à Buchenwald, camp de concentration pour les prisonniers politiques. L’administration du mémorial du camp de Buchenwald fond son interdiction sur le soutien critique par le MLPD de la campagne BDS contre le sionisme d’Israël. Ce soutien est  classé d’antisémite! Cette accusation déclenche actuellement une large polémique en Allemagne (commentaire de l’UPML)