11 novembre : Mobilisons contre le danger de guerre — Trump et Macron dehors !

Pour la commémoration du centenaire de l’Armistice qui a mis fin à la Première Guerre Mondiale le 11 novembre 2018, le Président Macron prévoit des festivités de 3 jours à Paris. Et pour couronner le tout, il a invité Donald Trump, Président des USA et premier fauteur de guerre dans le monde, à cette occasion !

Le Collectif « ni guerre ni état de guerre » a pris au début octobre la bonne initiative d’une réunion sur cette invitation de Macron à Trump pour commémorer le 11 novembre. Vous trouverez ci-dessous l’Appel à manifester contre la venue de Trump le 11 Novembre et au meeting du mercredi 31 Octobre.

Contre Trump-Macron, nous appelons à signer largement cet Appel et à renforcer la protestation. Tous au meeting du 31 octobre, tous à la manif à Paris le week-end du 11 novembre !

L’Union Prolétarienne a signé l’appel. Cependant lors des réunions du Collectif « ni guerre ni état d’urgence », nous avons soulevé 2 questions :

– soit on s’inscrit dans la perspective de la construction d’un réel mouvement de la paix, contre les guerres et les tendances nettes à la droitisation des États des grandes puissances et de l’UE.

– soit on ne fait que cibler un individu particulièrement pourri comme Trump et dans ce cas nous servirons Macron (et “l’UE = puissance de paix”) dans leur volonté de nous faire prendre leur politique de guerre (sociale et militaire) pour la défense de la paix.

Macron fête ce centenaire car il veut réaffirmer son rôle de « leader pacifique » en masquant les guerres dans lesquelles la France est impliquée ou qu’elle a elle-même initiées. Il veut aussi masquer les rivalités et les dangers de guerre mondiale. En perspective : les élections européennes de l’année prochaine. Il faut donc inscrire la renaissance d’un mouvement de la paix dans cette réalité et non voir à court terme la seule venue de Trump.

De ce point de vue, l’appel a ses limites et nous exprimerons bien sûr notre point de vue lors des manifestations prévues  :

1) Trump n’est pas un accident de la « démocratie » américaine, il inscrit sa politique dans celle de ses prédécesseurs (Obama ne valait guère mieux !) ; mais aujourd’hui , sa politique agressive devient une nécessité  (“America first!”) pour une puissance américaine en déclin face à la progression de plusieurs rivaux comme la Chine, l’Union Européenne, la Russie, l’Iran et d’autres dans la lutte mondiale (par la guerre si nécessaire) pour l’hégémonie.

2) il ne faut surtout pas, ici en France, laisser entendre que Macron est le petit chien de Trump. L’impérialisme français a des intérêts propres à défendre: il prépare la guerre pour son compte (et aussi pour le compte de l’UE sans doute) ; il la mène déjà sur plusieurs fronts militaires en Afrique, au Moyen-Orient et en Afghanistan. Et sans oublier que le gouvernement Macron a recréé le service national obligatoire pour les jeunes.

3) il faut être offensif, appeler à la Résistance contre la militarisation et ne pas simplement dénoncer la venue de Trump.

Voici l’Appel final :

« Trump, c’est la guerre

Trump est l’invité d’honneur de Macron aux cérémonies du 11 Novembre 2018. Comment supporter la présence de l’homme politique qui fait la guerre contre tout.e.s ?

Trump, c’est l’intensification de la « guerre contre le terrorisme » qui a déjà fait des millions de morts. Les réfugiés et les migrants fuyant ces mêmes guerres voient leurs droits humains niés. En Palestine, en Irak, en Syrie, au Yémen, au Moyen Orient et en Afrique, l’alliance de Trump et Macron c’est la guerre. Aux USA, des enfants sont emprisonnés et séparés de leurs familles pour le seul « crime » d’être migrants. En France, Macron refuse d’accueillir les réfugiés à bord de l’Aquarius et l’UE impose des ‘centres de tri’ aux pays frontaliers.

Cette invitation de Macron renforce l’entente martiale et impériale entre les États Unis, la France et l’Union
européenne
 toute entière. Trump exige une hausse massive des budgets militaires des pays de l’UE et de l’OTAN. Déjà, Macron a annoncé une augmentation du budget militaire de 30%, alors que les budgets sociaux sont drastiquement réduits. Ce qui se traduit et se traduira nécessairement par une réduction des budgets disponibles pour la santé, l’éducation, la famille, l’accessibilité des logements, c’est-à-dire pour les besoins de la vie !

Trump, c’est le pire du sexisme, de l’homophobie et de la xénophobie.

C’est la guerre contre tout.e.s. Il a commis un nombre incalculable de crimes contre les femmes. C’est la discrimination et les violences contre la communauté LGBTQIA+. C’est la haine et les violences contre les personnes racisées, les musulmans et toute minorité visible. Nous rejetons les politiques qui nous divisent !

Trump, c’est la guerre contre notre planète.

Depuis 2017, il a déjà révoqué le gel sur les autorisations d’extraction du charbon des terres fédérales et indigènes et l’interdiction sur l’exploration et le forage côtier pour le pétrole et le gaz naturel, parmi d’autres crimes contre notre planète. Macron et l’UE valident l’autorisation du glyphosate, le forage pétrolier au large des côtes de la Guyane et les centrales nucléaires vieillissantes.

Pour les 100 ans de la fin de la première guerre mondiale, Macron commencera à rendre hommage aux maréchaux qui ont envoyé des millions de soldats à l’abattoir. Il associe Trump à l’hommage aux soldats morts, pour finalement organiser un « Forum de Paris sur la Paix ».

Pour Trump et Macron, la paix c’est la guerre.

 

Nous invitons toutes personnes, organisations politiques, syndicales et associatives à se joindre à cet appel et à venir manifester contre la célébration de la guerre ce 11 novembre. »

 

Autre déclaration forte sur le danger de guerre de la Conférence Mondiale des Femmes :

La section européenne de la Conférence mondiale des femmes, réunie en avril 2018 en Suisse avec des délégations d’Albanie, de Bosnie-Herzégovine, d’Allemagne, des Pays-Bas, du Kurdistan du Nord, de Russie, de Suisse et d’Ukraine a envoyé un signal unanime aux femmes d’Europe :

« Résistance active contre l’aggravation dangereuse, le danger pour la paix mondiale !

Notre contribution est de travailler activement à la construction d’un nouveau mouvement pour la paix.

L’Union européenne envoie des signaux … avec sa “Résolution pour la mise en œuvre de la politique étrangère et de sécurité commune” : “ Le Parlement Européen souligne que l’UE  doit renforcer ses capacités de sécurité et de défense car elle ne peut utiliser tout son potentiel en tant que puissance mondiale que si elle combine sa “Soft Power” unique avec une  “Hard Power” dans le cadre d’une approche globale de l’UE.” (Parlement européen, 14 décembre 2016)

Federica Mogherini, chargée de l’action extérieure de l’UE : “La demande d’une superpuissance qui croit dans des alliances  multilatérales et dans une coopération (s’accroît) “. Et la ministre de la Défense de  l’Allemagne, Ursula von der Leyen le confirme: ” Il s’agit d’une Europe qui au niveau militaire peut aussi mettre plus de poids dans la balance…. Construire des compétences et des structures est une chose. Autre chose est la volonté commune d’utiliser réellement le poids militaire quand les circonstances l’exigent.”

Combattons-les dès le début ! Unissons-nous au-delà des frontières idéologiques et nationales. Tout au long de l’histoire, les femmes ont souvent été des militantes pour la paix dans le monde.

Nous savons que le climat politique et social en Europe s’est tendu. Nous faisons l’expérience dans de nombreux pays d’un démantèlement de la démocratie et de l’État de droit, des droits et libertés, de l’exploitation accrue dans les entreprises,… ; d’une agitation nationaliste et chauvine.

Femmes d’Europe, assumons la responsabilité pour un avenir plus libre, plus sain et plus sûr. Participons et créons nos propres activités anti-guerre. Femmes et filles pour la paix. Contre toute guerre impérialiste !

Site : www.worldwomensconference.org

ICOR Europe écrit aux travailleurs de Jiashi/Chine

Les coordinateurs européens de la Coordination internationale des Organisations révolutionnaires (ICOR), qui est présente dans 51 pays, Jeroen Toussaint et Joachim Griesbaum, ont envoyé la lettre suivante aux travailleurs de Jiashi chez Shenzhen Jiashi Technology Co. en Chine :

« … En septembre, l’ICOR Europe (l’ICOR est structurée selon les continents) a organisé un séminaire sur l’échange d’expériences sur la construction de partis avec onze organisations de dix pays.

De ce séminaire, nous vous saluons, chers collègues de Jiashi Technology, en toute solidarité et cordialement et nous vous souhaitons aussi dans l’avenir autant de courage et d’endurance.

Nous avons fait connaître votre lutte dans de nombreux pays européens. Des équipes de super-monopoles internationaux comme Opel – PSA, Siemens, Airbus, Daimler en Allemagne et les cheminots de la SNCF en France vous ont envoyé des adresses solidaires, ainsi que les amis de l’ICOR du Portugal.

Votre lutte est un encouragement pour tous les travailleurs d’Europe et un signe de la manière dont les travailleurs peuvent se lever et se battre dans les conditions les plus difficiles. Ceux qui se battent obtiennent de la solidarité.

Dans notre séminaire, nous avons discuté intensivement de la manière dont nous pouvons nous soutenir mutuellement dans la construction de partis révolutionnaires, car ce sont ces partis qui assurent l’organisation, la victoire, la perspective et la coordination internationale aux luttes des travailleurs et des masses populaires.

Nous sommes émus par votre lettre du 29 septembre, qui nous a montré combien notre travail de solidarité est important pour vous. Merci beaucoup.

Nous vous saluons avec les mots des avionneurs d’Airbus-Hambourg (Allemagne) qui vous ont écrit : “Nos avions ne connaissent pas de frontières, notre production est en réseau international, nos équipes sont internationales. Dans le sens de Karl Marx, nous, les travailleurs, devons nous unir au-delà des frontières nationales”.