L’UPML – contre la guerre impérialiste

Construisons le front unique anti-impérialiste et antifasciste ! Pour la paix – pour le socialisme !

20 000 personnes, surtout des jeunes, ont défilé dans Paris lors de la manifestation pour la journée contre le racisme et les violences d’Etat. L’Union prolétarienne ml a participé et distribué à cette occasion la déclaration des coordinateurs européens de l’ICOR concernant la guerre en Ukraine. Important pour nous : on s’oppose à TOUT impérialiste. On renvoie dos à dos la Russie néo-impérialiste et les puissances de l’OTAN.

Des jeunes surtout ont chercher à discuter avec nous. Nous avons fièrement présenté ICOR – qu’y a-t-il de plus nécessaire dans cette crise internationale qu’une organisation révolutionnaire mondiale ? Un certain nombre se sont inscris sur les listes pour obtenir des informations et garder le contact ; ou encore lisaient dans le stand ou achetaient de la littérature. Nos badges de Lénine et nos étoiles rouges ont également attiré les visiteurs. La prochaine activité de l’UPML et des amis d’ICOR : la préparation commune du 1er mai.

 Début mars, un meeting zoom de la Coordination internationale des partis et organisations révolutionnaires (ICOR) a eu lieu sous le slogan “Continuons à construire le front uni anti-impérialiste et antifasciste”.

Au plus fort de l’évènement, le meeting a réuni plus de 90 participants. Ils s’étaient connectés depuis 22 pays de quatre continents : Argentine, Brésil, Mexique, Etats-Unis, Russie, Ukraine, Bulgarie, Pays-Bas, Allemagne, France, Italie, Suède, Canada, Palestine, Suisse, Tunisie, Afrique du Sud, Afghanistan, Turquie, Iran, Népal, Inde.

Dans son discours d’introduction, Monika Gärtner-Engel, coordinatrice principale d’ICOR, a fait le point développement du front unique anti-impérialiste et antifasciste et a également évoqué le développement de la guerre entre la Russie et l’Ukraine : “La situation de guerre actuelle confirme que l’idée du front unique anti-impérialiste et antifasciste est juste et urgente. En tant que principaux belligérants mondiaux, les Etats-Unis et l’OTAN ont une longue histoire de politique impérialiste agressive et d’ingérence : on n’a pas oublié la guerre du Vietnam, le soutien sanglant à Pinochet au Chili, la menace permanente sur Cuba, le Venezuela jusqu’en Afghanistan ou l’élargissement à l’est de l’OTAN de ces dernières années, qui a été une provocation et qui n’a pas respecté les accords passés. Mais tout cela ne justifie en aucun cas l’invasion de l’Ukraine par la Russie, qui est en outre est justifiée par Poutine de manière anticommuniste contre la politique des nationalités de Lénine.

 Nous sommes très fiers de nos amis et camarades en Ukraine et en Russie, qui s’opposent courageusement à cette politique de guerre impérialiste. Même si cette guerre concrète est terminée, les contradictions inter-impérialistes continueront à se développer et les blocs respectifs se reformeront en raison de l’inégalité de développement et dans une période de  crise économique et financière mondiale persistante”.

Avec 89 participants, le webinaire a adopté la résolution suivante :

« Nous condamnons la guerre qui fait actuellement rage en Ukraine. Bien que tant l’impérialisme russe (plus ou moins soutenu par la Chine et d’autres pays) que l’OTAN dirigée par les Etats-Unis (qui mène cette guerre par l’intermédiaire de son représentant, le gouvernement ukrainien) soient responsables de cette guerre, l’agresseur direct est l’impérialisme russe et nous condamnons fermement cette agression.

Nous sommes aux côtés des braves masses laborieuses, tant en Ukraine qu’en Russie, qui sont descendues dans la rue pour protester contre cette guerre qui représente une grande menace. Cette guerre confirme bon nombre de principes marxistes-léninistes, comme le fait que l’impérialisme signifie la guerre à l’extérieur et la réaction à l’intérieur, et que le droit à l’autodétermination est un droit démocratique précieux. Mais nous devons également nous rappeler que l’histoire nous montre que la guerre est un signe la crise de l’impérialisme. Les masses laborieuses du monde entier ne veulent pas la guerre. Actuellement, cette guerre est attisée par l’impérialisme et le fascisme. Cela montre clairement la nécessité de construire très rapidement un Front international contre l’impérialisme et le fascisme.

Dans cette situation, nous décidons :

  1. Nous allons aborder la tâche de construction d’un front unique anti-impérialiste et antifasciste avec la plus grande importance. Nous appelons aussi bien l’ICOR que l’ILPS à continuer à prendre la direction de ce projet.
  2. Nous organiserons des fronts unis au niveau national et international pour nous opposer à cette guerre impérialiste et pour mener des actions concrètes dans le cadre des possibilités disponibles. Nous demandons de l’aide à l’ICOR et à l’ILPS pour organiser de tels fronts unis au niveau national et international.

3) Nous poursuivrons la discussion sur l’impérialisme, le fascisme et d’autres thèmes afin d’être en mesure d’analyser correctement les événements et de transmettre cette compréhension aux masses laborieuses pour qu’elles puissent agir de manière démocratique. Nous demandons à l’ICOR et à l’ILPS de prendre la direction de l’organisation régulière de telles discussions.

  1. Nous continuerons cette discussion internationale le 15 mai 2022 à la même heure. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.